Mission G.A.G. : que deviennent nos poubelles jaunes? Visite de l’usine ATRION

Le 3 mai, avec Charente Nature, les CE2-CM1 prennent la direction du centre de tri des déchets des poubelles jaunes : Atrion. A environ 30 minutes d’Angoulême arrivent tous les camions pleins de sacs jaunes. De l’accueil, on voyait les allées et venues de ces camions. En entrant dans le bâtiment, nous avons été répartis en deux groupes.

L’usine Atrion :

Avant la visite de l’usine, chaque groupe a visualisé le site sur une maquette démontable pour observer les différentes salles de ce centre. Une dame, notre guide, nous a donné des casques pour pouvoir bien l’entendre car c’est très bruyant à l’intérieur des bâtiments. En plus, tout au long de la visite, des écrans nous ont aidés à mieux comprendre et à voir ce qui se passe à l’intérieur des machines.

Après leur pesée, les camions déchargent dans un hangar des montagnes de sacs jaunes. Il y en a des tonnes et des tonnes. Ensuite les déchets sont mis sur des tapis roulants pour leur tri. En tout, il y a 2 km de tapis!Il y avait une première machine avec des trous, appelée le trommel qui effectue un premier tri selon la taille des déchets. Les petits déchets tombent dans les petits trous et les plus grands dans les grands trous.

Les autres machines trient en fonction de la matière des déchets. Nous constatons à la fin que l’usine Atrion est capable de différencier 13 matières. Il y a une machine qui fait rebondir le plastique pour trier les bouteilles et flacons. Une autre machine à aimant récupère les objets en métal. Chaque machine a un rôle différent. Mais un tri manuel se produit aussi car les machines peuvent se tromper. Dans cette salle, les agents doivent trier très vite puisque les tapis roulants ne s’arrêtent pas.

Ensuite on a vu des très grands bacs où tombent les déchets par matières pour en faire des balles.

Les balles, ce sont des cubes de déchets triés. Elles seront vendues pour être recyclées dans des usines de recyclage de déchets.

L’activité « panier malin » :

Pendant ce temps, le deuxième groupe est entré dans un faux magasin créé par le centre de tri. Bien sûr, ce n’était pas payant, ni comestible, mais il y avait presque tout comme dans un vrai magasin.

Par groupe de deux, Alexandre nous a donné une liste de course pour son sport (évidemment ce n’était pas pour faire du vrai sport). Il fallait choisir des produits de notre choix. Après on passait à la caisse, en fait, c’était un scanner avec des smileys vert, jaune, orange et rouge, qui nous indiquait si le produit pris était bien recyclable et pas trop polluant pour la planète.

A la fin, nous avons fait un compte-rendu des choix de chaque équipe. Pour la douche, le gel douche c’est plus polluant que des recharges, car on peut réutiliser plusieurs fois un même flacon. Mais le savon c’est encore mieux et ça dure beaucoup plus longtemps. Parfois ce qui était tout vert n’était pas très pratique. Par exemple, la compote, c’est mieux en grand dans un pot en verre, mais on n’a pas souvent une cuillère sur soi alors la pompote était plus polluante mais plus pratique.

Cette visite a été enrichissante car nous avons appris plusieurs nouvelles choses sur le recyclage.

Ecrit par le GAG des CE2-CM1, Groupe Anti-Gaspillage

Voyage dans l’espace

Le 6 avril, nous sommes allés visiter l’exposition INVENTERRE, produite par la Cité de l’Espace de Toulouse et présentée par Canopé 16.

Nous avons été accueillis et répartis en deux groupes : les journalistes et les scientifiques.

Les journalistes en mission :

Pour les journalistes, un guide a présenté les tablettes tactiles sur lesquelles il y avait le quizz. Après on s’est mis en binôme et il fallait répondre aux questions posées. Pour le quizz, on devait prendre des photos, ou enregistrer notre voix ou encore dessiner sur des images. C’était ce qu’on appelle un quizz interactif.

