L’exposition sur Mademoiselle Zazie

Jeudi 11 octobre, nous somme allés à la médiathèque l’Alpha où on a vu l’exposition de mademoiselle Zazie. C’est Zazie qui est amoureuse de Max et lui aussi il est amoureux. Un guide nous a lu trois livres de Thierry Lenain (l’auteur) et de Delphine Durand (l’illustratrice) « mademoiselle Zazie ». Et on aimé car c’était rigolo et ça parlait d’amour.

On a aussi vu des sculptures en papier mâché des héros et des planches originales avec les brouillons de D.Durand.

  

« Les dessins sont très bien faits mais les brouillons sont très noirs, sans couleur ! » Clothilde et Lara

  

Dans « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? », ça nous a appris que les filles et les garçons sont pareils dans la vraie vie  : dans l’histoire Max pense que Zazie a un zizi car cette fille adore le foot, les mammouths, grimper aux arbres et elle monte plus haut que lui… Il fait tout pour voir si elle a un zizi comme regarder sous la porte des toilettes, regarder dans la salle de bains mais c’est fermé à clé !

  

Dans le 2ème livre Zazie dit à Max de s’asseoir sur les marches des toilettes s’il veut un bisou, elle saura où il est. Ça nous apprend que l’amour ce n’est pas commander l’autre ! Dans le 3ème livre Zazie dit à Max « si on faisait un bébé ? » et Max croit que Zazie est vraiment enceinte (elle a mis un coussin sous son tee-shirt). Ça nous a appris que les petites filles ne peuvent pas être enceintes !

« C’était trop bien, les sculptures en papier mâché étaient belles ! J’ai aimé les histoires, elles étaient drôles !  » Aya et Paul-Antoine

La visite médiévale de la ville

Jeudi 20 septembre, nous avons visité le château d’Angoulême et son donjon, la cathédrale et nous nous sommes baladés dans les plus vieilles rues d’Angoulême.

Anne Tabel était notre guide le temps de la sortie. Toute la classe a adoré la sortie !

Le château

  

On est monté en haut du donjon. Nous avons vu une partie de la ville d’Angoulême. « Je n’ai pas eu le vertige, c’était cool. » Danaé . « En haut du donjon, j’ai eu un peu froid mais il y avait un beau panorama ! » Jeanne

Sur la 2ème photo, on voit des merlons et des créneaux afin de se protéger et de tirer.

Au-dessus de la porte qui menait au donjon, il y avait les trois blasons des trois familles qui ont vécu dans ce château : Lusignan, Taillefer et Valois.

  

« J’ai eu un peu le vertige en montant et descendant les escaliers car ils étaient étroits.  » Jeanne . « J’ai eu l’ impression de tomber en descendant les escaliers ! » Danaé

  

Au Moyen Age, c’était dans cette pièce que vivait le seigneur, il y avait une grande cheminée pour se réchauffer, le conduit donne sur le donjon (2ème photo).

Les vieilles maisons

Sur la première photo, on voit les maisons qui sont en bois au-dessus, ce sont des maisons à colombages, entre les planches de bois, il y a du torchis !

Si on met le bois  en bas de la maison, quand il pleut ça va pourrir et pour les incendies, ça brûle ! Du coup, c’est mieux qu’il y ait de la pierre en bas.

  

Sur la 2ème photo, c’est une maisons à pignon construite pour les plus riches .

sur la 3ème  photo, on voit la porte d’une maison ancienne avec le numéro gravé sur la pierre.

« Nous avons tout aimé dans cette visite ! » Farah et Lara

La cathédrale

  

La cathédrale Saint-pierre a commencé à être construite en 1118. Sa serrure est la plus grande de la ville d’Angoulême (5ème photo) « J’ai été impressionné par sa forme de croix, je n’en avais jamais vu ! » Paul-Antoine.

Il y a des sculptures sur le tympan et sur toute la façade : il y a ces sculptures parce qu’à l’époque du Moyen Age, les gens ne savaient ni lire, ni écrire et donc il fallait leur montrer ce qui se passait. L’une d’entre elle (4ème photo) parle de la guerre de Saragosse qui s’est passée à la même époque que la construction de la cathédrale.

« Moi, j’ai été impressionné par les voûtes énormes ! » Enzo

  

Marguerite de Valois

Marguerite de Valois est née dans la tour ronde du château d’Angoulême. C’était la sœur du roi de France (François Ier). Elle est née le 11 avril 1492  à Angoulême et est morte le 21 décembre 1549 à Odos-en-Bigorre. Elle est la mère de Jeanne d’Albret (reine de Navarre et mère du futur roi Henri IV). Elle est aussi connue pour avoir écrit l’Heptaméron. Elle a sa statue devant le château d’Angoulême.

 » Nous avons adoré la visite du château et surtout, monter dans le donjon » Marjorie et Rose

 

Nos deux meilleurs contes

Au dernier trimestre, nous avons lu, étudié puis écrit des contes et des mythes. Nous les avons ensuite lus à haute voix à toute la classe afin de déterminer quels étaient les meilleurs, grâce à une grille de critères choisis en commun. Nous espérons que les 2 meilleurs vous plairont ! Bonnes vacances !

La buse et le mulot

Il était une fois une buse affamée qui espérait trouver une proie car cela faisait très longtemps qu’elle n’avait pas mangé. Elle alla dans un pré et par surprise elle vit un groupe de mulots qui gambadaient.Sans réfléchir, elle plongea sur les mulots et en attrapa un qu’elle emmena jusqu’à son nid.

Le mulot terrorisé la supplia : «  Je vous en supplie, laissez-moi la vie sauve ! Je vous donnerai tout ce que vous voudrez !»

Alors, la buse répondit : « A une condition, que vous me rameniez un œuf de dragon. »

– Vous plaisantez, j’espère  ? »

– Non !

– Mais…ceci est impossible !!!! 

Le mulot accepta pourtant et elle le libéra. Peu après, il alla voir la voyante du village. Il lui raconta son histoire avec la buse et il lui demanda si elle pouvait l’aider pour trouver un œuf de dragon…

– Je peux le faire ! Elle sortit sa boule de cristal et elle vit dedans la buse contente d’avoir l’œuf et le mulot fut étonné de voir qu’il pouvait en trouver un ! La voyante vit aussi que l’œuf se trouvait dans une grotte où un dragon le couvait en dormant.

Le mulot se dit qu’il n’y arriverait jamais mais il préférait mourir à cause d’un dragon plutôt que mangé par une buse !!

Alors il remercia la voyante et se prépara pour la route car il savait que la grotte se trouvait sur une colline qu’il avait reconnue. Il arriva deux jours plus tard devant la grotte. Mais quand il entra, le dragon s’était réveillé car son œuf avait éclos !

Il aperçut le mulot qui lui demanda s’il n’avait pas un autre œuf.

– Non, rugit le dragon, pourquoi en veux-tu un ?

Alors, le mulot lui raconta son histoire et le dragon lui dit : « je connais bien cette buse et ça m’étonnerait qu’elle ait pu te dire ça !!Je vais aller la voir et lui faire changer d’avis car elle a fait exprès de te dire ça. Elle savait très bien que je ne pouvais pas te donner un œuf ! »

Le dragon partit alors avec le mulot à la recherche de la buse. Mais quand ils arrivèrent, la buse était par terre dans un filet. Le dragon et le mulot lui demandèrent ce qui s’était passé.

– J’étais en train de voler et j’ai vu des personnes qui se cachaient derrière les arbres et ils m’ont capturé !

Alors, le mulot sans réfléchir, se jeta sur le filet et le rongea pour que la buse soit délivrée. La buse fut étonnée que le dragon soit là et le dragon lui expliqua que ce n’était pas bien de s’en prendre à un plus petit que soi et que pourtant, le mulot l’avait sauvée !

