La gagnante du concours d’écriture de contes

Vers la fin de l’année, nous avons lu un livre « Le vieux fou de dessin ». Nous nous sommes inspirés de ce livre pour écrire un conte qui devait se passer au Japon et avoir de la magie. Ensuite, on les a écrits sur l’ordinateur puis présentés devant la classe. Nous avons aussi fait des dessins qui parlaient de nos histoires imaginées. Nous avons voté, sur 10, selon des critères comme les dialogues (2 points), le Japon, les temps du passé, la cohérence, la magie…

C’est le conte de Clothilde qui a gagné le prix « d’être dans le blog », avec 8,65/10 ! Le voici, bonnes vacances et bonne lecture :

Les geishas du cerisier

Dans un pays lointain, une jeune fille qui s’appelait Chihiro et qui avait 13 ans se reposait sous un cerisier abandonné au fond d’un parc.

Elle avait été punie car elle avait mal parlé aux geishas. En effet, comme c’était les vacances au collège, sa mère, serveuse dans un salon de thé, la gardait. Et Chihiro avait renversé un verre sur la table ce qui avait énervé les geishas !

La nuit tombait, quand, du beau cerisier qui poussait à côté du pont joli tombèrent trois belles fleurs roses et blanches.

Chihiro s’étonna, prit les fleurs et les mit dans son pot de verre, dans sa chambre.

Une semaine plus tard les fleurs avaient grandi. Le soir, Chihiro alla se coucher et entendit des petits bruits comme des grincements : elle ouvrit le petit pot et vit ses fleurs de cerisier qui chantaient d’un air joyeux et enthousiaste !!

Elle avait cru que c’était un rêve mais pas du tout.

Le lendemain, elle alla au collège comme d’habitude et elle en profita pour aller à la bibliothèque afin de prendre un ou deux livres de magie du printemps… Elle découvrit qu’un vieux conte japonais faisait allusion à un vieux cerisier, près d’un pont, duquel il ne fallait jamais cueillir les fleurs…

Mais quand elle rentra, le soir, le pot en verre était explosé et les fleurs de cerisier qu’il contenait avaient disparues.

Par contre, sur son lit, étaient couchées trois belles geishas : elles portaient une ombrelle orange et jaune et avaient des robes colorées. Elles avaient toutes trois le teint pâle.

Elles lui dirent : « Bonjour toi comment tu t’appelles ? »

– Qui êtes-vous? Comment êtes-vous entrées dans ma chambre ?

– Pardon, nous ne nous sommes pas présentées, nous sommes les geishas du pont joli !

– Mais que faites-vous ici et comment êtes-vous entrées ? Insista Chihiro.

Elles lui expliquèrent qu’elles étaient les geishas du cerisier et qu’elles apparaissaient quand le printemps venait, tous les 80 ans !

Chihiro fut bouleversée par toute leur histoire.

Les trois geishas montrèrent à Chihiro la magie de leurs mains en faisant apparaître des plats tout faits dans la cuisine de leur maman, en lui faisant apparaître de nouvelles robes, en l’aidant à faire ses devoirs…

Depuis ce jour, Chihiro et sa mère vécurent heureuses grâce aux trois geishas.

Clothilde

Bienvenue au Japon !

Nous avons lu « le vieillard fou de dessin » de François Place. Il a écrit ce roman pour raconter l’histoire d’Hokusai car il l’admirait beaucoup, lui-même est dessinateur. J’ai beaucoup aimé cette histoire ! Cela nous a permis de connaître des choses sur le Japon du XIXème siècle, quand Tokyo s’appelait Edo. Rose

  

On a découvert que les shishis étaient des porte-bonheur. Ce sont des créatures mi-dragon/mi-lion. Thomas et Rose

  

  

  

  

  

On a découvert un artiste japonais qui s’appelle Hokusai et qui a vraiment existé. Enzo On a aussi appris des choses sur l’art japonais en peignant des sumotoris. Yann  Nous avons découvert un type de peinture : l’estampe. On grave un dessin sur le bois ou sur la pierre, on met de l’encre dessus et comme un pochoir, on place une feuille dessus et l’encre va sur la feuille ! Jeanne

Nous avons vu des peintures d’Hokusai, surtout la plus connue, la vague qui est très belle. Marjorie

J’ai appris que les geishas étaient des dames « domestiques » Danaé, elles servaient dans les salons de thé. Rose Nous avons vu la cérémonie du thé. Farah

  

  

Nous avons appris les règles des combats de sumos : ils sont obèses, mangent beaucoup de calories, dorment beaucoup et combattent en culottes. Ils sont sur du sable, dans un cercle, le premier sumo qui envoie son adversaire en dehors du cercle a gagné ! Thomas, Clothilde, Eliakim, Loric, Danaé, Soriba

  

On a appris que les samouraïs étaient des fidèles guerriers, très forts. Hussein et Soriba

  

On a appris certains mots comme koban (monnaie japonaise du XIXème siècle), le nom de villes, d’accessoires pour les artistes…

  

On espère que vous avez aimé nos œuvres japonaises ! La classe de CM1

L’exposition européenne

Vendredi 10 Mai, nous sommes allés au comité de jumelage voir une exposition sur l’Europe. En classe, nous avons étudié l’Union Européenne car ce sont bientôt les élections européennes ! En plus, Aya est conseillère municipale et le CME l’a emmenée à Strasbourg pour aller voir les députés européens et le parlement et elle nous en a parlé.

