Nos deux meilleurs contes

Au dernier trimestre, nous avons lu, étudié puis écrit des contes et des mythes. Nous les avons ensuite lus à haute voix à toute la classe afin de déterminer quels étaient les meilleurs, grâce à une grille de critères choisis en commun. Nous espérons que les 2 meilleurs vous plairont ! Bonnes vacances !

La buse et le mulot

Il était une fois une buse affamée qui espérait trouver une proie car cela faisait très longtemps qu’elle n’avait pas mangé. Elle alla dans un pré et par surprise elle vit un groupe de mulots qui gambadaient.Sans réfléchir, elle plongea sur les mulots et en attrapa un qu’elle emmena jusqu’à son nid.

Le mulot terrorisé la supplia : «  Je vous en supplie, laissez-moi la vie sauve ! Je vous donnerai tout ce que vous voudrez !»

Alors, la buse répondit : « A une condition, que vous me rameniez un œuf de dragon. »

– Vous plaisantez, j’espère  ? »

– Non !

– Mais…ceci est impossible !!!! 

Le mulot accepta pourtant et elle le libéra. Peu après, il alla voir la voyante du village. Il lui raconta son histoire avec la buse et il lui demanda si elle pouvait l’aider pour trouver un œuf de dragon…

– Je peux le faire ! Elle sortit sa boule de cristal et elle vit dedans la buse contente d’avoir l’œuf et le mulot fut étonné de voir qu’il pouvait en trouver un ! La voyante vit aussi que l’œuf se trouvait dans une grotte où un dragon le couvait en dormant.

Le mulot se dit qu’il n’y arriverait jamais mais il préférait mourir à cause d’un dragon plutôt que mangé par une buse !!

Alors il remercia la voyante et se prépara pour la route car il savait que la grotte se trouvait sur une colline qu’il avait reconnue. Il arriva deux jours plus tard devant la grotte. Mais quand il entra, le dragon s’était réveillé car son œuf avait éclos !

Il aperçut le mulot qui lui demanda s’il n’avait pas un autre œuf.

– Non, rugit le dragon, pourquoi en veux-tu un ?

Alors, le mulot lui raconta son histoire et le dragon lui dit : « je connais bien cette buse et ça m’étonnerait qu’elle ait pu te dire ça !!Je vais aller la voir et lui faire changer d’avis car elle a fait exprès de te dire ça. Elle savait très bien que je ne pouvais pas te donner un œuf ! »

Le dragon partit alors avec le mulot à la recherche de la buse. Mais quand ils arrivèrent, la buse était par terre dans un filet. Le dragon et le mulot lui demandèrent ce qui s’était passé.

– J’étais en train de voler et j’ai vu des personnes qui se cachaient derrière les arbres et ils m’ont capturé !

Alors, le mulot sans réfléchir, se jeta sur le filet et le rongea pour que la buse soit délivrée. La buse fut étonnée que le dragon soit là et le dragon lui expliqua que ce n’était pas bien de s’en prendre à un plus petit que soi et que pourtant, le mulot l’avait sauvée !

– C’est vrai… je n’aurais pas dû dire ça…

– Eh !!! la buse!! J’ai de la nourriture pour toi !!

– C’est vrai ?? Et la buse dévora le plat du mulot ! Après avoir terminé son repas, elle remercia infiniment le mulot et elle repartit. Le dragon aussi.

Depuis ce jour, le mulot devint l’explorateur de son village ! Cathleen

Le Cyclope et les cerbères

Dans une classe de CM1, il y avait des cerbères : c’était des petits chiens à 3 têtes qui faisaient trois fois plus de bêtises . Leur maîtresse Méduse, au regard mobile avec ses petits serpents les surveillait. Si jamais une tête de cerbère croisait le regard d’un des serpents, elle était paralysée jusqu’à la récréation ! Vénus, la directrice de leur école, était très grande et assez sévère aux yeux noirs comme l’ébène…

Un jour, Méduse ouvrit le placard et un gros Cyclope poilu qui vivait dans l’armoire des CM1 parce qu’il aimait bien avoir de la poussière sur ses poils en sortit. Le Cyclope voyait la lueur du jour pour la première fois et lorsqu’il aperçut tous ces petits cerbères, il eut peur et se recacha dans son placard !!!