Mission « système solaire » :

Le système solaire est l’ensemble des planètes et le Soleil. Au centre, il y a le soleil et les planètes tournent autour de lui. Les planètes, comme la Terre, ont un noyau au milieu. Il y en a une qui a des anneaux autour, c’est Saturne.

Mission « satellites » :

Dans l’espace il y a plusieurs satellites, ils tournent autour de la Terre. La Lune est le seul satellite naturel. Les autres ont été envoyés dans l’espace par les hommes :

– Ceux pour la météo, il prévoit le temps aux météorologues, qui le donnent aux présentateurs météo. Ils prennent aussi beaucoup de photos de la Terre.

– Ceux pour donner à manger aux astronautes, c’est assez simple à comprendre. On met à manger dans un satellite et on l’envoie dans l’espace vers les stations spatiales.

– Ceux pour envoyer les messages, ce sont les satellites de communication.

Mission « comètes » :

Une vidéo nous a expliqué que les comètes sont des astres du ciel qui ont une tête brillante et une queue blanche. Elles bougent à 10 000 kilomètres heure.

Mission « vue du ciel » :

A la fin, il y avait en plus une exposition de photographies « Love Planet ». On a vu des grandes photos de paysages aériens prises d’un satellite avec à côté des petites photos qui étaient prises sur Terre au même endroit. En mission, il fallait essayer de retrouver les paires de photos.

Les scientifiques au laboratoire :

Dans le labo, nous avons mené des expériences. A chaque fois, un scientifique nous expliquait comment ça fonctionnait sur un tableau.

– Expériences sur le système solaire :

La terre tourne sur elle-même pour faire le jour et la nuit en 24 heures.

Ce n’est pas le soleil qui se couche, ni se lève; lui, il est immobile au centre du système solaire !

La terre tourne autour du soleil pour faire les quatre saisons en 365 jours.

Les 4 saisons s’appellent l’été, l’automne, l’hiver et le printemps. Pour l’expérience, le soleil était une lumière fixe et une personne faisait tourner la Terre sur elle-même en même temps de la faire tourner autour du soleil. Une autre personne tenait un tube pour représenter les faisceaux de lumière du soleil et on voit qu’il est plus ou moins haut dans le ciel selon les saisons, et donc qu’il chauffe plus ou moins notre France. Tout cela s’explique parce qu’en plus la terre est un petit peu penchée.

– Expériences sur l’air :

Dans l’air, il y a un mélange de plusieurs gaz qui ont des codages comme le dioxygène O², le dioxyde de carbone CO², l’azote N², l’argon etc…

L’air remplit un verre « vide ». Nous avons enfoncé un mouchoir en papier au fond d’un verre. Le défi était de ne pas mouiller le papier en plongeant le verre dans l’eau. Nous avons réussi car le verre était rempli d’air et il fallait l’immerger bien droit à l’envers. Si on l’incline, alors il se remplit d’eau en chassant l’air qui remonte sous forme de bulles d’air (cette expérience est à refaire à la maison).

Pour respirer, notre corps a besoin d’air. On a appris qu’il inspire du dioxygène O² et il expire du dioxyde de carbone CO². Une expérience avec des pailles et de l’eau de chaux montre que notre souffle expiré est plein de dioxyde de carbone. Quand on souffle dans le verre, ça faisait des bulles et ça prenait une couleur de citronnade, mais il ne fallait pas le boire car c’est un produit chimique et c’est toxique!

On a découvert aussi une machine qui sert à vider l’air pour faire du « vrai vide »!! C’est utile pour faire des expériences car quand il n’y a plus d’air, les objets sonores, comme le réveil, ne font plus de son. Le son c’est donc une vibration d’air.

Avec cette machine, on a aussi essayé d’ouvrir un récipient vidé de son air en tirant très fort, le récipient ne s’ouvrait pas; impossible, c’était amusant!

– Expérience sur le réchauffement climatique :

En fait, c’est le dioxyde de carbone CO² qui prend de plus en plus de place dans l’air alors que le dioxygène ne grandit pas. L’expérience avec les deux bouteilles de coca avec ou sans CO² montre en plus que le CO², chauffé par le soleil (ici une lumière), fait augmenter la température.

