Des conseillers municipaux enfants à l’école

Au mois de novembre, la ville d’Angoulême nous a proposé de participer aux élections afin de choisir un conseiller municipal jeune pour la ville : lorsqu’il sera élu, il ira aux réunions le mardi, à la mairie afin de rencontrer les autres conseillers élus de la ville et essayer ensemble d’améliorer la ville.

Les trois candidats

Paul-Antoine, Aya et Manon ont fait leur campagne électorale car ils étaient les trois seuls candidats.

Le projet de Manon était de mettre des bancs en bois dans l’artère piétonne pour que les gens viennent à pied (ça ne pollue pas) et puissent se reposer un peu.

Le projet de Paul-Antoine c’était de construire des locaux au centre ville pour que les gens qui viennent en vélo, en trottinette et en skate (ça ne pollue pas) puissent les ranger en sécurité.

Le projet d’Aya, c’était de mettre des panneaux « poubelles » et d’installer plus de poubelles en ville car elle trouve qu’Angoulême est sale.

Nous avions dessiné notre projet pour améliorer la ville sur une feuille et nous l’avons aussi présenté à la classe, puis affiché. (1ère photo)

Sur la 2ème photo, on voit les enveloppes et les bulletins avec nos trois prénoms écrits dessus.

« Nous avons été déçus de ne pas avoir gagné mais c’était quand même une belle expérience à faire ! » Manon et Paul-Antoine

Le matériel de vote

Nous avons pris un bulletin et une enveloppe pour aller dans l’isoloir pour voter à bulletin secret : c’est à dire si on nous menace pour voter pour quelqu’un d’autre, on pourrait voter pour la personne qu’on voudrait car le bulletin sera secret.

Après nous sommes allés dans l’isoloir pour rayer deux noms et n’en garder qu’un, sinon le bulletin était nul. Il y a eu aussi 2 bulletins blancs, c’est à dire des enveloppes vides.

  

« J’ai aimé voter pour une personne ! »Farah

« J’ai aimé être assesseure pour vérifier le nom des votants sur leur carte électorale. » Maynace

  

Le rôle des assesseurs et du président du bureau de vote

Le rôle du président est de dire « a voté » et d’ouvrir l’urne pendant que la personne vote. Sur l’urne, il y a un compteur qui permet de savoir combien il y a d’enveloppes dedans, ce doit être le même nombre que le nombre de votants. Ça permet au président de savoir qu’il n’y ait pas de triche !

   

Le premier assesseur prend la carte électorale et dit le nom et le prénom du votant à haute voix pour que le 2ème assesseur puisse le faire signer sur le registre électoral et ensuite tamponner sa carte.

 

« J’ai aimé quand on m’a dit « a voté », ça me faisait rire ! » Hussein

Le dépouillement

Pour le dépouillement, nous avons choisi quatre scrutateurs pour aider au bon déroulement du dépouillement. Nos quatre scrutateurs étaient Yann, Loric, Marjorie et Maynace et nos deux présidentes Rose et Danaé. Le 1er scrutateur ouvre l’enveloppe, le 2ème scrutateur sort le bulletin et le donne au 3ème scrutateur qui lit le nom écrit sur le bulletin et le 4ème scrutateur vérifie qui n’y ait pas de triche.

  

Enfin les deux présidentes, notent le nombre de voix sur les feuilles, et comptent les bulletins nuls et les bulletins blancs. Aya est arrivée en première place avec 11 voix (la majorité relative), Manon en deuxième place avec 5 voix et Paul-Antoine dernier avec 2 voix. C’est Manon qui est la suppléante si jamais Aya renonce. Ensuite nous avons appelé la mairie pour leur annoncer le résultat.