La maîtresse Méduse, voyant cela, courut chercher la directrice Vénus qui aussitôt appela la police du Dieu des Mers, Poséidon. La police arriva aussitôt mais ils trouvèrent le cyclope, qui était sorti du placard et qui offrait des bonbons aux cerbères ! Alors, ils repartirent !

En effet, comme c’était l’anniversaire du Cyclope qui fêtait ses 350 ans, il donna aux cerbères des bonbons et des gâteaux au chocolat, à la myrtille, aux cerises et une forêt noire…!!!

Méduse alla parler à Vénus :

– Méduse : Oh Vénus, plus de peur que de mal non ?

– Vénus : Oh oui, je suis bien d’accord et puis tu sais, mes cerbères se sont mis à pleurer en voyant le cyclope mais maintenant, ils l’adorent !

– Méduse : Les miens aussi !

-Vénus : Ah, ben je suis rassuré….

-Méduse : En fait, ce Cyclope n’était pas si méchant que ça !!!

-Vénus : Oh oui, je suis bien d’accord…

Ensuite , Méduse et Vénus firent sonner la cloche de l’école puis partirent à la cafétéria boire un café ! Tout s’arrangea. Pour se détendre après cette dure journée, Méduse invita Vénus pour se téléporter dans un endroit où elles se baignèrent en regardant le monstre du Loch Ness.

Depuis ce jour, le Cyclope suit les cours avec les cerbères et mange des gâteaux tous les soirs dans son placard ! Célia et Tom

Des mythes au musée

Vendredi 15 juin, nous sommes allés au musée d’ Angoulême pour découvrir la mythologie. Là-bas, Leïla et Lisa nous ont présenté la mythologie grecque mais de différentes façons : elles nous ont montré des œuvres, en objets et en tableaux. Ensuite, elles nous ont posé des questions sur ce qu’on avait appris, c’était super bien !

Émilien

Psyché, par J.A.Peiffer, en marbre blanc

C’est l’une des 3 filles d’un roi. Celui-ci va consulter un oracle car Psyché est tellement belle, belle comme une déesse, que personne n’ose la demander en mariage ! D’après l’oracle, il fallait abandonner sa fille Psyché sur une montagne où un monstre viendrait la chercher.

Pendant ce temps, Vénus qui était très jalouse de Psyché, dit à son fils Cupidon, de lui trouver le plus laid des époux mais elle ne savait pas que son fils lui-même tomberait amoureux de Psyché en la voyant… Alors, quand le roi abandonna sa fille sur la montagne, Cupidon en profita et elle s’envola dans les airs, porté par le fils de Vénus…

Il l’installa dans un palais magnifique mais quand Psyché y arriva, elle eut la surprise de voir que l’homme qui l’avait enlevée n’était pas là, alors, elle mangea et se coucha.

Au milieu de la nuit, elle entendit Cupidon arriver dans sa chambre et il lui dit : « Psyché, je viendrai toujours te voir dans la nuit car tu ne dois pas me voir . »

– Est-ce que je peux au moins voir mes sœurs, répondit Psyché ?

– Oui tu peux, dit son mari. Et dès le lendemain, Cupidon les convoqua. Mais les deux sœurs, jalouses devant la magnificence du palais de leur cadette, lui dirent :

– Ton mari doit être très laid pour ne pas qu’il se montre !

Alors Psyché voulut voir le visage de son mari et une nuit, elle prit une lampe à huile et l’éclaira, elle reconnut Cupidon ! Malheureusement, une goutte d’huile tomba sur son bras et il se réveilla…

C’est pourquoi le sculpteur a représenté Psyché avec une lampe à huile à la main, c’est son attribut.

