Le mystère de la plume

Au mois de décembre, Émilie Falk, la médiatrice du musée d’Angoulême, nous a demandé de l’aider : en effet, un jeu de piste dans lequel on doit retrouver une plume de dinosaure était en train d’être créé pour faire découvrir aux groupes scolaires les collections du rez-de-chaussée du musée. Nous avons donc aidé les créateurs du jeu (la DRAC, les IUT de la région, un professeur de sciences du lycée Guez de Balzac…) à améliorer le jeu. Ce professeur et Émilie sont venus quelques jours avant afin de nous expliquer le jeu : nous avons fait un petit exercice pour comprendre quel était le métier des paléontologue, géologue, préhistorien et historien car dans le jeu, chaque élève avait un rôle dans chacun des 4 groupes.

 

Jeudi 20 décembre, nous sommes donc allés au musée. Nous disposions d’un tablette pour trouver les énigmes et on a eu aussi un livre qui s’appelait « Le livre des énigmes »  avec des questions dedans. Il fallait aider l’héroïne du jeu, Rose, à retrouver son grand-père disparu avec sa plume de dinosaure ! On devait trouver des indices en cherchant dans le musée. Mais l’année prochaine, il n’y aura plus ce livre car le jeu sur la tablette sera tout à fait fini !

« C’était trop cool d’avoir la tablette, j’ai été surpris de voir la famille de squelettes des animaux qui vivaient dans le climat froid. Je ne savais pas qu’il y avait eu des bisons en Charente ! » Hussein

« J’étais impressionné d’arriver à taper sur la tablette alors que le reste du groupe n’y arrivait pas ! » Paul-Antoine

 

Nous avons commencé les épreuves chacun dans nos groupes. Il y avait 4 groupes différents: le club des As, les Jumanjis, les Goonies et les Indianas puis nous nous sommes dispersés dans nos groupes d’experts : Les géologues, les paléontologues, les préhistoriens et les historiens. Avec nos groupes d’experts nous avons résolu des énigmes, pour les géologues sur les pierres et les fossiles, pour les paléontologues sur les os de dinosaures, les préhistoriens sur les hommes préhistoriques et les historiens sur l’histoire (à partir de l’invention de l’écriture).

Sur la photo n°1, le groupe d’experts des historiens recherche des informations sur l’âge de bronze, il fallait savoir à quelle époque on travaillait avec certains matériaux et de quelle façon.

Sur la photo n°2, c’est le groupe d’experts des préhistoriens qui travaillaient sur les parois, et les outils des hommes préhistoriques.

A la fin  du jeu, nous nous sommes retrouvés dans le hall du musée pour placer toutes les cartes que nous avions gagnées en résolvant les énigmes. Il y avait des cartes comme la carte glaciation, la carte os de dinosaure, la carte plume, que nous avons remises sur la frise chronologique.

L’après-midi, dans la classe, les créateurs du jeu nous ont demandé notre avis sur le jeu, par exemple sur ce qui nous avait plu, ce qu’il manquait au jeu…

 » J’ai regretté de ne pas avoir eu la tablette dans les mains. » Soriba

 » J’ai adoré faire partie du club des as et apprendre beaucoup de choses, comme comment on travaillait le métal à l’âge de bronze, grâce à la tablette. » Rose 

C’était un jeu excitant, on devait réfléchir pour jouer ! En plus, c’était une occasion unique de faire la 1ère version du jeu et d’avoir aidé à l’améliorer. Deux articles de journaux sont sortis pour raconter ce qu’on a fait !

Le Moyen Age au musée

Vendredi 5 octobre, nous sommes allés au musée d’Angoulême pour voir ce qu’il y avait au Moyen Age en Charente.

Laïla et Florent nous ont accueillis, fait visiter les vitrines et fait faire une activité.

Nous avons donc travaillé sur 2 types architecturaux : le castrum et les églises.

