Comment construisions-nous des cathédrales au Moyen Age ?

On construisait des cathédrales et des églises car on était très chrétiens au Moyen Age. Dans une cathédrale, il y a des vitraux avec leurs dessins colorés, des statues de Jésus et de sa famille, une grande nef, les chapiteaux, le tympan, les arcs-boutants, la flèche, le contre- fort…

Les vitraux

C’est le travail du verrier ou du souffleur de verre. Les vitraux sont fabriqués dans des verreries à la campagne, pas loin du bois puisqu’il faut chauffer un tiers de sable et deux tiers de cendres de fougère et de hêtre à 1 500°. Les vitraux seront fabriqués avec des centaines de morceaux de verre teinté. Sable et cendres sont fondus en un liquide visqueux qui est soufflé, aplati et découpé aux formes voulues.

Au début du Moyen  Age, on fabriquait des vitraux en art roman (arrondis) et, à la fin du Moyen Age, on est allé faire des croisades au Moyen Orient. Là-bas on a découvert les palais avec des formes plus pointues. C’est comme cela qu’on a construit des vitraux en art gothique.

  

  

Abeer et Charlène

Les chapiteaux

Les chapiteaux étaient construits au Moyen Age par des sculpteurs. Ils se mettent en haut des colonnes pour tenir l’arc et décorer les arcs-boutants. Ils représentent des histoires ou des symboles. « Moi ce que j’ai préféré, c’est la 3ème sculpture, j’aime les formes qui vont dans tous les sens !. Morgane. Moi celui que j’ai préféré, c’est le 2ème, car les dragons étaient bien formés ! Mona »

  

Les arcs-boutants

Le cintre en bois a servi pour tenir les voûtes, il y a aussi les contreforts et les chapiteaux qui ont aussi servi à tenir les piliers. On a vu dans cet atelier comment étaient construits les arcs-boutants et à quoi ils servaient dans une cathédrale.

 » Quand on a défait le cintre et que les voutes restaient en place, c’était étonnant !! » Louise et Victoria

  

Notre cathédrale St Pierre

La cathédrale St Pierre a été construite par Grimoard de Mussidan. Elle fut commencée en 991 et consacrée en 1015, dans une de ses premières versions. Mais ensuite, elle a été souvent améliorée, en fonction de l’architecte. Nous voyons sur ces 2 photos, le changement entre l’actuelle (2ème photo) et l’ancienne (1851). Au musée, nous avons dessiné l’une ou l’autre de ces cathédrales, en voici 2 exemples pour chacune :

  

  

« J’ai trouvé très très jolis les gravures sur les chapiteaux ! »Johanna

« J’ai bien aimé les vitraux dessinés. » Amélia

Les lettrines au Moyen Age

Les lettrines sont des lettres et des dessins mêlés pour ceux qui ne savaient pas lire : c’est une grande majuscule, au début d’une phrase, dans les livres du Moyen Age. Ces livres étaient souvent des bibles. Ce sont les moines copistes qui fabriquaient des lettrines. Les moines dessinaient à l’intérieur de la lettre, c’était pour faire joli mais aussi pour que les personnes qui ne savaient pas lire comprennent le sens de l’histoire. Les lettrines parlaient d’un personnage religieux ou des chevaliers ou toutes sortes d’autres dessins.

Les moines copistes utilisaient beaucoup d’encre avec des couleurs qu’ils récoltaient dans la nature (le bleu était très rare !). Ces livres étaient précieux car le travail des moines copistes était long !

Les moine copistes passaient ainsi leur vie à prier et aussi beaucoup de temps à  travailler !

Les lettrines dans les manuscrits au Moyen-Age - Atelier d'arts plastiques pour enfants

CE SONT LES LETTRINES QUE NOUS AVONS FABRIQUÉES ET QU’ON A CHOISIES CAR ELLES SONT TRÈS BELLES !

  

Gabriel et Kyran

Visiter notre ville d’Angoulême version Moyen Age

On a fait cette visite le 24 septembre pour encore plus apprendre le Moyen âge car on est en train de travailler dessus en histoire. Vous savez qu’Angoulême est une ville qui est sur une colline et vous savez, on a de la chance, car il reste beaucoup de vestiges comme les remparts, la tour Clovis, les 2 tours du château…

Lisa notre guide nous a emmenés à travers les rues pour nous expliquer des choses. Nous avions un petit carnet pour les noter.

 

« Ce qui m’a impressionné c’est la vue des remparts ! » Charlène

« Ce qui m’a impressionné, ce sont les maisons à colombages qui sont faites en torchis parce qu’elles pouvaient être brûlées facilement, et on n’y logeait que 3 personnes ! » Abeer

Les remparts

Les remparts sont tout autour de la ville d’ Angoulême, ils servaient à défendre la ville contre les Wisigoths. La légende raconte que les remparts se seraient baissés quand Clovis a voulu rentrer pour aider les Angoumoisins à les combattre. La jambe de Clovis a été sculptée sur la tour « Clovis » pour se rappeler qu’il a voulu aider à combattre les Wisigoths et a été blessé à la jambe (1ère photo). Sur la 2ème photo, nous voyons une archère.