Anouk et Erell

  

Le grand tableau, d’Ethienne-Barthélémy Garnier qui s’appelle « La consternation de la famille de Priam » .

C’était une famille royale qui vivait dans la ville de Troie, le roi s’appelait Priam et la reine s’appelait Hécube, ils avaient 3 enfants : une fille Cassandre, deux garçons Hector et Pâris. Priam est le personnage central avec la robe rouge.

Hécube est dans le coin gauche, assise et affligée.

Cassandre elle pleure son frère et essaie de retenir son père, Priam, (au centre du tableau, avec la barbe et le bonnet rouge) qui veut aller récupérer le corps d’Hector pour l’enterrer dignement et elle a peur pour lui.

Pâris en haut à gauche, il se cache la tête dans le bras car il est honteux : la guerre est arrivée par sa faute car il a enlevée Hélène qui était déjà mariée. Et c’est son mari et ses guerriers de Sparte qui ont attaqué Troie pour cela et tué son frère Hector !

Hector est mort à cause d’Achille, il est nu et tiré par un char au fond du tableau.

Achille : C’est le guerrier payé par le mari d’Hélène qui a tué Hector. On l’aperçoit au 3ème plan du tableau, en train de tirer le corps nu d’Hector avec son char. Il est invincible mais le seul endroit par lequel on peut le tuer est son tendon. D’ailleurs, Pâris est représenté avec un arc à la main car c’est lui qui tuera Achille d’une flèche dans le tendon, vengeant ainsi son frère !

Andromaque : c’est la femme d’Hector qui est évanouie au centre, avec leur enfant à ses pieds.

Capucine G., Mathilde et la maîtresse

  

Nous avons fait un arbre généalogique sur la famille de Pâris pendant que l’autre groupe répondait à un questionnaire sur les dieux et leurs attributs. Un attribut est un objet qui appartient à un ou plusieurs dieux. exemple: la Lyre d’Apollon et d’Orphée, l’éclair de foudre de Zeus, etc…

Et on en a appris des choses super ! Émilien

Adonis et Vénus, de P. Bril

Sur ce tableau, on voit Vénus qui veut empêcher Adonis d’aller à la chasse car elle sait qu’il va mourir (parce que c’est une déesse). Mais il y va quand même, car il en a assez que Vénus le suive et décide pour lui. Et un sanglier fonce sur lui et le tue. Ce qui est bizarre sur ce tableau c’est qu’on voit deux fois le personnage d’Adonis : avant et après sa mort.

Les couleurs sont plutôt sombres. C’était très joli ! Benjamin

La douleur d’Orphée, de R.Verlet, sculpture en bronze

Orphée et sa femme se reposaient sous un arbre quand sa femme fut mordue par une vipère. Orphée alla jusqu’aux enfers pour la sauver. Quand il arriva devant le gardien des enfers, il lui joua un air de lyre et endormit ainsi Cerbère, (le chien à 3 têtes sur la troisième photo). Pluton, le dieu des enfers et sa femme furent charmés, Orphée leur demanda donc s’il pouvait récupérer sa femme. Pluton lui dit oui, à une condition, ne pas se retourner avant d’être remonté sur Terre ! Malheureusement, arrivé à la fin, il se retourna, croyant que c’était un piège de Pluton et que sa femme ne le suivait pas !! Ce n’était  pas un piège, il la vit mais elle disparut !  Émilien              

  

D’autres œuvres…

…que nous avons vues pour vous donner envie d’aller visiter la nouvelle salle tout en haut du musée !

  

 

Les meilleurs poèmes de la classe

Les élèves de la classe de CM1 ont créé leurs propres poèmes.

On a fait des rimes, on a trouvé des mots qui ont du sens, on a fait des phrases rigolotes. A la fin, on a voté à main levée pour savoir quels poèmes seraient sur le blog. On a fait un poème collectif sur l’automne.

