En route pour la planète Mars !

Nouvelle étape dans l’exploration spatiale : le 18 février, le rover Perseverance s’est posé sur Mars.

(petite précision : un rover est un véhicule, dans le domaine l’astronautique, que l’on construit pour les déplacements sur des astres autres que la planète terre…. ici, ce n’est pas une marque automobile ! )

Retrouvez ci-contre les premières images et le premier son martien, envoyés depuis Perseverance :


Perseverance sur Mars : Revivez l’atterrissage :

Maintenant, chaussez vos lunettes de sept lieues : Eric Barbotin, enseignant membre de l’équipe EDD-Sciences, vous propose un texte détaillé qui vous explique tout : pourquoi aller sur Mars, comment faire et… que va-t-il se passer désormais : Après février – Mars .

Enfin, n’hésitez pas à nous envoyer vos remarques, vos questions, toutes les informations que vous avez pu glaner sur la planète rouge : nous les publierons dans ce blog !

Pour aller plus loin (du côté des enseignants)

  1. Vous trouverez en suivant le lien ci-dessous une proposition d’élevage du blob, en milieu spatial ou scolaire; vos élèves veulent être les futurs Thomas Pesquet? C’est ici: https://enseignants-mediateurs.cnes.fr/fr/elevetonblob-lexperience-educative-du-cnes-pour-la-mission-alpha
  2. Pour les élèves de cycle 3, voire de cycle 2, voici un article spécifique à étudier avec eux. Attention, en fin d’article, vous trouverez un petit quiz (3 questions) que vous pourrez faire et commenter avec eux: https://www.1jour1actu.com/science/destination-mars
  3. Et voici, pour les collégiens et lycéens, un film passionnant… pour envoyer des missions habitées sur Mars, de nombreux défis attendent encore la science. Permettez à vos élèves de se placer dans les pas du spationaute Thomas Pesquet, de son séjour en orbite à son retour sur Terre. https://www.youtube.com/watch?v=M0RGVSxq6E8

Les sciences? C’est que d’la balle!

Le coca, est-ce seulement un liquide?
Pourquoi la pâte colle-t-elle aux mains?

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, les élèves de CE2-CM1 de l’école  élémentaire publique Georges Charpak de Nogent sur Oise ont participé au projet « Science en scène ».

Sciences, littérature, théâtre: tout est parti de la démarche d’investigation!

Tout au long de l’année, les élèves ont étudié les changements d’état, dans le cadre d’un module scientifique de « La main à la pâte ».
Le postulat de l’enseignante et des intervenants était de mettre les élèves en action , en développant leur sens critique et leur imagination. De nombreux élèves étant en difficulté scolaire, le lien entre écriture et sciences favorisait la valorisation de leurs compétences les plus assurées , le jeu de scène leur apportait la motivation et leur permettait de dépasser les échecs passés et d’intérioriser-extérioriser la démarche scientifique.

Aidés par les adultes, ils ont donc lu des textes littéraires, expérimenté, écrit, raturé, recommencé, se sont trompés, ont recommencé encore… et ont trouvé! Puis en fin d’année, vint le temps du grand spectacle…

Découvrez les jeunes scientifiques-citoyens, acteurs de cette expérience enthousiasmante, en regardant le très beau film de Michel Alberganti :

Prenons l’air, ou plutôt l’espace avec la station spatiale internationale!

En cette fin d’automne, avec ces jours de beau temps, il est facile de regarder le ciel à la nuit tombante.
Avec le concours d’Eric Barbotin, Maître ADP au sein du RASED de Barbezieux et astronome émérite, nous vous proposons d’observer facilement quelques curiosités…

Début mai 2021, l’astronaute français Thomas Pesquet va repartir passer quelques mois dans la station
spatiale internationale. Bonjour Thomas!

Au mois de mai, la nuit tombe assez tard, il est difficile de voir l’ISS dans le ciel, mais en ce moment, nous avons de bonnes conditions d’observation pour voir la station spatiale dès la fin d’après-midi ; c’est donc l’occasion de la repérer facilement dans le ciel et proposer à nos élèves de l’observer.

Et puis la conquête de l’espace est un sujet qui fascine toujours, petits et grands…

 

Une étoile dans le ciel ; comment la repérer ?

L’aspect de l’ISS à l’œil nu est celui d’une grosse étoile, très brillante, qui se déplace sans aucun clignotement, contrairement à un avion.