 

« J’ai bien aimé quand on a fait le dépouillement car il y avait du suspense ! » Clothilde

« J’ai bien aimé ouvrir l’urne parce que j’étais présidente avec Danaé ! » Rose

La grande soirée d’Aya à la mairie

  

Ça s’est passé vendredi 23 novembre, dans les grands salons de l’hôtel de ville ( notre ancien château) , Mme Garcia (sur la 4ème photo) a demandé à deux garçons de lire le compte rendu des deux années précédentes : les anciens conseillers municipaux nous ont ainsi parlé d’une course de voitures, d’un food truck… Ensuite, chaque nouvel élu a été appelé, j’étais contente mais un peu impressionnée ! Ils nous ont donné un sac avec un cahier et un stylo. Nous avons été pris en photo dans les grands salons et dans l’escalier de l’hôtel de ville. J’ai été très émue. Xavier Bonnefont ( notre maire sur la 5ème photo ) a fait un discours pour nous féliciter.. Enfin, nous sommes descendus dans la cour pour voir un spectacle de Noël, et j’ai vu mon amie Rose !

 

J’ai déjà assisté à 2 réunions pendant lesquelles on a élu notre maire (c’est Chloé, de l’école René Desfarges) et fait des activités : on a classé les idées des candidats non élus, on a discuté avec le maire sur ce qui pourrait améliorer notre ville et il nous a expliqué qu’il ne pouvait pas régler tous les problèmes ! Il nous a dit que mercredi, c’était la réunion des grands et qu’on pouvait y assister si on voulait et qu’ils avaient 80 idées à discuter et que cela se terminerait tard !

« J’aime bien être élue car je me suis fait plein d’amis là-bas et c’est exceptionnel de pouvoir aller dans les grands salons. En plus, on a eu la chance d’avoir un goûter ! Comme on avait tous bu beaucoup de jus d’orange, on a eu envie d’aller aux toilettes, malheureusement, elles étaient fermées pour travaux ! » Aya

Le handicap ne doit pas créer de différences !

Lundi 12 novembre, Dany et Claire, deux éducatrices du SESSAD, sont venues dans la classe pour nous parler des enfants handicapés.

Elles nous ont fait voir des enfants sur le VPI, il y avait des handicapés mais aussi des enfants qui avaient des différences visibles comme une fille rousse, un gros enfant… Mais parfois, le handicap ne se voit pas !

 

Ensuite, nous avons fait quatre sortes de jeux en faisant des groupes : les invisibles, le handidéfi, le handi des 7 familles…

Les jeux nous ont appris pleins de choses sur le handicap, maintenant à vous d’en apprendre !

Farah, Nawfel

Jeu

Trouve la bonne réponse parmi celles proposées :

1- Les personnes malentendantes ou sourdes, à la place de leur sonnette, ont

a- une sonnette plus forte

b- une lumière qui s’allume au-dessus de leur porte

c- ils ne ferment pas leur porte à clé et tout le monde peut entrer

 

2- Le diabète, c’est une maladie qui

a- gère mal le sucre dans le corps

b- fait aimer le sucre

c- gère mal les épices dans le corps

 

3- Les gens qui roulent en fauteuil roulant, s’ils veulent prendre le bus à Angoulême

a- peuvent attendre à tous les arrêts

b- ne peuvent attendre qu’à certains arrêts

c- ne peuvent pas le faire car les bus n’ont pas de rampe d’accès

 

4- Les gens aveugles de naissance, font des rêves

a- comme tout le monde, avec des images

b- avec des odeurs

c- avec des sons

 

 

Réponses : 1 : b ,  2 : a, 3 : b en effet, tous les bus sont équipés de rampes mais tous les trottoirs ne sont pas à la bonne hauteur, 4 : b et c

Le pop art

Le pop art est facile à faire, cela veut dire art populaire : Le pop art a été créé en Amérique en 1950. Les œuvres sont souvent des images qu’on découpe dans des magazines, qu’on colle et qu’on répartit sur la feuille. Par exemple, on choisit des publicités dans les magazines pour dire qu’il y a beaucoup trop d’affiches autour de nous : les artistes pratiquant le pop art dénonçaient la société de consommation !

  

« J’ai bien aimé le pop art parce que j’aime bien les images qu’on avait dans les magazines de la classe. » Inès

« J’ai bien aimé le pop art parce que j’ai aimé découper les images. »Oliana

  

Dans notre classe on a travaillé sur le thème du VTT et de la voile : il fallait prendre des morceaux de voilier ou de vélo dans des magazines et les mélanger avec ce qu’on imaginait !

Publié dans art

Gaston Chaissac

Gaston Chaissac est un peintre, ses parents, eux n’étaient pas artistes. Alors, il n’a pas fait d’apprentissage sur la peinture. Il est né le 13 août 1910 et mort le 7 novembre 1964. Son art facile à faire s’appelle l’art brut (à lire bientôt notre article sur l’art brut…!). Ses peinture sont jolies, originales et rigolotes. On a découvert Gaston Chaissac dans l’inconnu célèbre, le livre que l’on a lu : les 2 héros ont refait des tableaux comme lui. Nous, on a fait pareil : Avec la classe, on a dessiné des formes et on a collé des morceaux de papier peint.

  

  

« C’était facile à faire, on a bien aimé : on a travaillé avec des craies grasses pour le fond, du marqueur noir pour les contours et du papier peint pour le visage. »               Elise et  Marjorie

Publié dans art

Le Moyen Age au musée

Vendredi 5 octobre, nous sommes allés au musée d’Angoulême pour voir ce qu’il y avait au Moyen Age en Charente.

Laïla et Florent nous ont accueillis, fait visiter les vitrines et fait faire une activité.

Nous avons donc travaillé sur 2 types architecturaux : le castrum et les églises.

Le musée d’Angoulême

 

Avant le musée était la maison de l’évêque Girard : cela s’appelle l’évêché. Comme il travaille à la cathédrale, il habite juste à côté ! Il avait aussi sa petite chapelle privée pour prier (2ème photo) qui est maintenant un petit monument à visiter dans le musée ! Danaé 

 

L’architecture religieuse

Ce sont des chapiteaux sculptés qu’on trouve dans les cathédrales, les abbayes, en haut d’un pilier. « J’ai trouvé que c’était bien fait, très précis ». Enzo

  

Le castrum d’Andone des comtes d’Angoulême

Voici la maison des comtes d’Andone en Charente, où ils venaient chasser. Sur la 2ème photo, on voit les pierres, les ruines de ce castrum. Sur la 1ère photo, on voit la reconstitution qu’ont fait les historiens.

 

L’artisanat

Au Moyen Age on utilisait déjà des pièces de monnaie (1ère photo). Les éperons (3ème photo) servaient à faire avancer les chevaux, ils étaient accrochés derrière les pieds des chevaliers qui piquaient dans le flanc des chevaux pour les faire galoper.

Les gens du Moyen Age jouaient déjà à des jeux (2ème photo), comme les dames, mais tous n’étaient pas autorisés à tout le monde.

  

Comme artisans, on trouvait des potiers, des forgerons qui fabriquaient tous les objets en métaux, des maçons, des tisserands… « J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’objets médiévaux en commun avec nous ! » Jeanne

 

La chasse

Au Moyen Age on chassait de deux façons :

-1ère façon : on chassait avec des rapaces de haut vol et d’autre de vol bas. Ceux qui volent bas poursuivaient le gibier dans les forêts. Ceux qui volent haut chassaient en terrain découvert .

– La 2ème façon : les seigneurs chassaient avec des chiens à dos de chevaux, c’est la chasse à courre.

 » C’était très bien, on a appris plein de choses sur le Moyen Age ! » Hussein ,Thomas

    

L’atelier de reconstitution architecturale

 

On recollait les parties du castrum : la cuisine, les chambres, la grande cour, la petite cour, la forge… Florent nous avait fait deviner grâce à des questions orales. »C’était facile car la grande cour était la plus grande, dans la forge, il y avait un marteau et du métal… ! C’était bien. » Manon  » Ça n’a pas duré assez longtemps ! » Maynace

  

On était en train de reconstruire l’arc boutant d’une cathédrale : on a vu que la clé de voûte est la pierre centrale de l’arc que l’on doit poser en dernier pour que l’édifice tienne !