Le Moyen Age au musée

Vendredi 5 octobre, nous sommes allés au musée d’Angoulême pour voir ce qu’il y avait au Moyen Age en Charente.

Laïla et Florent nous ont accueillis, fait visiter les vitrines et fait faire une activité.

Nous avons donc travaillé sur 2 types architecturaux : le castrum et les églises.

Le musée d’Angoulême

 

Avant le musée était la maison de l’évêque Girard : cela s’appelle l’évêché. Comme il travaille à la cathédrale, il habite juste à côté ! Il avait aussi sa petite chapelle privée pour prier (2ème photo) qui est maintenant un petit monument à visiter dans le musée ! Danaé 

 

L’architecture religieuse

Ce sont des chapiteaux sculptés qu’on trouve dans les cathédrales, les abbayes, en haut d’un pilier. « J’ai trouvé que c’était bien fait, très précis ». Enzo

  

Le castrum d’Andone des comtes d’Angoulême

Voici la maison des comtes d’Andone en Charente, où ils venaient chasser. Sur la 2ème photo, on voit les pierres, les ruines de ce castrum. Sur la 1ère photo, on voit la reconstitution qu’ont fait les historiens.

 

L’artisanat

Au Moyen Age on utilisait déjà des pièces de monnaie (1ère photo). Les éperons (3ème photo) servaient à faire avancer les chevaux, ils étaient accrochés derrière les pieds des chevaliers qui piquaient dans le flanc des chevaux pour les faire galoper.

Les gens du Moyen Age jouaient déjà à des jeux (2ème photo), comme les dames, mais tous n’étaient pas autorisés à tout le monde.

  

Comme artisans, on trouvait des potiers, des forgerons qui fabriquaient tous les objets en métaux, des maçons, des tisserands… « J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’objets médiévaux en commun avec nous ! » Jeanne

 

La chasse

Au Moyen Age on chassait de deux façons :

-1ère façon : on chassait avec des rapaces de haut vol et d’autre de vol bas. Ceux qui volent bas poursuivaient le gibier dans les forêts. Ceux qui volent haut chassaient en terrain découvert .

– La 2ème façon : les seigneurs chassaient avec des chiens à dos de chevaux, c’est la chasse à courre.

 » C’était très bien, on a appris plein de choses sur le Moyen Age ! » Hussein ,Thomas

    

L’atelier de reconstitution architecturale

 

On recollait les parties du castrum : la cuisine, les chambres, la grande cour, la petite cour, la forge… Florent nous avait fait deviner grâce à des questions orales. »C’était facile car la grande cour était la plus grande, dans la forge, il y avait un marteau et du métal… ! C’était bien. » Manon  » Ça n’a pas duré assez longtemps ! » Maynace

  

On était en train de reconstruire l’arc boutant d’une cathédrale : on a vu que la clé de voûte est la pierre centrale de l’arc que l’on doit poser en dernier pour que l’édifice tienne !

VTT

Tous les mardis nous faisons du VTT (VTT ça veut dire vélo tout terrain) au plan d’eau de St Yrieix. Mathieu, notre professeur de VTT, nous règle nos casques, nos selles et nous apprend à nous servir d’un VTT. Il faut que nous respections les consignes de sécurité afin de ne pas nous faire mal.

Préparation

  

On doit mettre un casque parce que si on tombe la tête la première, il nous protège ! Ils sont rangés du plus petit au plus grand, il faut les serrer mais pas trop.Ensuite on se range du plus petit au plus grand afin d’avoir son vélo. Il y a 4 tailles de vélo.

« C’est difficile d’enlever mon casque car mes cheveux sont en chignon ! » Maynace

« J’aime bien quand on fait les bosses ! » Aya

  

Circuit dans les bois

Il faut prendre son élan pour monter la côte, après il faut freiner pour descendre la pente et ensuite il y a un virage et il faut appuyer fort sur les pédales. Puis il y a une petite bosse.Ensuite, il y a une montée et un tremplin : « Pour moi, ça fait peur ! » Nawfel « Moi, ça me faisait drôle quand on descendait et des fois, j’avais perdu les autres ! » Hussein

  

« J’ai adoré quand maîtresse nous a pris en photo » Nawfel

  

Quand on pédale autour du plan d’eau, on peut aussi voir les copains qui font de la voile !