Le musée d’Angoulême

 

Avant le musée était la maison de l’évêque Girard : cela s’appelle l’évêché. Comme il travaille à la cathédrale, il habite juste à côté ! Il avait aussi sa petite chapelle privée pour prier (2ème photo) qui est maintenant un petit monument à visiter dans le musée ! Danaé 

 

L’architecture religieuse

Ce sont des chapiteaux sculptés qu’on trouve dans les cathédrales, les abbayes, en haut d’un pilier. « J’ai trouvé que c’était bien fait, très précis ». Enzo

  

Le castrum d’Andone des comtes d’Angoulême

Voici la maison des comtes d’Andone en Charente, où ils venaient chasser. Sur la 2ème photo, on voit les pierres, les ruines de ce castrum. Sur la 1ère photo, on voit la reconstitution qu’ont fait les historiens.

 

L’artisanat

Au Moyen Age on utilisait déjà des pièces de monnaie (1ère photo). Les éperons (3ème photo) servaient à faire avancer les chevaux, ils étaient accrochés derrière les pieds des chevaliers qui piquaient dans le flanc des chevaux pour les faire galoper.

Les gens du Moyen Age jouaient déjà à des jeux (2ème photo), comme les dames, mais tous n’étaient pas autorisés à tout le monde.

  

Comme artisans, on trouvait des potiers, des forgerons qui fabriquaient tous les objets en métaux, des maçons, des tisserands… « J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’objets médiévaux en commun avec nous ! » Jeanne

 

La chasse

Au Moyen Age on chassait de deux façons :

-1ère façon : on chassait avec des rapaces de haut vol et d’autre de vol bas. Ceux qui volent bas poursuivaient le gibier dans les forêts. Ceux qui volent haut chassaient en terrain découvert .

– La 2ème façon : les seigneurs chassaient avec des chiens à dos de chevaux, c’est la chasse à courre.

 » C’était très bien, on a appris plein de choses sur le Moyen Age ! » Hussein ,Thomas

    

L’atelier de reconstitution architecturale

 

On recollait les parties du castrum : la cuisine, les chambres, la grande cour, la petite cour, la forge… Florent nous avait fait deviner grâce à des questions orales. »C’était facile car la grande cour était la plus grande, dans la forge, il y avait un marteau et du métal… ! C’était bien. » Manon  » Ça n’a pas duré assez longtemps ! » Maynace

  

On était en train de reconstruire l’arc boutant d’une cathédrale : on a vu que la clé de voûte est la pierre centrale de l’arc que l’on doit poser en dernier pour que l’édifice tienne !

L’exposition sur Mademoiselle Zazie

Jeudi 11 octobre, nous somme allés à la médiathèque l’Alpha où on a vu l’exposition de mademoiselle Zazie. C’est Zazie qui est amoureuse de Max et lui aussi il est amoureux. Un guide nous a lu trois livres de Thierry Lenain (l’auteur) et de Delphine Durand (l’illustratrice) « mademoiselle Zazie ». Et on aimé car c’était rigolo et ça parlait d’amour.

On a aussi vu des sculptures en papier mâché des héros et des planches originales avec les brouillons de D.Durand.

  

« Les dessins sont très bien faits mais les brouillons sont très noirs, sans couleur ! » Clothilde et Lara

  

Dans « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? », ça nous a appris que les filles et les garçons sont pareils dans la vraie vie  : dans l’histoire Max pense que Zazie a un zizi car cette fille adore le foot, les mammouths, grimper aux arbres et elle monte plus haut que lui… Il fait tout pour voir si elle a un zizi comme regarder sous la porte des toilettes, regarder dans la salle de bains mais c’est fermé à clé !

  

Dans le 2ème livre Zazie dit à Max de s’asseoir sur les marches des toilettes s’il veut un bisou, elle saura où il est. Ça nous apprend que l’amour ce n’est pas commander l’autre ! Dans le 3ème livre Zazie dit à Max « si on faisait un bébé ? » et Max croit que Zazie est vraiment enceinte (elle a mis un coussin sous son tee-shirt). Ça nous a appris que les petites filles ne peuvent pas être enceintes !

