Mardi 06 mars: l’ostréiculture

Ce matin nous sommes allés visiter le Fort Royer tout près de Boyardville.

C’est une zone très importante de marais dans lesquels on trouve de nombreux ostréiculteurs.

Nous avons rencontré Eve et Adriane, deux ostréicultrices.

Elles nous ont expliqué l’histoire de l’ostréiculture : nous avons été très surpris d’apprendre que le roi Henri IV avait pour habitude de  manger au moins 240 huitres seulement en entrée !!!

Le travail des ostréiculteurs a toujours été difficile mais encore plus à l’ancien temps parce qu’ils travaillaient à mains nues, sans matériels et par tous les temps.

Nous avons retracé la vie de l’huitre de sa naissance à sa consommation.

  • Le naissain (bébés huitres) est collecté en pleine mer à l’aide de collecteurs (plastique, métal,…) : les larves d’huitres se collent sur différents supports.
  • Vers l’âge de 2 ans, on les décolle et on les met dans des pochons que l’on remet en pleine mer et que l’ostréiculteur va régulièrement brasser. Ce brassage permet de leur donner une forme et une taille de coquille correctes.
  • Vers 4 ans, les huitres peuvent être consommées. Avant cela, on sort les pochons de la mer, on nettoie les huitres et on les affine dans les claires avant de les vendre.

 

Pour aller en mer sur les parcs à huitres, l’ostréiculteur utilise un bateau plat que l’on appelle le chaland. Il est plat pour permettre de se déplacer à marée basse.

 

Nous avons appris encore beaucoup plus de choses mais nous n’avons pas le temps de les rédiger ce soir.

Malgré la météo capricieuse nous avons eu une journée chargée et celle-ci n’est pas terminée…une veillée « jeux » est organisée pour nous….

 

PS : le planning a été modifié à cause des mauvaises conditions météorologiques.

Demain, nous espérons pouvoir nous rendre, comme prévu, sur l’île d’Aix.

 

A demain

CM2 : Anaïs, Baptiste, Emma L, Leslie,  Mélina, Noam, Zïa

Une réflexion au sujet de « Mardi 06 mars: l’ostréiculture »

  1. Encore une belle journée malgré la météo. Vous souhaitant une bonne continuation. De grosses bises à mon Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *