Le projet d’arts plastiques de Mathis, Loriane et Mathilde

Le mercredi 27 mars, nous avons eu une intervenante d’arts plastiques. On a travaillé sur le son. On a fabriqué des carnets. Ensuite on a fait une balade sonore. La balade sonore  s’est déroulée en 4 étapes : la première étape : on a écouté ce qu’il y avait autour de nous, la deuxième étape : on est allé dans  un endroit où ça résonnait (l’écho). La 3ème étape : on s’est mis par 2, il y en avait un qui avait les yeux fermés et l’autre qui le guidait. Celui qui guidait devait lui  faire toucher quelque chose. Pour deviner ce que c’était, celui qui avait les yeux fermés devait toucher et écouter pour entendre le son. Pour la 4ème étape on a fermé les yeux, on se concentrait sur un son puis on tournait sur nous-même il fallait retrouver le son. En rentrant à l’école on a écrit dans notre carnet ce qu’on a fait pendant la balade.

Léa et Jade, Le travail sur les sons

Le silence n’existe pas vraiment car on entend toujours les petits bruits du quotidien. S’il n’y a aucun son autour de nous, on peut entendre notre cœur battre. Nous avons fait une balade sonore, nous avons entendu le vent souffler, les oiseaux, le bruit d’une canne qui tape le sol, un âne et des voitures. Nous avons fait des sons qui se répétaient avec une nuance sonore de moins en moins forte. Cela s’appelle l’écho. Nous avons travaillé sur différentes tonalités.

Léa et Jade, Le conte musical

Nous sommes allés à Marsac voir et écouter un conte musical. Le musicien nous a raconté des histoires tout en musique. Par exemple : Une dame qui passe tous les jours devant la cascade avec son enfant. La cascade s’ouvre et une voix lui dit d’entrer et de prendre tout l’argent qu’elle veut mais quand la porte se refermera elle ne pourra plus y rentrer. Elle rentre dans la cascade, elle prend de l’argent mais elle n’a pas assez de place alors elle pose son enfant. Et elle part en oubliant son enfant. Depuis la cascade chante. Ses histoires ont pour thèmes la montagne et la campagne à travers différents sons. Le conteur utilise des objets et des instruments pour obtenir des sons. Il chantait dans une langue qu’il s’est inventé en découvrant des langues et en les assemblant.

Tom, Arsène, Océane, conte musical

Le vendredi 29 mars, nous sommes allés à un spectacle musical et nous avons vu des instruments de toutes sortes. Pendant qu’il jouait des instruments, le musicien nous racontait des histoires :

  La première histoire était celle d’un papa et d’un enfant sur une montagne.

La deuxième histoire parle d’un homme qui était sur la montagne. Il disait que 9a ne servait à rien de travailler.

La dernière histoire était celle d’une maman qui abandonne son enfant derrière une cascade.

Scénario par Dylan et Maelle

Définition : Le scénario appelé également continuité dialoguée est un document écrit par un ou plusieurs scénariste(s) qui permet la mise en production et la réalisation d’une œuvre audiovisuelle.

Nous avons fait des dessins qui représentent une histoire.

Ex : un homme qui marche sur une banane ou des maisons qui s’écroulent sur une femme.

Aussi nous avions des cartes à disposition pour nous aider à inventer cette histoire.

Nous avions une feuille pour dessiner, écrire les dialogues, pour la scène, la durée et les actions.

Le conte musical par Maëlle, Dylan, Baptiste.

 

Le conteur musicien nous a raconté des histoires. Il était dans sa cabane et son chien lui racontait des histoires.

Une femme a vu une cascade et une voix lui a dit qu’elle pouvait aller dans cette montagne et qu’elle pouvait se servir d’or. Elle a posé son enfant et la voix lui a dit qu’elle peut aller dans cette montagne et qu’elle peut se servir d’or. Elle pose son enfant et la voix lui dit qu’elle doit sortir, elle oublie son enfant!

Un jour un noble au cheval passe par là et voit un berger? Le noble lui demande ce qu’il fait. Le noble lui demande pourquoi il ne travaille pas, le berger lui répond : ça servirait à quoi ? Le noble lui dit : à avoir une belle maison.

Il jouait de la flûte, avec des bocaux de poisson rouge… Il nous a posé des questions et a fait faire des bruits d’animaux ou de la nature  (la sauterelle, la pluie, le chien).

 

.