Les thèmes étaient libres : il y avait surtout des poèmes sur Noël et sur Halloween.

Ensuite, tout le monde a écrit sur les indiens car on lit un livre qui parle des Indiens et du général Custer.

« Je pense que c’est très artistique et très créatif. » Capucine R.

« J’adore créer des poèmes parce qu’on réalise tout ce qu’on veut ! » Capucine G.

Les Capucines

  

Le bel automne

Les feuilles jaunes et rouges

Virevoltent au vent

Elles tombent doucement

Sur elles-mêmes, elles s’enroulent.

 

Vers les pays chauds, les oiseaux migrent.

Les ours, les hérissons hibernent.

Dans les bois on se promène,

On ramasse des champignons qu’on fait cuire.

 

Dans les jardins, on trouve des citrouilles.

En automne, c’est sûr, nous ramassons

Des glands, des noisettes et des marrons.

A Halloween, on a la trouille !

 

On porte des masques sanglants !

Tu sors tout seul dans la nuit

Pour chercher des bonbons, des ennuis

Et on passe une soirée effrayante !

 

C’est tout ça qu’on adore

En ce bel automne !

La classe de CM1

Poèmes d’Halloween

J’ai creusé une citrouille

Je l’ai allumée

Je me suis déguisée

Et je ressemblais

A une petite fripouille

J’ai toqué à une porte

J’ai demandé des bonbons

Avec un petit ton

Pas trop mignon

Et j’ai dit «des bonbons ou un sort»

On m’en a donné plein

Mais je n’ai mangé

Que mes préférés

Et j’en ai laissé

Pour le lendemain

Anouk

A Halloween je me déguise en citrouille

Et tout le monde a la trouille

Je bois ma potion

Et je me transforme en lion

Je fais mon cri cui cui

Et tout le monde s’enfuit

Je mets mon masque de screamer

Et tout le monde a peur

Il y a un fantôme dans ma rue

Et aussi dans la grue

QUE FAIRE ?

Aller aux enfers

A minuit, tous les vampires

vont moisir !

Pierre-William et Tom

La peur d’Halloween

Un soir d’Halloween je portais un masque sanglant

Cette soirée pleine de frissons

On me donnait des bonbons

Tout le monde portait d’effrayants déguisements

Les citrouilles et leurs visages

Font peur aux enfant de petit âge

Halloween est en automne

Et mon sac de bonbons pèse une tonne

Le soir, tu fais plein de cauchemars

Pendant que les monstres font la bagarre

Les fantômes viennent te voir

Pendant que tu dors le soir !

Edwige et Capucine G.

Dernière vie

Le vent glacial hante le cimetière

Les zombies sortent de la terre

Il est minuit et les loup garous apparaissent

On entend des cris de détresse

 

Tremblez, la mort apparaît

Voyez ce que les squelettes ont fait

Ils ont tout dévasté

Rien ne les a arrêtés

 

Voici les descendants des revenants

Vous allez goûter le sang

Ce sont les fantômes voraces

Vous avez la poisse !

Paul et Émilien

Halloween on doit faire peur aux gens

Aussi il faut mettre la trouille pour avoir des bonbons

Et il doivent être bons

Et il faut aussi être courageux

Parfois on allume plein de feux d’ artifice

Méfie-toi des pièges

et si t’ es fatigué assis-toi sur un siège

pour la décoration il faut être un artiste !

Aston

Poèmes de Noël

A Noël on a des cadeaux

sous le sapin vert.

La boulangère fait une bûche en forme de camembert

on attend les cadeaux en faisant dodo !

J’adore Noël

quand il y a de la neige !

La bûche est beige,

ma tenue de Noël est trop belle !

Ma hotte est remplie de cadeaux

ma chambre est remplie de joujoux !

Mes cadeaux sont trop chou !