Le réchauffement climatique est dangereux pour la planète. En 100 ans la Terre a pris 1 degré alors qu’en 10 000 ans elle n’avait pris que 5 degrés. A la préhistoire, le glacier du Groenland occupait même un bout du Royaume-Uni!

Aujourd’hui, le film à la fin de l’expo explique que ce réchauffement climatique entraîne de plus en plus de catastrophes comme des perturbations météorologiques (comme des cyclones, tempêtes, canicule…), des inondations, des feux de forêts, la fonte des glaciers et la montée des eaux.

Les transports en commun, le covoiturage, les voitures électriques, le vélo ou la marche à pied sont des solutions à encourager pour limiter le réchauffement climatique, car le pétrole brulé par les voitures classiques est nocif pour l’air.

 

 

Visite au théâtre : des coulisses aux ateliers en passant par les scènes…

Le mercredi 28 février nous sommes allés visiter le théâtre d’Angoulême jusqu’aux parties interdites habituellement au public. Nous avons eu la chance d’y être un jour de spectacle. Les décors et les costumes des artistes étaient prêts pour la prochaine représentation.

Un peu d’architecture…

En 1870, dans le quartier de la nouvelle ville d’Angoulême, se fait bâtir un théâtre. Il se trouve, à cette époque, dans le jardin du château où Marguerite de Valois avait vécu. Cela signifie que la ville avait de l’argent. Au départ il n’y avait qu’une salle de spectacle.

En 1993 le théâtre devient menaçant, et il ferme ses portes pendant trois ans. Pendant cette fermeture, il a été totalement rénové par M. Fabre et Perrotet, ils n’ont gardé que les quatre murs en pierre des façades.

Trois ans plus tard, le théâtre ré-ouvre ses portes avec des pigeonniers aménagés en bureaux. Aujourd’hui, nous avons un magnifique théâtre tout rénové avec trois salles : Odéon, la grande salle et le studio Bagouet.

Les trois salles de spectacle :

– L’odéon, est la plus petite, elle fait penser à un théâtre grec parce qu’elle a la forme d’un amphithéâtre de l’Antiquité et des colonnes.

– Le studio Bagouet porte le nom Dominique Bagouet car c’est un grand chorégraphe né à Angoulême et on lui rend hommage.

– La grande salle est en forme de coque de bateau, c’est la plus grande des trois salles. Tout au fond de la salle il y a des petits trous dans le mur, ce sont des « capteurs à son » ou « pièges à son », cela sert à ce que le son ne résonne pas comme un écho dans tout le théâtre.

Les métiers du théâtre :

– Les acteurs sont comédiens. Sans eux, les théâtres n’existeraient pas. Une fois sur la scène ils jouent leurs pièces. Mais avant ils répètent plusieurs fois par jour. Ils travaillent avec les metteurs en scène et se préparent dans leurs loges.

– Ceux qui travaillent à l’accueil. C’est toute l’administration du théâtre. On y trouve les personnes qui choisissent les spectacles et qui s’occupent de les organiser et payer. Ils travaillent dans des bureaux qui étaient avant des pigeonniers.

– Les techniciens son règlent le son et les techniciens lumière règlent la lumière selon le spectacle. Ils communiquent par des casques à micro avec les gens des coulisses.

– Les cintriers s’occupent des perches pour changer les décors sur les passerelles. C’est eux qui montent ou descendent les décors au bon moment du spectacle. Au tout début ce métier était fait par des marins car ils avaient l’habitude de monter et descendre le long des mâts.

Le coin des ateliers :

Le coin technique est au sous-sol, il y fait froid. La dame nous a expliqué comment on fait de la lumière colorée avec des gélatines de couleur que l’on met sur les projecteurs. Il y avait plein de rouleaux de gélatine à disposition des techniciens. Ils ont aussi un découpeur de lumière c’est comme une boîte et il y a trois couteaux triangulaires pour faire des jolis effets sur la scène.

