Comprendre le cycle de l’eau

Lundi 19 mars, Camille est venue pour nous faire faire une maquette sur le cours de l’eau et des expériences.

Puis mercredi 28 mars, nous sommes allés visiter la station d’épuration pour voir comment on nettoyait l’eau. On s’est rendu compte après que sur nos maquettes, on avait mélangé l’eau sale et l’eau propre !

Le pays de l’eau

   

Camille nous a amené des plaques et on a fait des groupes. Camille nous a déposé l’eau sur nos plaques ce qui faisait des rivières, la mer…

  

Au fur et à mesure, on allait chercher des objets qui représentaient des bâtiments, des arbres, des puits…

  

Ensuite, elle nous a donné des fils rouges et bleus qui représentaient l’eau propre et l’eau sale. Et nous devions relier les maisons à l’eau, sans aide !

  

A la fin, on a rassemblé toutes les maquettes pour faire le pays de l’eau : il y avait plein de choses qui n’allaient pas : l’eau propre allait dans l’eau sale et inversement ! A un endroit, des arbres bloquaient la rivière…

Tout cela, c’était pour nous préparer à la visite de la station d’épuration en nous faisant comprendre que l’eau n’allait pas partout !

« C’était très amusant de fabriquer ces maquettes, et en même temps c’était éducatif ! » Giorgi et Tom

L’expérience du château d’eau

  

Camille est venue et nous a expliqué comment fonctionne un château d’eau. On a fait une expérience en mettant le château d’eau sur le sol : l’eau ne coulait pas ensuite on l’a mis en hauteur et l’eau coulait ! Donc c’est pour cela que les châteaux d’eau sont construits sur une colline. Si ce n’est pas le cas, c’est une pompe qui va projeter l’eau avec de la pression en hauteur (à la montagne, ou en haut d’un immeuble par exemple). Cathleen et Zoé

Salir de l’eau

On a fait l’expérience de salir l’eau comme on fait au cours d’une journée : On a mis dans une bassine du papier toilette, du produit de lave-vaisselle, de la terre, du shampooing, du savon…

  

Camille nous avait ensuite demandé de la nettoyer. Alors, on a réfléchi et emmené une éponge, un chinois, une passoire, un filtre, un entonnoir et du chlore. Et on a filtré l’eau d’une bouteille à l’autre grâce à l’entonnoir. Comme les plus grosses saletés étaient tombées au fond de la bouteille, on a essayé de verser l’eau tout doucement pour que ces déchets n’arrivent pas dans l’autre bouteille. On a utilisé d’abord le chinois, ensuite la passoire, puis le filtre et enfin l’éponge. L’eau était encore beige. On a mis le chlore et l’eau était encore un peu beige.

Lorsqu’on a ramené la bouteille à Camille, elle nous a dit qu’elle n’était pas encore propre. Après notre visite, on a compris que ce qu’il nous manquait, c’était les bactéries!  » J’ai bien aimé car ça m’a appris comment ne pas gaspiller d’eau ! » Benjamin

« J’ai bien aimé car je n’avais jamais vu ça, maintenant, je fais plus attention à ne pas mettre des cotons aux tiges dans les toilettes ! » Zawahiri

La station d’épuration de Frégeneuil

En arrivant…

  

En arrivant Camille nous a rappelé les règles de sécurité et nous a montré la maquette de la station d’épuration.

Ça ne sent pas bon !

  

On s’est équipé de masques et de gilets fluorescents afin de ne pas trop sentir l’odeur et de se faire repérer par les gros camions dehors.

D’abord nous sommes passés dans la première salle qui s’appelle le dégrilleur où on voyait les gros déchets pris dans les grilles (photo 2). Puis on est allé dans la salle du dégraisseur/dessableur (photo 3) : les graisses  remontent et sont enlevées avec une raclette, les petits graviers tombent et sont aspirés.

  

Camille, Anouk, Paul ont pris de l’eau à ce niveau pour les comparer aux autres bassins.

Mathilde et Nohan : « Ça ne sentait pas bon!! »

Les bassins

  

On a pris de l’eau dans les bassins : d’abord nous avons pris de l’eau dans le bassin biologique, c’est là que les bactérie anaérobies ( ce sont des bactéries qui n’ont pas besoin d’oxygène) et aérobies ( ce sont des bactéries qui ont besoin d’oxygène) mangent les saletés. En mangeant, elles rejettent des boues. Il y avait donc un bassin avec du courant ( 1ère photo) et un sans courant ( 6ème photo).  L’eau était très foncée (4ème photo), cela nous a surpris car on a cru que ça ne fonctionnait pas ! Mais Camille nous a expliqué que c’étaient les boues qui faisaient ça.

 

Le bassin suivant est le bassin de clarification où les boues tombent au fond et sont récupérées pour faire de l’engrais ! C’est pour cela que l’on voit sur la 8ème photo que l’eau est très claire. C’est celle-là qui va être rejetée dans la Charente. Bastien et Paul

  

Au bord de la Charente

  

Au bord de la Charente, on trouve un tuyau qui relie l’eau de la station d’épuration à la Charente. Cette eau est propre mais pas potable : certaines particules comme la peinture restent dans l’eau. On voit Camille qui prélève un échantillon afin qu’on puisse comparer les eaux qu’on a prélevées le long de la visite (dernière photo).

Célia et Pierre-William

  

C’est fini !

 

On voit ici des bactéries qui servent à enlever les produits chimiques. Émilien et Marcus