 

 

 

 

 

Sortie conte sonore, Loriane, Mathilde, Mathis

Le vendredi 29 mars on est allé à Marsac à la salle des fêtes pour  voir un conte musical. Le monsieur a raconté des contes de son enfance.

Pour commencer il nous a placés sur des bancs, il nous a fait faire des bruits comme l’oiseau, le chat, le chien, la goutte de pluie. Il est monté sur la scène, il nous a joué des instruments de musique comme la flûte, des bocaux  remplis d’eau…

Il nous a raconté l’histoire d’une dame qui se promenait  tous les jours à côté de la cascade avec son bébé. Un beau jour, une voix qui vient de la cascade lui parle et lui dit de rentrer  dedans. Dans la cascade, il y avait des bijoux et de l’or,la voix lui dit qu’elle peut prendre tout se qu’elle veut mais elle lui dit aussi que quand la cascade se fermera ce sera à tout jamais. La femme commence à remplir ses poches. Pour en prendre plus, elle pose son bébé. La voix lui dit que la cascade va fermer, c’est l’heure de partir. La femme s’en va et oublie son bébé. La femme était très malheureuse et après on entendit la cascade chanter comme un bébé qui pleure.

Spectacle musical, Wendy, Tony, Nora

Vendredi 29 mars, nous sommes allés à Marsac pour voir et écouter un conte musical. Le conteur racontait des histoires dans une langue qu’il avait inventé. Il savait aussi jouer plusieurs instruments comme la flûte, la calebasse…ect.

Nous avons retenu l’histoire d’une femme qui a trouvé de l’or dans une cascade. Elle était avec son enfant. La femme a pris de l’or et a posé son bébé. Ensuite elle est sortie avec son argent et a oublié son enfant…

Le musicien savait jouer de la musique sans instrument à l’aide de bocaux en verre remplis d’eau. Pour jouer avec des bocaux, il faut tremper ses doigts dans l’eau et frotter sur le bord. Dans son enfance, le musicien était berger.

Wendy, Tony et Nora

Mercredi 27 mars, Marine est venue à l’école pour le projet d’arts plastiques. Pour commencer nous avons créé un carnet de route.

Ensuite nous sommes allés au milieu des immeubles pour écouter les bruits de tous les jours. Nous sommes allés au milieu des garages et nous avons créé des échos.

L’écho c’est des ondes qui se projettent sur les murs et qui reviennent sur nous. .Après nous nous sommes mis par binômes et nous devions deviner ce que l’on touchait.

Nous sommes aussi allés prés du terrain de foot, et nous avons fermé les yeux, tourné sur nous mêmes et deviné les bruits autour de nous. Après nous sommes rentrés à l’école.

A l’école nous avons écrit sur notre carnet de bord tous les bruits que nous avions entendus.

Projet paysage sonore, Océane, Arsène, Tom

Le mercredi 27 mars Marine, l’animatrice est venue dans notre classe pour que l’on puisse entendre les bruits qui sont autour de nous.

  1. D’abord, dans la classe, elle nous a dit que les bruits peuvent se propager dans les os. Pour nous le prouver, elle a sorti un diapason. Elle nous a dit de mettre la paume de notre main sur notre oreille. Puis, elle a tapé le diapason sur son genou et elle nous l’a mis sur le coude. On a alors entendu le bruit, pourtant quand il est en l’air, on ne l’entend pas.
  2. Ensuite, elle nous a fait faire une autre expérience. Elle a collé un bout de papier sur une enceinte puis elle a mis des sons. On a touché la feuille et on a senti une vibration.
  3. Nous avons fabriqué un carnet qui nous suivra au cours des séances.
  4. Après, nous avons fait une expérience avec des trousseaux de clefs. On devait fermer les yeux et pointer du doigt la direction du bruit. Puis, avec nos deux mains, on a suivi 2 bruits.
  5. Ensuite, on devait écouter le « silence ». Le silence n’existe pas.
  6. Après l’exercice du silence, elle nous a fait écouter 2 bruits différents. On devait dire lequel était le plus aigu.
  7. Après ces tests de sons, nous sommes allés nous promener dans Nersac. Nous devions faire le moins de bruit possible pour écouter les bruits de dehors.
  8. Le premier exercice était d’écouter l’écho.
  9. Le deuxième était de tourner et pouvoir se repérer dans les lieux les yeux fermés.
  10. A la fin, nous sommes rentrés en classe.