– C’est vrai… je n’aurais pas dû dire ça…

– Eh !!! la buse!! J’ai de la nourriture pour toi !!

– C’est vrai ?? Et la buse dévora le plat du mulot ! Après avoir terminé son repas, elle remercia infiniment le mulot et elle repartit. Le dragon aussi.

Depuis ce jour, le mulot devint l’explorateur de son village ! Cathleen

Le Cyclope et les cerbères

Dans une classe de CM1, il y avait des cerbères : c’était des petits chiens à 3 têtes qui faisaient trois fois plus de bêtises . Leur maîtresse Méduse, au regard mobile avec ses petits serpents les surveillait. Si jamais une tête de cerbère croisait le regard d’un des serpents, elle était paralysée jusqu’à la récréation ! Vénus, la directrice de leur école, était très grande et assez sévère aux yeux noirs comme l’ébène…

Un jour, Méduse ouvrit le placard et un gros Cyclope poilu qui vivait dans l’armoire des CM1 parce qu’il aimait bien avoir de la poussière sur ses poils en sortit. Le Cyclope voyait la lueur du jour pour la première fois et lorsqu’il aperçut tous ces petits cerbères, il eut peur et se recacha dans son placard !!!

La maîtresse Méduse, voyant cela, courut chercher la directrice Vénus qui aussitôt appela la police du Dieu des Mers, Poséidon. La police arriva aussitôt mais ils trouvèrent le cyclope, qui était sorti du placard et qui offrait des bonbons aux cerbères ! Alors, ils repartirent !

En effet, comme c’était l’anniversaire du Cyclope qui fêtait ses 350 ans, il donna aux cerbères des bonbons et des gâteaux au chocolat, à la myrtille, aux cerises et une forêt noire…!!!

Méduse alla parler à Vénus :

– Méduse : Oh Vénus, plus de peur que de mal non ?

– Vénus : Oh oui, je suis bien d’accord et puis tu sais, mes cerbères se sont mis à pleurer en voyant le cyclope mais maintenant, ils l’adorent !

– Méduse : Les miens aussi !

-Vénus : Ah, ben je suis rassuré….

-Méduse : En fait, ce Cyclope n’était pas si méchant que ça !!!

-Vénus : Oh oui, je suis bien d’accord…

Ensuite , Méduse et Vénus firent sonner la cloche de l’école puis partirent à la cafétéria boire un café ! Tout s’arrangea. Pour se détendre après cette dure journée, Méduse invita Vénus pour se téléporter dans un endroit où elles se baignèrent en regardant le monstre du Loch Ness.

Depuis ce jour, le Cyclope suit les cours avec les cerbères et mange des gâteaux tous les soirs dans son placard ! Célia et Tom

Des mythes au musée

Vendredi 15 juin, nous sommes allés au musée d’ Angoulême pour découvrir la mythologie. Là-bas, Leïla et Lisa nous ont présenté la mythologie grecque mais de différentes façons : elles nous ont montré des œuvres, en objets et en tableaux. Ensuite, elles nous ont posé des questions sur ce qu’on avait appris, c’était super bien !

Émilien

Psyché, par J.A.Peiffer, en marbre blanc

C’est l’une des 3 filles d’un roi. Celui-ci va consulter un oracle car Psyché est tellement belle, belle comme une déesse, que personne n’ose la demander en mariage ! D’après l’oracle, il fallait abandonner sa fille Psyché sur une montagne où un monstre viendrait la chercher.

Pendant ce temps, Vénus qui était très jalouse de Psyché, dit à son fils Cupidon, de lui trouver le plus laid des époux mais elle ne savait pas que son fils lui-même tomberait amoureux de Psyché en la voyant… Alors, quand le roi abandonna sa fille sur la montagne, Cupidon en profita et elle s’envola dans les airs, porté par le fils de Vénus…

Il l’installa dans un palais magnifique mais quand Psyché y arriva, elle eut la surprise de voir que l’homme qui l’avait enlevée n’était pas là, alors, elle mangea et se coucha.

Au milieu de la nuit, elle entendit Cupidon arriver dans sa chambre et il lui dit : « Psyché, je viendrai toujours te voir dans la nuit car tu ne dois pas me voir . »

– Est-ce que je peux au moins voir mes sœurs, répondit Psyché ?

– Oui tu peux, dit son mari. Et dès le lendemain, Cupidon les convoqua. Mais les deux sœurs, jalouses devant la magnificence du palais de leur cadette, lui dirent :

– Ton mari doit être très laid pour ne pas qu’il se montre !

Alors Psyché voulut voir le visage de son mari et une nuit, elle prit une lampe à huile et l’éclaira, elle reconnut Cupidon ! Malheureusement, une goutte d’huile tomba sur son bras et il se réveilla…

C’est pourquoi le sculpteur a représenté Psyché avec une lampe à huile à la main, c’est son attribut.

Anouk et Erell

  

Le grand tableau, d’Ethienne-Barthélémy Garnier qui s’appelle « La consternation de la famille de Priam » .

C’était une famille royale qui vivait dans la ville de Troie, le roi s’appelait Priam et la reine s’appelait Hécube, ils avaient 3 enfants : une fille Cassandre, deux garçons Hector et Pâris. Priam est le personnage central avec la robe rouge.

Hécube est dans le coin gauche, assise et affligée.

Cassandre elle pleure son frère et essaie de retenir son père, Priam, (au centre du tableau, avec la barbe et le bonnet rouge) qui veut aller récupérer le corps d’Hector pour l’enterrer dignement et elle a peur pour lui.

Pâris en haut à gauche, il se cache la tête dans le bras car il est honteux : la guerre est arrivée par sa faute car il a enlevée Hélène qui était déjà mariée. Et c’est son mari et ses guerriers de Sparte qui ont attaqué Troie pour cela et tué son frère Hector !

Hector est mort à cause d’Achille, il est nu et tiré par un char au fond du tableau.

Achille : C’est le guerrier payé par le mari d’Hélène qui a tué Hector. On l’aperçoit au 3ème plan du tableau, en train de tirer le corps nu d’Hector avec son char. Il est invincible mais le seul endroit par lequel on peut le tuer est son tendon. D’ailleurs, Pâris est représenté avec un arc à la main car c’est lui qui tuera Achille d’une flèche dans le tendon, vengeant ainsi son frère !

Andromaque : c’est la femme d’Hector qui est évanouie au centre, avec leur enfant à ses pieds.

Capucine G., Mathilde et la maîtresse

  

Nous avons fait un arbre généalogique sur la famille de Pâris pendant que l’autre groupe répondait à un questionnaire sur les dieux et leurs attributs. Un attribut est un objet qui appartient à un ou plusieurs dieux. exemple: la Lyre d’Apollon et d’Orphée, l’éclair de foudre de Zeus, etc…

Et on en a appris des choses super ! Émilien

Adonis et Vénus, de P. Bril

Sur ce tableau, on voit Vénus qui veut empêcher Adonis d’aller à la chasse car elle sait qu’il va mourir (parce que c’est une déesse). Mais il y va quand même, car il en a assez que Vénus le suive et décide pour lui. Et un sanglier fonce sur lui et le tue. Ce qui est bizarre sur ce tableau c’est qu’on voit deux fois le personnage d’Adonis : avant et après sa mort.

Les couleurs sont plutôt sombres. C’était très joli ! Benjamin

La douleur d’Orphée, de R.Verlet, sculpture en bronze

Orphée et sa femme se reposaient sous un arbre quand sa femme fut mordue par une vipère. Orphée alla jusqu’aux enfers pour la sauver. Quand il arriva devant le gardien des enfers, il lui joua un air de lyre et endormit ainsi Cerbère, (le chien à 3 têtes sur la troisième photo). Pluton, le dieu des enfers et sa femme furent charmés, Orphée leur demanda donc s’il pouvait récupérer sa femme. Pluton lui dit oui, à une condition, ne pas se retourner avant d’être remonté sur Terre ! Malheureusement, arrivé à la fin, il se retourna, croyant que c’était un piège de Pluton et que sa femme ne le suivait pas !! Ce n’était  pas un piège, il la vit mais elle disparut !  Émilien              

  

D’autres œuvres…

…que nous avons vues pour vous donner envie d’aller visiter la nouvelle salle tout en haut du musée !

  

 

Notre journée à Sireuil

Lundi 25 juin, nous sommes allés à l’école Jean Zay voir nos correspondants à Sireuil. Il faisait chaud et beau. C’était la dernière fois qu’on les voyait ! Là-bas, on a fait 3 ateliers.  A midi, on a pique-niqué au bord de la Charente puis on est rentré à pied à l’école pour faire le dernier atelier. On a surtout aimé les voitures, c’était rigolo !

Marcus et Paul

Le rallye maths

A l’atelier maths, on a fait 3 feuilles : une pour mettre les réponses et les deux autres où les énigmes étaient marquées. Elles étaient numérotées de 1 à 10. Il y avait un joker ( c’était une énigme qu’on choisissait quand on était sûr qu’on avait juste pour doubler ses points). Chaque énigme valait de 1 à 10 points en fonction de sa difficulté mais si on avait faux, on perdait le même nombre de points ! Exemple : A la question une, on perdait un point ou on gagnait un point et ainsi de suite.

Quand les maîtresses ont eu fait les calculs, il y avait beaucoup de points négatifs ! Les gagnantes étaient Zoé, Anouk et Alicia qui ont eu 33 points .

« Nous, on a laissé 4 questions auxquelles on ne savait pas répondre afin de ne pas marquer de points négatifs et on a mis le joker sur l’énigme 7 où il fallait trouver à quel nombre correspondait les lettres ! » Zoé

« Nous on a eu – 5 points, on a mis le joker à l’énigme 5 ! » Capucine R.

  

La construction de petites voitures

  

Pour construire une voiture à air, il faut : du carton, un ballon, 3 pailles dont une petite , du scotch,  4 bouchons de bouteille en plastique identiques. Pour voir comment nos voitures fonctionnaient, avec notre correspondant, nous avons fait une course par groupe dans le couloir et sous le préau. Il fallait bien scotcher le ballon à la voiture sinon ça n’allait pas droit et aussi bien centrer le ballon ! Donovan et Émilien

  

Nos jeux sur l’eau

  

Dans la bibliothèque, nous avons présenté nos jeux sur l’eau à nos correspondants et on a joué avec eux. Le jeu de l’oie a eu beaucoup de succès ! « J’aimais bien car on s’était mélangé et c’était nous qui expliquions ! » Anouk

La récré

La cour de Sireuil est grande : il y a un grand terrain de basket où on a joué au football et aussi deux parties séparées par des rosiers roses. Les filles, elles, n’ont fait que discuter pendant la récréation ! Jibril et Nohan

  

La course

Après le pique-nique, nous avons fait  une course de voitures à air avec nos correspondants pour voir quelle voiture était la plus performante ! Au début, c’était pas gagné car il y avait des voitures qui n’allaient pas droit, qui étaient bloquées par des brindilles…

  

Le principe était d’être dans les trois premiers des 3 courses afin d’être qualifié pour la finale. Il fallait bien gonfler son ballon !

  

Les gagnants étaient Pierre-William et Gabriel car leur voiture avait de grosses roues et les autres des petites roues.

Mathilde et Pierre-William  

La danse

Juste avant de partir, les correspondants nous ont présenté leur danse de rap. Il y avait des parties collectives et des parties solo. C’était bien représenté, la chorégraphie était originale !

  

A la fin, on les a applaudis et on est parti ! Cathleen et Erell