Les décors fonctionnent avec « des cordes », des poulies et des poids qui sont en dessous de la scène. Il y avait un grillage jaune pour ne pas qu’on touche à tout et qu’on dérègle tous les systèmes. On a vu aussi plein de projecteurs et des câbles noirs pour les techniciens .

Nous sommes allés sous la scène mais on n’a pas eu le droit d’aller sur les passerelles des grandes perches. C’est trop dangereux.

Les loges et les coulisses :

A l’étage nous avons visité les loges. Ce sont les pièces où les acteurs se préparent avant le spectacle. Ils s’y maquillent, se changent, se détendent. Dans la pièce, il y a des miroirs lumineux, des costumes un peu partout, des perruques et des accessoires.

Invitation au voyage :

Tout au long de la visite nous avons compris qu’il y a un lien très fort entre le théâtre d’Angoulême et les bateaux de la marine.

D’abord, on a traversé un pont en bois, comme un ponton qui nous a menés dans la grande salle. Une fois rentrés, nous avons découvert la console technique qui ressemble à une console de pilotage de bateau. Et, dans le hall, on a des piliers qui font penser à des mâts de bateau et aussi des hublots un peu partout.

Tout simplement le théâtre ressemble à un véritable bateau avec son pont, sa coque, ses passerelles, ses cordages et ses mâts! Le théâtre veut nous faire voyager. Et puis, sur le plafond de la grande salle, il y a un dessin de notre galaxie, la Voie Lactée, parce que, dans les bateaux, on voit le ciel et les étoiles. 

Les petits secrets des théâtres…

Certains mots ne doivent pas être dit dans un théâtre :

Le mot « corde » parce qu’autrefois c’est avec la corde qu’on pendait les méchants et cela peut donc porter malheur.

Le mot « lapin » parce qu’autrefois ces rongeurs pouvaient ronger les cordes.

On ne siffle pas dans un théâtre, c’est réservé au seul capitaine du navire !

On ne dit pas droite ou gauche car sur scène et dans la salle c’est inversé et on a du mal à se repérer ; alors on dit « côté cour » ou « côté jardin ». Lorsqu’on est sur scène le côté cour c’est le côté du cœur !! Ça date de l’époque de rois et des reines et de Molière, un grand acteur et écrivain de pièces de théâtre à Paris.

Pourquoi dit-on le mot «merde» avant d’entrer en scène ?

On dit ce mot parce qu’autrefois quand on avait beaucoup de crottins devant l’entrée d’un théâtre, cela voulait dire qu’on avait beaucoup de carrosses qui étaient passés donc beaucoup de monde et beaucoup de succès.

Sur la scène, quand il n’y a personne dans le théâtre, une lumière reste allumée, elle s’appelle la servante. Elle veille toutes les nuits et quand les techniciens arrivent, ils l’éteignent.

Dans deux semaines, nous irons terminer la visite dans les caves en assistant à un nouveau spectacle pour le festival « La tête dans les nuages » avec des élèves de théâtre du conservatoire.

Concert dessiné du Festival International de la BD

Pour le festival de la BD, vendredi 26 janvier 2018, les CE2-CM1 et les CM1 sont allés dans la grande salle du théâtre d’Angoulême. Grâce à l’invitation de M. Lastère nous avons assisté au Ariol’s Show.       Il y avait Marc Boutavant qui illustrait les chansons et les histoires des personnages d’Ariol sur une tablette et ses dessins étaient projetés sur grand écran. Emmanuel Guibert, lui, menait le spectacle en chantant, en lisant les BDs, en faisant des blagues et en imitant ses personnages avec des drôles de voix. C’était un concert dessiné donc il y avait aussi un homme qui jouait de la musique avec eux.

Nous étions au tout premier rang et du coup nous avons très bien vu les expressions de leurs visages. Aussi, ils nous ont interprété un Rap et nous avons participé car nous chantions le refrain.

En classe, nous allons lire une planche d’Ariol la semaine prochaine. Vivement lundi!

Sortie au théâtre : Par la voix!