C’est un satellite de grande taille : elle mesure plus de 100m d’un bord à l’autre. Mais comme elle est à 400km d’altitude, on ne voit qu’un petit point depuis la Terre.

En fonction de sa trajectoire dans le ciel, elle peut être plus ou moins lumineuse. Quand elle passe très haut dans le ciel, elle brille beaucoup ; si elle est proche de l’horizon, elle est plus terne.

En voici une photographie:

Et maintenant, voici le déplacement de l’ISS, observé mercredi 25 au soir par Eric Barbotin:

 

Le site internet Heavens Above permet de calculer la position de l’ISS sur son orbite. Le lien https://www.heavens-above.com/PassSummary.aspx?satid=25544&lat=45.5165&lng=-0.0069&loc=Unnamed&alt=0&tz=CET est réglé pour la position d’Angoulême. Si vous êtes ailleurs en Charente, pas d’inquiétude, ça marchera quand même ; les écarts ne seraient que de moins d’un degré d’angle dans le ciel et de moins d’une seconde de temps sur ce qui est proposé.

Ci-dessous un extrait du tableau que vous trouverez en suivant ce lien. Notez bien qu’on vous propose ci-dessous d’observer l’ISS, si le ciel est clair, le 3 décembre entre 19h04 et 19h07, le 5 entre 19h06 et 19h10, ou encore le 6 entre 18h18 et 18h24. A vos clics!

Passages ISS semaine 2

La luminosité indiquée dans le tableau est une échelle inversée : -3.5 est plus brillant que -1.4 ; c’est une échelle utilisée par les astronomes, d’où cette notation un peu complexe pour le quidam non-astronome.

Enfin, voici une image remarquable, qui présente le bref passage de l’ISS devant la lune; cette photographie est l’oeuvre de Pascal Dulac, membre du club astronomique de St Yrieix:

Chers collègues enseignants, l’observation de l’ISS est aussi l’occasion de travailler l’orientation avec nos élèves : lire une boussole, trouver une orientation, un azimut….

Tous les téléphones portables actuels ont une fonction boussole ; on peut ainsi très facilement investir ce domaine qui permet ensuite de faire de la course d’orientation en étoile, d’organiser des temps de classe dehors…

Le 3 décembre donc, entre 19h04 et 19h07, l’ISS va traverser le ciel de l’ouest vers l’est. Le tableau de la page internet vous permet d’accéder à une carte de la trajectoire en cliquant sur la date (attention, il y a deux passages consécutifs ce jour, le suivant à 19h46 est beaucoup moins favorable).

Il existe aussi des passages de jour mais on ne peut pas voir la station dans ces cas là. L’astronome amateur français Thierry Legault a réalisé cette splendide image de l’ISS passant devant le soleil.

Ceci est l’occasion de rappeler qu’on ne regarde jamais le soleil, à l’œil nu et encore moins avec un instrument d’optique hautement spécialisé. L’œil peut être irrémédiablement détruit.

 

Petit prolongement…

 

Dans l’espace,il y a aussi des planètes…

Dès la tombée de la nuit, on peut voir, vers le sud ouest, pas très haut au-dessus de l’horizon, un point très lumineux : c’est la planète Jupiter.

Un peu à sa gauche, un point lumineux un peu moins brillant, c’est la planète Saturne.

Ces deux planètes sont des planètes géantes : Jupiter est grosse comme 12 fois la Terre, Saturne représente 10 fois le diamètre terrestre. Elles sont loin de nous : Jupiter est à plus de 700 millions de km, Saturne à près de 1200 millions de km…

 

En allant vers le sud-est, on voit un point orangé assez brillant : c’est la planète Mars. Son diamètre est à peu près la moitié de celui de la Terre et en ce moment elle est aux alentours de 70 millions de km de la Terre. La voici:

Pourquoi est-elle orangée ? c’est du à son sol, riche en oxyde de fer.

En ce moment, plusieurs sondes spatiales sont en train de l’approcher pour se poser dessus courant février 2021. Mais on ne verra pas de petit homme vert…

 

La lune quant à elle poursuit inlassablement son tour autour de la Terre. Au moment où ces lignes sont écrites, elle a passé le premier quartier et nous allons vers la pleine lune.
Les Chinois viennent de lancer une sonde spatiale avec comme objectif de rapporter sur Terre un peu de sol lunaire. Il faudra attendre quelque temps pour savoir si ça a marché…

 

Levures, moisissures et tout et tout… opus n°8

En relevant le défi sciences numéro 10, vous avez découvert que les levures et les moisissures sont à classer dans la  grande famille des mycètes (les champignons).

