Bas les masques !

Mardi 26 novembre nous sommes allés voir 4 courts métrages au cinéma de la cité. Ils étaient réalisés par Jean François Laguionie dans les années 1970. Toute la classe a préféré « Le masque du diable » et « Potr’ et la fille des eaux » car il y avait des voix et c’étaient les plus intéressants. En voilà les 2 résumés.

Après la projection, une fille nous a expliqué comment étaient faits les films d’animation : Certains étaient faits en peinture, ou en papier découpé, avec de la pâte à modeler, de la pellicule grattée… Il y a 24 images par secondes et les réalisateurs font 6 secondes par journée, donc c’est très long pour faire un film d’animation ! « Le voyage du prince » de J.F.Laguionie vient juste de sortir au cinéma, pleins d’enfants de la classe sont allés ou vont aller le voir !

Antoine M. et Paul

Le masque du diable

Il était une fois un village avec des personnes qui peignaient des masques pour le carnaval. Une vielle dame qui s’appelait Angèle mais qui n’aimait pas les masques, partit dans la montagne avec sa chèvre pour jouer aux dominos. Elle vit une personne qui prétendait être le diable, il demanda de faire une partie de dominos avec Angèle. Le diable proposa : « si tu gagnes, je te rajeunirais ». Alors,  Angèle tricha en donnant un domino à sa chèvre et elle gagna. Donc, le diable lui donna un miroir sur lequel il avait dessiné une belle jeune femme.

Résultat de recherche d'images pour "le masque du diable Laguionie court métrage""

Angèle proposa une revanche et dit : « si tu perd encore, tu enlèveras ton masque. » Angèle tricha encore une fois. Le diable enleva son masque, mais dessous se cachait un autre masque. Le diable partit au village et là-bas, il enleva son vrai masque et en réalité, c’était un villageois ! Sur le chemin du retour, Angèle se rendit compte qu’elle n’avait pas rajeuni et et elle enleva son masque : en réalité, Angèle était le diable !

Résultat de recherche d'images pour "le masque du diable Laguionie court métrage""

« J’ai aimé le suspense de cette histoire ! » Elif « Moi aussi, et j’ai aimé la peinture faite par J.F.Laguionie. » Alban       

Potr’ et la fille des eaux

On va vous raconter l’histoire de POTR’ ET LA FILLE DES EAUX. C’est l’histoire d’une sirène qui s’était faite attraper par un filet de pêche, elle chantait et Potr’ l’entendit. Il s’avança et la délivra.

Résultat de recherche d'images pour "potr et la fille des eaux"

Pour le remercier, elle resta à ses côtés chaque nuit. Ils tombèrent amoureux. Comme Potr ne pouvait pas rester sans respirer sous l’eau, il décida d’aller chez une sorcière pendant que la sirène dormait.

Résultat de recherche d'images pour "potr et la fille des eaux"

Potr’ lui demanda comment devenir sirène, elle essaya plein de formules mais rien ne lui fit une queue de poisson. Alors, elle chercha dans un livre et elle lut qu’il fallait prononcer une formule à la pleine lune. Il le fit et devint une sirène. Mais lorsqu’il rejoignit la fille des eaux, elle aussi avait convoqué les Dieux afin d’avoir des jambes ! On dit que l’histoire se finit bien mais on ne sait pas vraiment ce qui s’est passé.

Résultat de recherche d'images pour "potr et la fille des eaux"

«On a bien aimé ce court métrage parce que c’est celui qu’on a le mieux compris ! »

Chloé et Noor

 

Le cours en 3D

Jeudi 7 décembre nous  sommes allés au cinéma de la cité pour voir six courts métrages. C’était la mairie d’Angoulême qui nous offrait ce spectacle en « bulles de culture ». Là-bas, un monsieur nous a dit ce qu’était la 3D (la 3ème dimension) : dans la vraie vie, on voit l’épaisseur des choses, c’est ça la 3D. Les yeux rassemblent 2 images donc les cinéastes assemblent ces images pour donner l’impression de réel. Émilien

Le défi de l’aigle

C’est l’histoire d’un aigle qui va chercher de la nourriture pour son petit. Mais  il ne trouve rien ! Puis il se met à pleuvoir donc il s’abrite. Mais un loup lui fait peur. C’était comme si on y était car la caméra était sur le dos de l’aigle. J’ai adoré parce qu’il y avait des jolies images de paysage de montagne.Célia

LDA_1000px

Vashya l’aveugle

C’est l’histoire d’une fille qui d’un œil voit le passé et de l’autre voit le futur. Plein de

 Vaysha l'aveugle

docteurs ont essayé de la guérir mais aucun n’a réussi. Les dessins étaient sombres. J’ai aimé car je trouve que ça change. Anouk

Si j’étais le Bon Dieu

C’est l’histoire d’un enfant de 12 ans qui voulait être un Dieu ! Sa professeur de sciences était un peu bizarre, elle leur donne une grenouille : il fallait l’ouvrir et essayer de la réanimer ! Le héros est amoureux d’une fille mais il y a une autre élève qui n’arrête pas de l’embêter. Il rêve beaucoup, il a beaucoup d’imagination, il s’électrocute tout seul.

 Si j'étais le bon Dieu...

Les personnages étaient en pâte à modeler. J’ai aimé car c’était rigolo ! Tom

Le monde de Teino

Il y avait une sorte de petite souris, Teino, qui se promenait et voyait des dinosaures.Puis il y avait un troodon qui voulait les attraper ! C’était un court métrage fait à l’ordinateur.

J’ai aimé quand il y avait la météorite qui tombait sur la Terre et qui a tué les dinosaures. Mais les petites souris, elles ont survécu et ce sont nos ancêtres. Giorgi

Virtuos Virtuell

J’ai trouvé que ces taches d’encre noire qui apparaissaient, formaient des arbres, prenaient toutes sortes de formes étaient très jolies.

A la fin, la goutte coule et tombe dans l’eau : c’était le seul moment en 3D.

Mathilde

The plume

Au début, tout était blanc, puis des arbres, des fleurs et des rochers sont apparus.

Au début de l’histoire,  il y avait deux oiseaux qui étaient entrain de faire un nid. Après, un chat essaie de manger les oiseux mais il  explose en plein de plumes. J’ai bien aimé car le chat essayait d’attraper l’oiseau, il ne réussissait pas et explosait ! Les dessins étaient beaux. Jibril