Lundi 15 janvier, les CE2-CM1 sont allés au théâtre d’Angoulême.

Avant cette date, notre classe a reçu, depuis décembre, trois cartes postales avec des questions qui concernaient le spectacle que nous allions voir.

Nous avons commencé par l’atelier philosophique qui était en rapport avec le spectacle « Par la voix! ». Nous étions assis en cercle autour d’une table sur laquelle il y avait un jeu. Tout ce qui était dit dans le cercle, restait dans le cercle et il était interdit de se moquer des idées des autres, sinon nous sortions du cercle.     Le jeu se déroulait un peu comme le jeu de l’oie, mais avec des cartes. On devait lancer un dé, tirer une carte et répondre à une question à tour de rôle. Les règles étaient : si nous faisions 1, 2, 3 ou 4 il fallait avancer du nombre donné; si nous faisions 5, il fallait piocher une carte, et, pour 6, nous rejouions sans avancer. A la fin, nous avons chacun dit un mot que nous avions retenu en lien avec le jeu de philosophie.

Après, on est allés voir la pièce de théâtre « Par la Voix! » qui est écrite par Christophe Tostain. Roseline, une fille à voix particulière, c’est le personnage principal du livre, là c’était une dame. Certains étaient un peu déçus car ils s’attendaient à voir vraiment Roseline, la fillette de 10 ans. Sur la scène il y avait donc une actrice et un manipulateur de son, l’homme commandait la musique et les voix sur son ordinateur. Dans la pièce de théâtre, la fillette a enfermé sa voix dans un coffre et a jeté la clé parce que tout le monde se moquait d’elle. Il la traitait de truie et de voix de cochon, tout cela vexait Roseline. Un jour, le coffre de Roseline s’est ouvert et elle y a découvert une voix d’or. Elle est ainsi devenue la grande Roselou!

Au fil de toute cette année, on recevra d’autres cartes avec des nouvelles questions de philosophie. On retournera donc dans le cercle pour essayer de répondre à ces questions sur le monde de la philosophie.

Compte-rendu de visite de l’exposition sur les 120 ans du cinéma Gaumont

Mardi 19 Décembre, les CE2-CM1 sont allés voir l’exposition Gaumont au musée de la BD. Nous avons eu une visite guidée qui nous a parlé des 120 ans du cinéma Gaumont.

Quand nous sommes rentrés dans le grand hall nous avons vu des affiches de films produits par Gaumont. Elles étaient classées de la plus récentes à la plus anciennes. La première affiche était Balerina , un film que nous connaissons. C’est l’histoire d’une orpheline qui s’est enfuie de son orphelina pour partir danser à Paris. Au milieu du hall la guide nous a montré un film de Louis de Funès. Et à la fin du hall il y avait aussi un film de Charlie Chaplin en noir et blanc.

Dans une petite salle, il y avait un mur avec une affiche d’un même film en plusieurs langues qui a été montré dans plusieurs pays. C’est Intouchable avec Omar Sy et un homme riche paralysé. Ce film est le plus connu produit chez Gaumont et traduit dans la moitié du monde entier. Il est émouvant et très drôle. Les deux personnages ne viennent pas du même monde mais ils deviennent deux amis inséparables.

Une autre salle présente des machines anciennes, comme par exemple d’anciens projecteurs assez gros. Autrefois, on utilisait dans les classes une machine où on pédalait pour faire sortir de la lumiére. Elle se projetait sur le mur et la pellicule défilait. Il y avait une petite machine en rectangle qui servait à faire des images de plus en plus vite, ce qui créait des courts métrages. Au début, il n’y avait pas encore de sons et de couleur.

Ensuite on arrive dans un décor de Paris. On était face aux faux toits de Paris faits en moulage. Ce n’était pas de la vraie pierre. Tout était faux comme les fenêtres ouvertes où on voyait des faux aliments. Il y avait un poster du film Fantômas et aussi un escalier pour un autre décor de cinéma.