« C’était trop bien, les sculptures en papier mâché étaient belles ! J’ai aimé les histoires, elles étaient drôles !  » Aya et Paul-Antoine

Notre journée à Sireuil

Lundi 25 juin, nous sommes allés à l’école Jean Zay voir nos correspondants à Sireuil. Il faisait chaud et beau. C’était la dernière fois qu’on les voyait ! Là-bas, on a fait 3 ateliers.  A midi, on a pique-niqué au bord de la Charente puis on est rentré à pied à l’école pour faire le dernier atelier. On a surtout aimé les voitures, c’était rigolo !

Marcus et Paul

Le rallye maths

A l’atelier maths, on a fait 3 feuilles : une pour mettre les réponses et les deux autres où les énigmes étaient marquées. Elles étaient numérotées de 1 à 10. Il y avait un joker ( c’était une énigme qu’on choisissait quand on était sûr qu’on avait juste pour doubler ses points). Chaque énigme valait de 1 à 10 points en fonction de sa difficulté mais si on avait faux, on perdait le même nombre de points ! Exemple : A la question une, on perdait un point ou on gagnait un point et ainsi de suite.

Quand les maîtresses ont eu fait les calculs, il y avait beaucoup de points négatifs ! Les gagnantes étaient Zoé, Anouk et Alicia qui ont eu 33 points .

« Nous, on a laissé 4 questions auxquelles on ne savait pas répondre afin de ne pas marquer de points négatifs et on a mis le joker sur l’énigme 7 où il fallait trouver à quel nombre correspondait les lettres ! » Zoé

« Nous on a eu – 5 points, on a mis le joker à l’énigme 5 ! » Capucine R.

  

La construction de petites voitures

  

Pour construire une voiture à air, il faut : du carton, un ballon, 3 pailles dont une petite , du scotch,  4 bouchons de bouteille en plastique identiques. Pour voir comment nos voitures fonctionnaient, avec notre correspondant, nous avons fait une course par groupe dans le couloir et sous le préau. Il fallait bien scotcher le ballon à la voiture sinon ça n’allait pas droit et aussi bien centrer le ballon ! Donovan et Émilien

  

Nos jeux sur l’eau

  

Dans la bibliothèque, nous avons présenté nos jeux sur l’eau à nos correspondants et on a joué avec eux. Le jeu de l’oie a eu beaucoup de succès ! « J’aimais bien car on s’était mélangé et c’était nous qui expliquions ! » Anouk

La récré

La cour de Sireuil est grande : il y a un grand terrain de basket où on a joué au football et aussi deux parties séparées par des rosiers roses. Les filles, elles, n’ont fait que discuter pendant la récréation ! Jibril et Nohan

  

La course

Après le pique-nique, nous avons fait  une course de voitures à air avec nos correspondants pour voir quelle voiture était la plus performante ! Au début, c’était pas gagné car il y avait des voitures qui n’allaient pas droit, qui étaient bloquées par des brindilles…

  

Le principe était d’être dans les trois premiers des 3 courses afin d’être qualifié pour la finale. Il fallait bien gonfler son ballon !

  

Les gagnants étaient Pierre-William et Gabriel car leur voiture avait de grosses roues et les autres des petites roues.

Mathilde et Pierre-William  

La danse

Juste avant de partir, les correspondants nous ont présenté leur danse de rap. Il y avait des parties collectives et des parties solo. C’était bien représenté, la chorégraphie était originale !

  

A la fin, on les a applaudis et on est parti ! Cathleen et Erell

  

Jeux sur le petit Fresquet

Le petit Fresquet est un milieu naturel riche puisqu’il comprend 4 zones : une prairie, une forêt dense et humide, un plateau rocheux et un cours d’eau, l’Anguienne.