  

« J’ai bien aimé quand il y avait une descente et les tremplins ! » Hussein

Le tremplin

  

Il faut avoir les pédales parallèles, ne pas pédaler sur le tremplin et lever les fesse . La descente fait peur ! Tom, Alésio et Giorgi seulement ont fait le plus grand.

  

Mathieu aidait ceux qui avait peur de la descente ! Hussein et Soriba                

Le long du plan d’eau

On a fait la moitié du plan d’eau en vélo. On est allé dans les bois et on est rentré au garage.  » J’ai aimé les bosses mais ces collines sont un peu dures à monter ! J’adore quand on a sort les vélos du garage, ça veut dire que la séance va commencer ! » Soriba 

  

Le circuit de bosses

Le circuit de bosses est cool car sur les bosses on peut aller plus vite. Il faut prendre de l’élan pour qu’on puisse passer les bosses !

Le circuit en bois fait un peu peur mais après c’est bien ! On doit mettre les roues parallèles quand on descend et qu’on monte. Pour la balance on doit passer sur une planche en bois. Élise et Oliana

 

Tom, Giorgi, Pétro et moi nous avons fait le circuit en bois le plus dangereux : il y a des tremplins en bois qui t’envoient un peu dans les airs. Il y a beaucoup de bosses, on risque de se faire mal. Mais nous ne sommes pas tombés !  » J’aime les bosses et prendre des risques, je sais si je dois le faire ou pas car je suis inscrit dans un club de VTT » Alésio

Le carré magique

  

Le carré magique consiste à ne pas sortir du carré, interdiction aussi de mettre les pieds par terre et de se foncer les uns dans les autres, sinon on est éliminé ! A la fin de la partie il n’en reste qu’un. Petit à petit le carré rétrécit : il est fait avec des plots que bouge Mathieu, notre prof. Élise et Alésio ont gagné dans notre classe et Tom et Giorgi au CM2 !

« Alors c’est super, j’étais très content, mais je suis déçu parce que j’ai été éliminé 3 fois, et j’aurai aimé gagner ! » Yann

  » Moi, j’ai été impressionné car je ne pensais pas que ça serait si dur ! » Paul-Antoine

Rangement

« Avec Mathieu, j’ai aidé à mettre sur la vitesse 7 pour ranger les vélos parce que quand on démarre, c’est mieux. » Alésio Nous rangeons d’abord les casques et les vélos du plus grand au plus petit. Hussein et Jeanne

  

A la dernière séance du VTT, nous avons fait une grande balade, nous avons un peu été sur le tour du plan d’eau et après, nous avons roulé sur un nouveau parcours dans les bois où il y avait des obstacles naturels, des montées, des descentes, des racines et beaucoup de boue !! On a appris à bien connaitre le vocabulaire du vélo, ce n’est pas comme un simple vélo, on peut faire plus de figures et aller partout !

La voile

Tous les mardis matins, un groupe d’élèves de CM1 va à la voile au plan d’eau de St Yrieix. Avec Sylvie qui a été notre monitrice 5 fois ou Laurent (une fois), nous gréons nos picos, nous apprenons à naviguer, nous faisons des régates.

Préparation des picos

Dans le hangar, on met des gilets de sauvetage puis on se met par groupe de 2 ou 3 et on écrit nos noms sur un tableau, en face du numéro de pico que l’on va gréer. Chacun prend un élément : la dérive et la bôme. Arrivés sur la plage, on va à son bateau correspondant.

  

Là, on enlève l’écoute de la bôme et on l’accroche juste à côté de la dérive. On accroche aussi le hale bas et la patte d’ oie. On accroche la bôme au mât et le hale bas au mât. On peut aussi mettre la 2ème voile : le foc. Sylvie ou Laurent vérifient si les bateaux sont bien gréés.

  

Enfin, on porte les picos à 6 minimum afin de les mettre sur le lac et on attend que Sylvie et la maîtresse soient dans le bateau à moteur et nous donnent le départ.