Nous avons vu une maquette miniature de New York. Elle est utilisée pour faire des films. Cette maquette est aussi très détaillée au niveau de la structure et de la couleur. La maquette a aussi des toutes petites voitures. Elles sont très réalistes. A côté il y avait aussi un manequin costumé. Les fabriquants ont changé l’echelle pour que cela prenne moins de place qu’un vrai quartier de New York en grandeur nature .

Nous sommes aussi rentrés dans un faux train, il y avait plusieurs costumes. C’était les costumes que les acteurs ont vraiment portés. Dans chaque wagon, il y avait à chaque fois deux costumes d’un film et aussi un petit extrait de film. Maintenant parlons de la musique, avant, elle servait à faire du son dans les films car il n’ y avait pas de voix. Elle est très importante pour le film.

Dans un long couloir on voyait une longue frise chronologique, il y avait le nom des films produits par Gaumont des plus anciens au plus récents. La première affiche date de 1930, et la dernière en 2017. Il y a eu en tout plus de 1000 films en 120 ans!!

A la fin de la visite, il y a une salle qui reconstitue à l’identique le salon de Paris où a été projeté le tout premier film des frères Lumière. Le premier film date de 1895. Dans leur film, un train arrivait en gare, les gens dans la salle ont été effrayés. A cette époque les films étaient muets, ils étaient accompagnés par un vrai orchestre ou un phonographe.

Au retour en classe, nous avons listé tous les métiers du cinéma que nous avions rencontrés :

  • le producteur (Gaumont)     – le réalisateur                – le metteur en scène
  • l’accessoiriste                         – le costumier                 – le camera man             – le monteur
  • les acteurs                              – le compositeur de musique

Enfin vendredi avant les vacances, nous avons terminé la journée en visionnant le film « Hugo Cabret » de Scorsese qui retrace les débuts du cinéma.      

Les dinosaures du Musée d’Angoulême

Voyage dans le temps au Musée d’Angoulême

Production des petits groupes de travail CE2 et CM1.

Avant la sortie
En classe, nous avons travaillé sur les premiers êtres vivants, les fossiles et les dinosaures. La maîtresse nous a lu le début du livre Mimo, écrit et illustré par Mazan.
Nous avons aussi répondu à quelques questions, permettez-nous de les poser : Qu’est ce qu’un paléontologue?
Un paléontologue est un chercheur de fossiles.
Qu’est-ce qu’un fossile?
Un fossile est une bête ou une plante que s’est désagrégée dans la terre ou dans la roche.
Quelle est la définition du mot dinosaure?
Dinosaure signifie lézard terrible.
Combien d’espèces de dinosaures existent dans le monde?
Il existe 900 espèces de dinosaures.

 

Visite de l’exposition temporaire

L’expo Dinosaures, les géants du vignoble
En arrivant, nous avons vu une grande patte qui faisait au moins 5 mètres de haut!! A l’exposition il y avait plein d’ossements de dinosaures.
Tous les ossements de dinosaure du musée ont été trouvés en Charente à Angeac et en Charente-Maritime sur Oléron.

Le travail des chercheurs
Sur le chantier d’Angeac les archéologues et les paléontologues utilisent : des couteaux à huître, du papier, des pinceaux, de l’argile pour protéger les ossements de dinosaures, du plâtre, des étiquettes et même des brosses à dent. Ils ont aussi des outils bien plus durs pour casser la roche comme des buldozer ou des marteaux-piqueurs.

Les dinosaures en vidéo
Nous avons vu un petit film, comme le film était en 3D nous avons vu des oiseaux qui volaient et s’approchaient de nous. Nous avons tous essayé de les attraper.
Près d’une mare, il y avait aussi un turiasaure, un stégosaure et des libellules qui étaient dévorées par l’ornithomimosaure.
C’était très intéressant, cela ressemblait au livre de Mimo avec la tortue et le « dent inombrables », la terreur du Lac, le crocodile.
Tous ces endroits incroyables où vivaient des dinosaures, c’est à côté d’Angeac.