 

                            Photos d’Aya

 Les députés européens

Sur cet atelier, on a fait un jeu pour se présenter devant les animatrices : si on rattrapait le ballon, on devait dire notre prénom et où on aimerait voyager un jour !

 

Sur le 2ème atelier, on a fait un jeu de questions : On avait des post it avec des chiffres 1,2,3 qui nous servaient à répondre aux questions sur les élections européennes comme par exemple « Combien il y a de députés ? Il y en a 751. »

Ensuite, par petit groupe, on devait écrire une ou plusieurs phrases comme si on était député pour inventer une loi. On a écrit par exemple  » Le député fait notre quotidien, il gère l’alimentation, les transports entre pays comme le tunnel sous la Manche »…

Loric et Oliana

Le jeu de l’oie sur la PAC 

La PAC est la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne. 70% de l’argent de l’UE est donnée à l’agriculture !!

On a appris des choses en répondant aux questions du jeu de l’oie comme :

C’est de l’huile d’olive, du vin et de l’alcool que l’Europe vend le plus aux autres continents. Il y a beaucoup de gaspillage de salades.                                                        Aujourd’hui, il y a beaucoup d’agriculteurs âgés et c’est pour cela que l’UE donne de l’argent aux jeunes agriculteurs pour les aider à s’installer, comme par exemple pour acheter un tracteur.

L’UE veut travailler sur de nouvelles lois pour avoir plus de bio car aujourd’hui, seulement 7% des champs sont sans pesticides ! Pour avoir des yaourts ou du fromage bio, il faut du lait bio. Pour cela, les vaches doivent manger de l’herbe des pâturages et/ou des céréales bio et ne doivent pas être soignées aux antibiotiques !

Alésio et Nawfel

Claude Monet, le peintre jardinier !

Claude Monet est né à Paris le 14 novembre 1840, sa famille a déménagé en Normandie quand il avait 5 ans.

En 1826, il est rentré à l’école impériale des beaux arts. Il avait un grand jardin à Giverny là où il a peint ses ponts et ses nymphéas. « Il a eu de la chance d’avoir ce grand jardin qui lui a servi de source d’inspiration ». Jeanne

Résultat de recherche d'images pour "jardin de giverny"

Nous aussi, on a dessiné avec des craies grasses des nénuphars :

Jeanne et Danaé               Manon et Oliana                       Thomas

Clotilde, Farah et Maynace     Aya et Paul-Antoine         Rose et Diego

« Il y a quelques jours la meule de foin de Monet s’est vendue 45 millions de dollars ! C’est beaucoup pour un tableau ! » Thomas

Publié dans art

Compte rendu du dernier conseil d’école

Conseil d’école du vendredi 8 mars 2019

Étaient présents :
Parents : Mme Fontaine, Mme Sardin, Mme Terracol, M. Lefort, M. Saunal
Mairie : Mme Chauvet.
Accueil de loisirs Les Francas : M. Letertre, M. Pagnoux.
Enseignants : Mme Bouchet (directrice), Mme Gervais, Mme Giovagnoli, Mme Olivier, Mme Peyraut, Mme Sourmail,
Étaient excusés : M. Porte I.E.N. circonscription Angoulême EST, M. Brunet (parent d’élèves)
La séance est ouverte à 17h30.

1. Les rythmes scolaires à la rentrée 2019-2020
Une pétition, émanant d’un parent d’élève Madame Terracol, demandant le changement des rythmes scolaires circule depuis plusieurs semaines. Madame Garcia, adjointe en charge des affaires scolaires, a proposé un temps d’échange avec les parents d’élèves à ce sujet. La première date ayant été déclinée par Madame Terracol, une autre date de rendez-vous reste à fixer.
Le rythme scolaire pour la prochaine année reste inchangé. Il est rappelé que « le passage aux 4 jours » est une dérogation de la loi en vigueur.
De plus, dans le questionnaire remis aux familles l’année dernière, la majorité d’entre elles avait opté pour le rythme à 4,5 jours. Cependant, les représentants des parents d’élèves regrettent le manque de débats et d’informations en amont.