  

« La voile, c’est très bien, on s’amuse comme des fous ! » Loric

« Quand il y a du vent, il faut équilibrer le pico avec son camarade. » Diégo

Sans vent

  

Quand il n’y a pas de vent, il faut faire le balancier (faire bouger la voile). Il faut tenir le mât entre ses mains et faire balancer le poids de son corps de chaque côté du voilier. « Moi je n’aime pas faire le balancier, car j’y arrive mal ! » Inès « Moi, j’ adore ça ! » Rose. C’est très fatiguant ! Parfois, on prend aussi la pagaie.

  

On a fait du remorquage c’est trop bien : nous devons nous accrocher tous les uns aux autres pour que le bateau à moteur nous face avancer. Il faut alors enlever la dérive.

Nous avons fait une course d’orientation : Il fallait chercher une fleur sauvage, du papier toilette non mouillé, et un caillou pour faire un ricochet.  Eliakim et Thomas 

  

« Je regrette d’avoir changé d’équipage, ce n’est pas vraiment moi qui voulais ! » Thomas

A l’eau !

  

Laurent nous a fait dessaler un jour sans vent pour apprendre à bien remettre le pico si jamais ça nous arrive lorsqu’il y a du vent. « Lorsque je suis tombée dans l’eau, la semaine d’après, elle était très froide, heureusement que j’avais le gilet de sauvetage sinon j’aurai coulé ! C’est Aston qui m’a aidé à remonter dans le pico. » Manon

Pour tomber à l’eau, il faut faire pencher le bateau tous ensemble, comme on voit sur la première photo. Après, on s’accroche à la dérive comme sur les dernières photos afin de remettre le bateau en place.

Enfin, pour se remettre dans le pico,  il faut s’accrocher au bord ou à la corde et ensuite,  prendre par les bretelles du gilet de sauvetage les coéquipiers qui restent à l’eau !  » La première fois que je suis tombée à l’eau, j’ai eu un petit peu peur et il fallait faire attention à ne pas se prendre la bôme dans la tête, moi, je me la suis prise ! Et pour remonter dans le pico, c’est difficile car une partie bloque avec le gilet de sauvetage!  » Clothilde

Grâce au vent : la régate

Quand il y a du vent il faut aussi gérer l’écoute, c’est ce qui sert à faire avancer le voilier : si on la tire ou qu’on la relâche, alors la voile se gonfle ou se tend et le bateau avance plus vite. On peut aussi utiliser le foc, qui est une seconde voile qui permet d’aller encore plus vite. Il faut aussi équilibrer le bateau en se positionnant de chaque côté.

  

Une régate, c’est une course de bateau : c’est un parcours délimité par des bouées,       l’arrivée est entre deux objets, comme la dernière fois, l’arrivée était entre un ponton et   une bouée bleue.

Le dernier mardi, nous avons affronté l’école de Condorcet dans 2 régates et nous avons gagné les deux ! Le premier bateau de la première régate était composé par Farah, Lara et Manon ! « Nous avons adoré la voile ! » Clothilde et Rose

Rangement

Avant d’arriver à la plage, un enfant doit penser à enlever la dérive pendant qu’un autre relève le gouvernail pour que ces 2 morceaux ne frottent pas dans le sable. Ensuite, un enfant descend et tire le pico jusqu’au bord. Ensuite, tous les trois, nous devons décrocher le hale bas, la patte d’oie et l’écoute. Nous devons aussi décrocher la bôme et enrouler la voile.

  

Des nœuds

Le jour où on s’est tous entraîné à dessaler, on s’est douché et on est revenu dans le hangar en attendant les cyclistes. Là Laurent nous a montré différents nœuds marins :

  

On doit connaître le nœud de 8,  car c’est le nœud d’arrêt que l’on fait pour maintenir le foc.

  

Il y a aussi le nœud de chaise, le nœud en bretzel…

  

La voile, c’était super !

L’exposition sur Mademoiselle Zazie

Jeudi 11 octobre, nous somme allés à la médiathèque l’Alpha où on a vu l’exposition de mademoiselle Zazie. C’est Zazie qui est amoureuse de Max et lui aussi il est amoureux. Un guide nous a lu trois livres de Thierry Lenain (l’auteur) et de Delphine Durand (l’illustratrice) « mademoiselle Zazie ». Et on aimé car c’était rigolo et ça parlait d’amour.

On a aussi vu des sculptures en papier mâché des héros et des planches originales avec les brouillons de D.Durand.

