L’école d’autrefois

Jeudi 17 mai après-midi, des anciens élèves de l’école de Paizay-Naudouin sont venus parler de leurs souvenirs d’écoliers. Ils ont répondu aux diverses questions des élèves d’aujourd’hui.

C’était une époque où les élèves pouvaient se faire corriger par leurs instituteurs ou institutrices. C’est comme cela qu’on appelait les maîtres ou les maîtresses.

A l’époque les salles de classe étaient équipées de poêles à bois, de pupitres en bois. Les élèves écrivaient avec des plumes et de l’encre. D’ailleurs, nous nous exercés à pratiquer cet exercice en maniant l’art du « plein » et du « délié ».

L’après-midi s’est conclu par un goûter offert par la municipalité.

LA PRISON DE LA BASTILLE – Aude Maëlie Liséane

La Bastille

La Bastille a été construite au 14ème siècle, à Paris, par un architecte Hugues Aubriot, commandité par Charles V de France.

Plan de la Bastille

La prise de la Bastille

Le 14 juillet 1789, le peuple français s’est révolté contre le roi en prenant la Bastille.

La forteresse est devenue une prison , qui pouvait accueillir jusqu’à 45 personnes au maximum.

La prison été composée de plusieurs cellules :

-Des cellules avec de grandes pièces avec des meubles , une cheminée avec du bois .

Ces cellules étaient pour les personnes riches ( nobles , rois , reine…) qui avaient le droit de correspondre avec l’extérieur à recevoir des visites et avaient le droit à un servieur.

– D’ autre cellules appelées cachot accueillaient des prisonniers moins riches ( paysan).

Un des cachot a été aménagé en salle de torture

Salle de torture

Une des tortures consiste à attacher le prisonnier et lui faire avaler du liquide pour le faire parler , son ventre gonfle au fur à mesure.

Fin du cycle sarbacane

L’intervenant sport de la CDC est venu pour nous accompagner en EPS pour un cycle « SARBACANE ». Le but de cette activité est d’apprendre à bien viser pour tirer dans une cible. Plusieurs cibles ont été mises à disposition au cours des deux mois derniers : cibles avec nombres, châteaux, animaux (en papier) sur cible), pour terminer par des ballons de baudruche.

Il reviendra en mars pour un cycle lutte.

Casque d’un poilu

Au début du mois de novembre, nous avions parlé des poilus dans le cadre des commémorations du 11 novembre.

Dylan en a profité pour nous apporter un casque d’un poilu afin de montrer à quoi pouvait ressembler l’équipement d’un soldat en 1914.

Mathéo a fait une remarque concernant cet équipement : l’épaisseur du casque ne permettait pas de protéger complètement la tête des projections d’obus.

D