 

Visite du musée permanent

Les premières traces de vie
Au tout début du musée on est à la période du Jurassique (les hommes ne sont pas prêts d’exister). Les premières traces de vie retrouvées en Charente sont des fossiles d’ammonites. Les ammonites vivent dans l’eau. Elles ressemblent à des calamars avec une coquille.
Peu à peu les animaux marins ont eu des pattes pour s’aventurer sur terre. Mais c’est à la fin du crétacé que disparaîtront les dinosaures.

Les premiers mammifères

Les traces d’animaux : le bison, l’auroch, les rennes, l’éléphant, l’ours…
Incroyable !!! Tous ces animaux ont vécu en Charente à l’époque glaciaire. Les éléphants avaient de plus grandes défenses qu’aujourd’hui et l’auroch est l’ancêtre de la vache.
Les mammifères se sont multiplié au fil du temps et bien après la disparition des dinosaures est enfin apparu l’Homme .

 

Les Hommes, leurs outils à la préhistoire

Nous avons participé à un atelier concernant des objets de la préhistoire.
Nous allons vous parler du silex :
Le silex sert à faire du feu. On l’appelle aussi le biface. Cette pierre est taillée.
On a touché une autre pierre toute lisse qui se nomme la pierre polie. Cette technique servira petit à petit à la poterie.
Nous avons aussi essayé un propulseur de sagaie qui était sculpté d’ un bison. Le propulseur de sagaies sert à tuer des animaux pour manger leur chair.

 

Après la sortie

Pendant la sortie nous avons observé le nom des rues pour pouvoir se repérer et lire sur le plan d’Angoulême le trajet jusqu’au musée.
En arts plastiques, nous avons dessiné des dinosaures et nous les avons mis en relief dans leur milieu naturel.
Et bien sûr, nous avons terminé la lecture de la fin du livre de Mimo.

 

L’expo est au musée d’Angoulême jusqu’au 31 décembre et les dessins Mimo de Mazan sont au musée de la BD jusqu’au 8 janvier.

Quelques photos souvenirs.

Le nouveau départ !

Aujourd’hui, le site de l’école J Ferry d’Angoulême repart !

La classe de CM1 recommence à l’utiliser.

Nous écrirons les leçons à apprendre, les textes à relire… Nous pourrons regarder des capsules vidéos pour découvrir ou réviser…

Il y aura des articles longs sur les sorties, les projets…

Le Festival de la BD d’Angoulême 2015

La sortie bd de la classe cm1 cm2

j’ai bien aimé quand on a vu l’exposition de Anna et Froga parce qu’on rentrait bien dans la vie de Anna en penétrant dans sa maison.

Et aussi quand on a regardé les planches de BD.

EMMA

—————————————————————————–

J’ai bien aimé Jim Curious:il y avait plusieurs dessins en 3D,aussi des planche de BD. On a vu un requin, des poissons. Le tout bougeait en même temps que nous. C’était sur le thème de l’Océan.

Tom & Amine

————————————————————————————————

Sortie à la BD

j’ai bien aimé les sélections du concours de BD jeunesse. Il y avait des auteurs de tous les ages de 5 à 17 ans. Et aussi des enfants handicapés. Les BD étaient encadrées avec des plateaux repas. Il y avait des BD rigolotes et d’autres tristes .

Arthur

____________________________________________________________

SORTIE A LA BD

Ce matin nous avons été au festival de la BD.

j’ai bien aimé Jim Curious parce que c’était joli.

C’était en 3D. Dans un dessin, on voyait un tourbillon,et quand on approchait la main

; dedans on croyait vraiment qu’elle était dedans, ça semblait très réel.

SHANA

_________________________________________________________________

Les mots croisés

La classe de CM1-CM2 a préparé des mots croisés que vous pouvez télécharger en cliquant.

La classe entière a rédigé une grille sur les énergies.

les énergies (la classe)

Emma, Noémie et Maïtena ont créé une grille sur les capitales européennes.

Les capitales Géographie(emma noemie maitena)

Natan, Tom et Haskyl  ont créé une grille sur le vocabulaire des aliments en Anglais.

les aliments(natan tom haskyl)