  

« Les dessins sont très bien faits mais les brouillons sont très noirs, sans couleur ! » Clothilde et Lara

  

Dans « Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? », ça nous a appris que les filles et les garçons sont pareils dans la vraie vie  : dans l’histoire Max pense que Zazie a un zizi car cette fille adore le foot, les mammouths, grimper aux arbres et elle monte plus haut que lui… Il fait tout pour voir si elle a un zizi comme regarder sous la porte des toilettes, regarder dans la salle de bains mais c’est fermé à clé !

  

Dans le 2ème livre Zazie dit à Max de s’asseoir sur les marches des toilettes s’il veut un bisou, elle saura où il est. Ça nous apprend que l’amour ce n’est pas commander l’autre ! Dans le 3ème livre Zazie dit à Max « si on faisait un bébé ? » et Max croit que Zazie est vraiment enceinte (elle a mis un coussin sous son tee-shirt). Ça nous a appris que les petites filles ne peuvent pas être enceintes !

« C’était trop bien, les sculptures en papier mâché étaient belles ! J’ai aimé les histoires, elles étaient drôles !  » Aya et Paul-Antoine

La visite médiévale de la ville

Jeudi 20 septembre, nous avons visité le château d’Angoulême et son donjon, la cathédrale et nous nous sommes baladés dans les plus vieilles rues d’Angoulême.

Anne Tabel était notre guide le temps de la sortie. Toute la classe a adoré la sortie !

Le château

  

On est monté en haut du donjon. Nous avons vu une partie de la ville d’Angoulême. « Je n’ai pas eu le vertige, c’était cool. » Danaé . « En haut du donjon, j’ai eu un peu froid mais il y avait un beau panorama ! » Jeanne

Sur la 2ème photo, on voit des merlons et des créneaux afin de se protéger et de tirer.

Au-dessus de la porte qui menait au donjon, il y avait les trois blasons des trois familles qui ont vécu dans ce château : Lusignan, Taillefer et Valois.

  

« J’ai eu un peu le vertige en montant et descendant les escaliers car ils étaient étroits.  » Jeanne . « J’ai eu l’ impression de tomber en descendant les escaliers ! » Danaé

  

Au Moyen Age, c’était dans cette pièce que vivait le seigneur, il y avait une grande cheminée pour se réchauffer, le conduit donne sur le donjon (2ème photo).

Les vieilles maisons

Sur la première photo, on voit les maisons qui sont en bois au-dessus, ce sont des maisons à colombages, entre les planches de bois, il y a du torchis !

Si on met le bois  en bas de la maison, quand il pleut ça va pourrir et pour les incendies, ça brûle ! Du coup, c’est mieux qu’il y ait de la pierre en bas.

  

Sur la 2ème photo, c’est une maisons à pignon construite pour les plus riches .

sur la 3ème  photo, on voit la porte d’une maison ancienne avec le numéro gravé sur la pierre.

« Nous avons tout aimé dans cette visite ! » Farah et Lara

La cathédrale

  

La cathédrale Saint-pierre a commencé à être construite en 1118. Sa serrure est la plus grande de la ville d’Angoulême (5ème photo) « J’ai été impressionné par sa forme de croix, je n’en avais jamais vu ! » Paul-Antoine.

Il y a des sculptures sur le tympan et sur toute la façade : il y a ces sculptures parce qu’à l’époque du Moyen Age, les gens ne savaient ni lire, ni écrire et donc il fallait leur montrer ce qui se passait. L’une d’entre elle (4ème photo) parle de la guerre de Saragosse qui s’est passée à la même époque que la construction de la cathédrale.

« Moi, j’ai été impressionné par les voûtes énormes ! » Enzo

  

Marguerite de Valois

Marguerite de Valois est née dans la tour ronde du château d’Angoulême. C’était la sœur du roi de France (François Ier). Elle est née le 11 avril 1492  à Angoulême et est morte le 21 décembre 1549 à Odos-en-Bigorre. Elle est la mère de Jeanne d’Albret (reine de Navarre et mère du futur roi Henri IV). Elle est aussi connue pour avoir écrit l’Heptaméron. Elle a sa statue devant le château d’Angoulême.

 » Nous avons adoré la visite du château et surtout, monter dans le donjon » Marjorie et Rose