Lundi 7 mai, nous nous y sommes baladés et depuis, nous travaillons sur les êtres vivants que nous y avons croisés, voici des petits jeux pour réviser en famille !

  

La maîtresse

Je reconnais des plantes, des fleurs et des arbres

A- Voici dans le désordre 7 plantes, à toi de les retrouver :

la fougère, le bouton d’or, l’iris, l’anémone, le roseau, l’orchidée sauvage, la véronique petit-chêne

  

1                                       2                                        3

  

4                                          5                                 6

7

Trouve ensuite celles qui poussent dans la prairie, au bord de l’eau, sur le plateau rocheux ou dans la forêt.

B- Voici 6 noms d’arbres que l’on a croisés, retrouve-les ainsi que le nom de l’oiseau présent sur l’une d’elle !

l’érable, le frêne, l’aulne glutineux, le tilleul, le saule, le lierre

  

8                                     9                                       10

  

11                                     12                                     13

Je reconnais des empreintes

C- A quel animal appartient chaque empreinte, (un indice : la 2ème empreinte va avec la 3ème photo..)? 

  

Je reconnais des animaux aquatiques ou semi-aquatiques

D- En t’aidant de ton carnet de terrain, donne le nom des animaux que nous avons pêchés dans l’Anguienne et que l’on voit ci-dessous en photo :

  

    1                                       2                                       3

  

    4                                        5                                      6

 

             7                                      8

Quelle est la punaise aquatique ? Quel est celui que le pêcheur peut accrocher au bout de son hameçon ?

 

Réponses : 1 la véronique petit-chêne, de la prairie (elle a 4 pétales alors que le myosotis, avec lequel on peut la confondre en a 5 !), 2 l’iris d’eau est toujours jaune, celles de nos jardins sont souvent violettes, 3 l’orchidée sauvage pousse sur le plateau, c’est une fleur protégée que l’on ne doit pas cueillir, 4 la fougère qui pousse au bord de l’eau ou dans la forêt dans les zones très humides, elle est moins découpée que la fougère des bois, 5 le bouton d’or de la prairie, 6 le roseau qui pousse les pieds dans l’eau (attention, il est très coupant si l’on veut en faire des bouquets !) 7 l’anémone qui pousse sur le plateau rocheux

8 le tilleul, comme dans la cour de l’école, (on peut ramasser ses fruits que l’on voit ici et avec les feuilles séchées se faire de bonnes tisanes), 9 le saule (mais pas pleureur celui-là !), 10 l’érable, reconnaissable à sa feuille palmée,11 l’aulne glutineux, 12 le lierre (qui pousse partout et peut faire mourir les arbres autour desquels il s’enroule si on le laisse y grimper !) 13 le frêne, reconnaissable à sa feuille composée et un rouge-gorge !

La 1ère empreinte est celle d’un chevreuil et la 2ème celle du sanglier. La 3ème photo montrait les traces laissées par le sanglier fouisseur : il retourne la terre avec son groin à la recherche de larves, d’insectes, de racines, de vers…

1 les gammares sont des crustacés d’eau douce et montrent que l’eau de l’Anguienne est de bonne qualité, 2 la couleuvre à collier vit à proximité de l’eau où elle se nourrit et se reproduit, 3 la nèpe n’a pas de dard mais une sorte de tube pour respirer, c’est une punaise aquatique, 4 la grenouille verte est l’espèce hybride la plus présente en Charente, nous l’avons pêchée dans la mare, 5 la planorbe est un petit escargot d’eau douce à la coquille très plate, 6 un fourreau ou un porte-bois, c’est en fait une larve de phrygane (sorte de papillon), dont les pêcheurs peuvent se servir comme appât, 7 une demoiselle bleue (à ne pas confondre avec une libellule qui est plus grosse et sans couleur !), 8 un futur canard colvert : son œuf