2. Le temps périscolaire : activités, tarifs
– Des parents sont mécontents du temps périscolaire : ils reprochent aux animateurs un manque d’autorité, trop de bruit et trop peu d’activités.
Concernant le bruit, Monsieur Letertre explique que les enfants ont besoin d’une demi-heure de récréation avant d’entrer à nouveau dans une activité plus cadrée. Vers 17h, les enfants sont réunis pour choisir leur atelier et c’est un moment effectivement assez bruyant.
Monsieur Pagnoux envisage de mettre en place un panneau sur lequel les enfants pourront s’inscrire à l’activité de leur choix et ainsi éviter ce moment de regroupement bruyant.
Pour ce qui est des activités, Monsieur Letertre rappelle que chaque soir, ont lieu dans les salles de l’étage, un atelier lié au projet en cours et un atelier libre, qu’il y a une animatrice CLAS (contrat local d’accompagnement à la scolarité) dans la salle d’informatique les lundi et jeudi, un ou une autre dans le préau et un(e) dernièr(e)
dans la cour pour des jeux.
– Les représentants des parents d’élèves relèvent l’importante augmentation des tarifs du temps périscolaire depuis deux ans : + 50 % du tarif l’année dernière, + 30 % cette année. De plus, le temps d’accueil est passé de 2h30 à 2h puisque le goûter est maintenant géré par les agents de la mairie.
Madame Chauvet rappelle que les tarifs n’avaient pas augmenté depuis 2013 et que « le coût d’un enfant » revient à 5€ par heure à la mairie.
– Enfin les parents d’élèves aimeraient plus de souplesse au niveau du tarif du centre de loisirs, tout comme dans d’autres communes. En effet, certaines familles n’y laissent leur enfant que deux jours par semaine par exemple mais doivent tout de même régler le forfait pour la semaine entière.
Monsieur Letertre exprime son inquiétude par rapport à la gestion du personnel si cela venait à changer car le taux d’encadrement serait très variable. Ce problème sera toutefois soumis à la discussion lors de la prochaine réunion entre les Francas et la mairie.

3. Le goûter
Des enfants se plaignent de ne pas avoir suffisamment à manger au goûter. Pourtant, s’ajoutent au goûter prévu par la mairie, les restes de pain, de fruits, de fromages et de gâteaux du déjeuner. Les agents remarquent qu’il y a largement de quoi manger et qu’il y a même du gaspillage certains soirs.

4. Salle informatique
De moins en moins de classes utilisent la salle informatique car les ordinateurs sont très anciens voire vétustes et beaucoup dysfonctionnent. C’est donc toute une partie du programme scolaire que nous ne pouvons pas travailler avec nos élèves. Nous avons fait plusieurs demandes d’intervention auprès de la mairie, en vain. Madame Escomel qui devait intervenir n’est jamais revenue depuis le re-branchement à la
rentrée (suite aux travaux de désamiantage des sols effectués à l’étage durant l’été).
Nous demandons aussi à l’accueil de loisirs d’être vigilants quant à l’utilisation des postes pendant le CLAS.

5. Sécurité à l’entrée de l’école
Il est toujours aussi difficile de contrôler les entrées dans l’école. En effet, nous n’avons aucun visuel des personnes se présentant au portail. L’interphone du préau ne fonctionne plus. Lors des récréations et cours de l’accueil du soir, il n’est pas possible de connaître l’identité de la personne qui sonne.
Monsieur Da Costa était venu en juin 2018 pour organiser l’installation d’un visiophone au cours de l’été 2018 mais à ce jour aucune nouvelle. Nous sommes à présent une des rares écoles de la commune à ne pas disposer d’un visiophone.
Madame Chauvet nous informe que cela devrait être étudié lors du vote du budget 2019.

6. Voyages scolaires
Des parents ont souhaité savoir si des voyages scolaires seraient organisés.
L’équipe enseignante rappelle qu’une sortie scolaire doit être justifiée pédagogiquement parlant. De plus, les budgets transports sont de plus en plus restreints : seules deux classes par an peuvent sortir de l’agglomération.
Enfin, les classes transplantées (exemple:Saint Lary) nous ont été refusées deux fois au cours des trois dernières années. Notre école est très souvent partie et un roulement est organisé entre toutes les écoles de la ville.
Toutefois, nos classes bénéficient régulièrement de sorties culturelles : Alpha, rencontre des correspondants (CM1), musée, théâtre, cinéma,….
Cette année, les CM2 participent au parlement des enfants et ont rédigé un projet de loi concernant le bon usage du numérique. A cette occasion, ils ont rencontré Monsieur Mesnier, le député de notre circonscription et ils se rendront à paris le 7 juin pour visiter l’Assemblée Nationale le matin et le musée du Louvre l’après-midi.
Les enseignantes de CP et CE2 projettent une sortie au Paléosite.

7. Divers
– Madame Terracol s’attriste de ne pas être plus soutenue dans sa demande de repas bio à l’école. Madame Chauvet précise que 37 % des produits alimentaires sont des produits locaux et 7 % sont du bio et qu’il est difficile de faire mieux avec le budget imparti.
– Les photos scolaires auront lieu le 8 avril.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 19h30.
Secrétaire de séance Madame Peyraut,  Président de la séance, Madame Bouchet