  

Les remparts d’aujourd’hui sont plus bas que ceux du Moyen Age.

« La sortie était très intéressante, on a appris plein de choses ! » Anna et Louise

Le château

Quand on était devant le château, on a vu des meurtrières et des créneaux. On a aussi vu 2 grandes tours, c’est la seule chose qui reste du Moyen Age : l’une s’appelle  le donjon (c’était la tour la plus haute dans laquelle vivaient le seigneur et sa famille, 1ère photo), l’autre est la tour ronde dans laquelle Marguerite de Valois est née (3ème photo). Sur la 2ème photo, on voit le blason du seigneur de ce château.

  

« Il y a beaucoup de fenêtres aujourd’hui mais au Moyen Age, il n’y en avait pas parce que le château servait à protéger et s’il y avait eu des fenêtres, les ennemis auraient pu les casser et entrer dedans ! » Nélia et Victoria

  

A cause du covid-19 nous n’avons pas pu monter dans le donjon. Mais la maitresse a enregistré des photos de l’an dernier. Sur la première photo, nous voyons le plafond sculpté du donjon où vivait le seigneur et sa famille.

Sur la deuxième photo, on voit un escalier qui tourne, il est très étroit et mène au donjon. Les chevaliers en armure pouvaient difficilement y monter. Il suffisait d’un coup d’épaule pour faire tomber tous les assaillants !

Et sur la dernière photo, on voit les mâchicoulis : ces trous servaient à laisser tomber des objets lourds pour assommer les assaillants qui se trouvaient au pied des remparts.

« J’ai bien aimé cette sortie, j’ai découvert plein de choses sur là où j’habite ! » Louna

Isabelle Taillefer versus le châtelet

Née en 1188, Isabelle Taillefer, reine d’Angleterre, dame d’Irlande, duchesse d’Aquitaine et comtesse d’Angoulême a fait construire le donjon et la tour du château d’Angoulême.

Sur la 1ère photo, nous voyons l’ancien palais des Taillefer devant lequel on a mis une pancarte d’Isabelle, en face de l’église St André.

La 2ème photo est le seul médaillon que l’on a retrouvé qui représente Isabelle.

 

D’abord, Isabelle a été enlevée par le roi d’Angleterre, Jean sans Terre (pour avoir ses terres) le jour de ses noces avec Hugues de Lusignan, le comte d’Angoulême. Elle a donc vécu en Angleterre, et eut des enfants. Quand Jean sans Terre est mort, elle est revenue à Angoulême où elle s’est mariée avec son premier fiancé, Hugues de Lusignan. Mais comme elle était habituée au château luxueux d’Angleterre, elle a fait rénover le château d’Angoulême et a voulu prendre le pouvoir contre le roi de France, Louis IX.

Celui-ci, a résisté en faisant construire le châtelet pour les surveiller. Le châtelet se trouvait à la place du marché des halles, donc pas très loin du château des Lusignan. Isabelle et Hugues ont arrêté la guerre contre le roi, même s’ils sont restés très puissants : au Moyen Age, les seigneurs étaient parfois plus puissants que le roi !

 

Le châtelet est ensuite devenu une prison, puis il a été démoli en 1885 !

Johanna et Jules     

               Les maisons, les rues

Dans les rues d’Angoulême, il y avait des maisons en torchis et à colombages : le rez-de-chaussée était en pierres car sinon, il y avait des risques d’incendie et trop d’humidité. Le torchis est un mélange de boue et de paille qu’on met entre les pans de bois. Ces maisons étaient des échoppes en bas (3ème photo), et en haut la famille y vivait. Sur la 2ème photo, on voit l’entrée de la cave dans laquelle les marchands stockaient la nourriture qu’ils allaient vendre : c’est le soupirail.

  

Les maisons à pignon étaient tout en pierres, c’étaient des maisons de riches.

  

Ces 2 types de maisons se trouvaient dans des rues sales, pleines d’ordures qu’on jetait par la fenêtre. Cela apportait des maladies ! Comme les rues étaient sombres et sinueuses, les voleurs pouvaient attaquer !

Il y avait des gardes pour surveiller la nuit et un couvre-feu où l’on devait être chez soi, éteindre les bougies et recouvrir les braises du feu avec de la cendre (pour éviter les incendies !).

« Ce qui m’a choqué, c’est que les gens du Moyen âge étaient tous chrétiens ! » Kyran

« Je ne savais pas que la cathédrale était si grande et qu’elle avait la forme de la croix de Jésus car je n’étais jamais entré dedans ! » Dany

La place du palet

Au Moyen Age, cet endroit était une des portes qui entrait dans Engoulesme (l’ancienne écriture du nom de notre ville !) : On arrivait sur la place du palet sur laquelle les artisans, les paysans, les commerçants … vendaient leur produits (des chaussures, de la nourriture, du tissu, des plats et plus encore…)

Pourquoi la place se nomme-t-elle comme ça ? Parce que le mot « palet » vient du mot « pal » : on prévenait les gens qui arrivaient par la porte, que s’ils enfreignaient une loi, ils se feraient empaler, comme tous les cadavres exposés à l’entrée de la place. On pouvait y voir aussi des piloris (3ème photo).