En hiver on n’a pas chaud.

Les papiers cadeaux

sont remplis de couleurs.

C’est l’heure!

Yes ! J’ai un bateau !

Capucine R

Joyeux Noël

Les grands sapins

sont coquins

 

Ils portent des boules

rouges

 

Les enfants de Noël

mangent du caramel

 

Ils ouvrent leurs beaux

cadeaux

 

Le traîneau du père Noël

tient ses beaux rennes

 

Les lutins sont coquins

font des gros câlins

 

La cheminée

brule son petit nez

 

La barbe du père Noël

se coince dans l’échelle

 

Les chamallows

sont rigolos

 

L’étoile de Noël brille

comme une bille

 

Et ça nous donne

le tournis, on tourbillonne .

Benjamin et Donovan

Poèmes d’Indiens

  

Les Indiens

Je suis les étoiles qui entourent la lune

Je suis l’éblouissement du soleil sur la planète

Je suis le parfait contact avec la nature

Je suis le troupeau de chevaux qui galope sur les collines

Je suis la couleur des nuages

Je suis le coucher du soleil,

et le lever de la lune

Je suis l’oiseau qui fait la course avec le vent

Je suis la rivière qui se balade à travers les rochers

Je suis le loup dans la sombre forêt

Je suis les sept couleurs de l’arc-en-ciel

Je suis le poisson avec ses nageoires éblouies par le soleil

Je suis les belles plumes de l’aigle

Je suis le grand totem des indiens

Je suis l’ombre de la vie.

Capucine G

Plume dans le vent

Quand petit indien m’a perdue

J’ai voyagé et j’ai vu des belles rues

Je regardais quand j’ai vu le camp voisin

J’ai demandé au grand chef indien

S’il pouvait me dire mon chemin

Il m’a donné une carte avec un dessin

J’ai suivi ce chemin

Et je suis arrivée au camp

J’ai vu petit indien me chercher dans le vent

Dans ses yeux perçants, il m’a vue

Il m’a accrochée sur ses cheveux marron clair

Plume dans le vent.

Liza

  

Une journée pour petit Indien

Réveille-toi petit indien

Le soleil va se lever

 

Sors petit indien

De ton tipi de mille couleurs

 

Cours petit indien

Avec ton cheval blanc

 

Chante petit indien

Pour réveiller les aigles

 

Nage petit indien

Et sors avec ton maillot de bain

 

Le soleil va se coucher

Petit indien

Va dans ton tipi pour dormir !

Benjamin

L’indien

Je suis l’aigle dans le vent

Je suis le grand feu sacré

Je suis le beau tipi

Je suis la plus haute montagne

Je suis le totem de la famille

Je suis la pluie qui coule doucement

Je suis le plus beau des oiseaux

Je suis la lune dans l’obscurité

Je suis un petit indien nouveau-né

Je suis le cheval qui galope dans la steppe

Je suis un petit bison qui s’éloigne du troupeau

Je suis un nuage plein de pluie.

Anouk et Cathleen

  

Les Indiens de la nature

Les indiens ont comme amis les bisons

les aigles, les yaks et les moutons

Les indiens sont chasseurs

les indiens n’ont pas peur

Les indiens aiment la nature

Les indiens aiment l’allure

Voici leurs compagnons

les fidèles étalons

Les indiens ont des totems

Sur beaucoup de thèmes

Les indiens aiment courir

Les indiens aiment le fou rire !

Paul et Émilien

Plume d’ argent

Je suis plume d’argent

Je suis un petit poney gris argenté

Mes sabots sont dorés

Ma crinière brille dans le vent

Mes yeux sont bleu océan

Je cours rapidement

Je suis plus rapide que l’orage et le vent

Je cours vaillamment

Je suis très courageux

Et je suis très fort

J’ai été dressé dans un château fort

Et je sais jouer à tous les jeux.