Voici maintenant des propositions d’exercices scientifiques pour mettre en évidence l’existence et le rôle de ces êtres vivants:

A) LES LEVURES (NB: On trouve de la levure de boulanger dans les grandes surfaces même les moins grandes soit au rayon boulangerie/pâtisserie soit au rayon frais où se trouvent aussi les pâtes à tarte toutes prêtes… mais attention elle doit être conservée au frais).

Ci-dessus la levure de boulanger vue au MET (microscope électronique à transmission) puis au MEB (microscope électronique à balayage)

OYEZ OYEZ!!!  En cycle 2 comme en cycle 3, on peut choisir de lancer le questionnement des élèves en proposant cette première manipulation, qui permet d’obtenir une première transformation en quelques minutes: lancement Levure de boulanger

  1. au cycle 2: une expérience qui permettra à vos élèves de comprendre que la levure de boulanger (un champignon, oui oui, et qui donne son bon goût au pain!) est, contrairement à la levure chimique, un être vivant et qu’elle se reproduit: https://www.espace-sciences.org/juniors/experiences/le-secret-de-la-pate-a-pain
  2. au cycle 3: une expérience qui permet de visualiser l’effet de la levure (privilégier la levure de boulanger): https://enseignant.digitheque-belin.fr/#/resources/lo-thumbnail/dd58930e-332e-4026-97a0-1e1306cb8710?filter=%7B%22Discipline%22:%5B%22Sciences%20et%20technologie%22%5D,%22Niveau%22:%5B%22CM1%22,%22CM2%22%5D%7D
  3. toujours au cycle 3 mais plus facile à mettre en oeuvre au collège: , une expérience qui montre que le gaz produit par la levure (et qui fait lever la pâte) est du CO2: https://enseignant.digitheque-belin.fr/#/resources?filter=%7B%22Discipline%22:%5B%22Sciences%20et%20technologie%22%5D,%22Niveau%22:%5B%22CM1%22,%22CM2%22%5D%7D

B) LES MOISISSURES (NB: attention, pour toutes les expériences au cours desquelles on provoque le développement de moisissures à l’intérieur d’une poche ou d’un sachet refermable, il convient de jeter ensemble le pain moisi et le sac dans la poubelle noire, sans ouvrir le sac… pour éviter la dissémination des spores dans la pièce, ce qui serait préjudiciable à la santé)

4. Pour les élèves de grande section et de cycle 2, une expérience proposée par nos voisins Belges, qui utilise le schéma général de la démarche d’investigation. Cependant il serait opportun, avant de passer à l’étape 3 « Expériences », de demander aux élèves ce qui, selon eux, pourrait faire moisir du pain… voire d’essayer leurs propositions! Autre idée tout aussi perverse, laisser une tartine de pain moisir dans un coin de la classe (par exemple en créant les conditions favorables avec eau, sucre, chaleur… sous cloche ou dans une poche fermée, toujours pour éviter la dissémination des spores)

https://www.enseignementhouyet.be/experiences/les%20%C3%AAtres%20vivants/les%20moisissures%20%28cycle%202%29.html

5. Pour le cycle 3, une expérience pas à pas , plus complète, qui permettra aux élèves d’essayer des variantes: comme au cycle 2, il serait opportun, avant de lacer les manipulations, de demander aux élèves ce qui, selon eux, pourrait faire moisir du pain… voire d’essayer leurs propositions!

https://fr.wikihow.com/faire-pousser-des-moisissures-sur-du-pain

 

Pour les enseignants,

A) un document structurant de l’académie d’Aix-Marseille, qui inscrit les expériences dans les domaines du socle et les programmes: https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/upload/docs/application/pdf/2018-01/la_levure_et_le_pain_2018-01-17_09-35-58_108.pdf

B) Une fiche de recherche qui pourra guider vos élèves ou diversifier leurs recherches sur les moisissures: Fiche-de-recherche-comment-les-moisissures-se-developpent

C) Un bonus culturel, offert par Caroline Robin, CPD EPS et Référente Action culturelle 1er degré: https://lesoeuvresdailleurs.wordpress.com/tag/michel-blazy/