  

« J’ai aimé quand on était dans la cathédrale parce que les vitraux étaient translucides et la coupole blanche si jolie ! » Jade et Souhila

Le cimetière de l’église St André

Nous sommes allés derrière l’église St André et c’est là que Lisa nous a dit que nous pouvions marcher dessus, car des Angoumoisins l’avaient recouvert de béton armé. Comme ils étaient chrétiens, les gens du Moyen Age faisaient des cérémonies religieuses pour les enterrements et mettaient les corps le plus proche possible de l’église. Comme il n’y avait pas de cercueils, beaucoup de rats grattaient le sol et apportaient des maladies comme la peste, le choléra… C’est pourquoi de nombreux enfants et adultes mouraient.

 

« J’aimais bien la vie qu’a eu Isabelle Taillefer ! » Morgane

« J’ai préféré quand on s’est arrêté devant la mairie et qu’on a parlé d’Isabelle Taillefer. » Mona

La cathédrale

  

Les cathédrales ont été construites pour prier car les gens étaient très croyants. A l’extérieur, il y avait des gargouilles (4ème photo), des sortes de gouttières, pour empêcher les mauvais esprits d’entrer dans la cathédrale. Les modillons (6ème photo) étaient sculptés dans la pierre, et avaient la même fonction que les gargouilles.

Au Moyen Age, la cathédrale était toute colorée mais maintenant, la peinture s’est dégradée et est partie.

  

Dans la cathédrale, il y avait aussi des colonnes le long de la nef (5ème photo) avec des chapiteaux pour tenir les voutes.  » Ce que j’ai aimé, c’est la résonance dans la cathédrale ! » Moustapha « J’ai été impressionné par sa grande taille ! » Ben

Des jardins à la française…

Nous avons étudié les jardins des châteaux de France : Versailles bien sûr, mais aussi , avant Louis XIV, les châteaux de la Loire comme Villandry ou Chenonceau. Ces jardins ont la caractéristique d’être symétriques…

Alors, à vous de créer le vôtre sous le soleil, en land art :

           Louis

  

              Matis                           Honorine                        Nina C.

  

                                  Alban                                                 Gabriel

  

Plus traditionnel, en dessinant :

  

               Alban                             Gabriel                          Matis

  

          Honorine                           Nina C                             Louis

         Constantin

Edwige nous raconte Le Saracino

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler du Saracino !

Le Saracino, la Giostra del Saracino, est une fête médiévale qui se traduit en français le sarrasin. Le Saracino est surtout un jeu où s’affrontent quatre équipes issues des quatre portes de la ville d’Arezzo :
– La porta Sant’Andrea (ses couleurs sont blanc et vert)
– La porta Sant Spirito (jaune et bleu)
– La porta del Foro (jaune et framboise)
– La porta Crucifera (rouge et vert).

Comme on le voit dans le titre, moi je suis Crucifera !

  

Le jeu se déroule en juin et en septembre sur la Piazza Grande. Le combat est précédé d’une semaine de fête dans les quartiers (repas, etc) et de manifestations importantes : défilés en costumes, présentations des cavaliers, bénédiction des cavaliers et des chevaux dans le Duomo (cathédrale). La ville est décorée de drapeaux aux couleurs du quartier. Il y a beaucoup de musique et un spectacle de jonglage de drapeaux. Le prix à remporter est une Lance d’Or.

Voici leurs symboles :

Pendant le jeu, le cavalier se lance au galop avec sa lance en bois. Il doit viser la cible tenue par le Saracino et obtenir de 1 à 5 points.

A l’origine, c’est un entraînement militaire. La fête a lieu depuis au moins 1593. Ce tournoi a toujours existé sauf entre 1810 et 1931.

 

On voit ci-dessus le cavalier en train de bouter la cible et le Saracino.

Pour le Saracino, un concours de poème est proposé. Les classes qui participent sont des classes de primaire comme ma Quarta, c’est-à-dire mon CM1 ici. Cette année, ma classe a gagné le 1er prix, grâce au poème de Tommaso !

Pour choisir la Lance d’Or, il y a un concours de dessin. Les artistes font des propositions. Chaque année, il y a un thème. Pour l’année prochaine, c’est la 1ère guerre mondiale. La Lance du gagnant est créée et devient la Lance d’Or du Saracino. Il y a une exposition permanente sur le Saracino et les lances d’Or.

Samedi 24 juin, la porta Sant’Andrea a gagné le Saracino, donc la Lance d’Or, que le maire a remis de mon balcon, comme vous voyez sur la photo.

Il y avait aussi le chef de la police et un militaire. C’est un évènement très important pour la ville !

Grosses bises et bonnes vacances !

EDWIGE