Edwige et Marcus

Les indiens

Je suis l »humaine sur le cheval

Je suis la couleur du ciel.

Je suis le coucher du soleil

Je suis la douceur de l’arc-en-ciel.

Je suis l’indienne qui se promène .

Je suis le vent qui souffle dans les plaines.

Je suis le beau soleil qui nous réchauffe

Je suis l’oiseau qui virevolte dans le ciel.

Je suis l’ombre de de la lune

Je suis l’enfant qui joue dans les arbres.

Je suis le bruit des vagues

Je suis l’étoile filante qui brille dans l’espace.

Je suis les merveilleuses couleurs de l’arc-en-ciel

Je suis une chauve-souris.

Je suis un petit tipi

Je suis une plume toute grise.

Zoé

Le grand jour de l’indien

Indien, cours avec le vent!

Indien, dis bonjour à la nature

Indien salue le dieu de l’eau

Indien danse avec la terre

Tu vois t’es relié à la nature

Indien cours dans la prairie

Indien va suivre ta flèche

Indien baigne-toi dans l’eau du lac

Indien tu es tout.

Maintenant c’est ton grand jour !

Aston et Giorgi

Le tipi

Mon tipi est rempli

de bonheur

grâce à mon cœur, mon tipi est rempli

Tout rouge

mon cœur, mon cœur

va me soutenir

pour fabriquer mon tipi

La pluie tombe sur

mon tipi et

les décors s’en vont

Mon tipi me porte bonheur

quand je suis dedans

il me protège

tout le temps !

Capucine R.

Les Indiens et les animaux

Moi je suis le pingouin

Tu es l’aigle

Moi je suis le lion, le roi de la savane

Tu es l’ araignée

Moi je suis singe, le plus rigolo

Tu es le bouc

Moi je suis le crocodile, qui a une grande bouche

Tu es le zèbre

Moi je suis le serpent, venimeux

Tu es le loup

En fait, nous sommes tous

Des indiens reliés à des animaux.

Zawahiri

Poème indien

Je danse dans le vent

Je fais bouger les serpents

Je regarde les totems

J’écoute le vent qui m’aime

Je vais chercher mon cheval

Tout le monde me dit qu’il n’a pas de poil

Je dis :  « c’est le grand méchant loup

Il a dû leur dire Bouh !!! »

Oh, c’est horrible

C’est une histoire terrible !

Tom

Poèmes divers

Gâteaux exquis

Les tartes fruitées

Fondent dans la bouche.

Ils sont jolis, tout étoilés

Les profiteroles, les choux !

 

Le sucre, la gourmandise

M’emporte par-dessus tout

Ma faim exige une friandise

Les gâteaux sont mes chouchous !

 

Les gâteaux à étages

Je les déguste à tout âge.

Ils sont mignons

Les macarons tout ronds !

 

Elles sont délicieuses

Au chocolat, les religieuses.

Ils sont au spéculoos, tout doux

Au café, les tiramisus !

Cathleen

Les couleurs de l’arc-en-ciel

Rouge comme une confiture de fraises

Orange comme la robe de Thérèse

Jaune comme un moustique tigre

Blanc comme l’Antarctique

Vert comme l’eau de Tahiti

Bleu comme des rayures d’un tipi

Mauve comme une fleur qui commence à s’ouvrir

Violet comme une bouche qui sourit

L’arc-en-ciel, ça te fait bien commencer ta journée !

Liza

MAMAN

Maman quand je t’ai vue pour la première fois

J’ai senti de l’amour en moi.

 

Le premier mot que j’ai dit

C’est ce que j’ai ressenti.

 

Quand tu m’as appris à parler

J’ai commencé à marcher.

 

Quand je te disais des mots doux

Tu trouvais ça chou.

 

Quand tu me faisais prendre mon bain

Je prenais toujours mon doudou lapin.

 

Quand tu me donnais à manger

Je faisais que rigoler !

Maman !

Mathilde et Zoé