Fin de notre projet changements climatiques: la journée d’échanges à Nautilis

Les classes du Grand Angoulême qui ont participé comme le CM1-CM2 à un projet avec Charente Nature, se sont regroupées pour partager leurs travaux. Nous y étions jeudi 15 juin.

La journée à Nautilis

Nous avons commencé à placer nos jeux quand nous sommes arrivés sur le stand.

Nicolas a expliqué le déroulement de la journée. Il y avait 3 groupes: le 1er était au  stand, le 2ème est allé rencontrer les autres classes et le 3ème est parti faire des jeux. Au milieu, il y avait un tube où on devait mettre des louches d ‘eau après chaque activité.

Il fallait tourner pour que le même groupe ne reste pas dans les mêmes activités.

Après nous avons fait un pique-nique au plan d’ eau. Nous sommes revenus vers 13h30 à la salle ; nous avons continué les activités et à la fin les maîtresses ou les maîtres ont choisi trois enfants (un de chaque groupe) pour aller chercher le trésor. C’était des plantes : il y avait du basilic, du thym et de la verveine.

Voici des exemples de jeux: les mains dans le compost, le memory de papillons, le chamboule-tout ou le lancer de déchets dans les sacs jaunes et les noirs.

Camille et Marie-Laure

Journée d’échanges à Nautilis

Avec la classe, nous sommes allés à Nautilis en bus pour présenter notre projet sur les changements climatiques aux autres classes et les rencontrer pour qu’elles nous présentent leurs projets. Nous sommes rentrés dans la patinoire et avons vu plein d’autres stands, ceux des autres écoles.
Puis nous avons écouté les règles que Nicolas et Marie-Emmanuelle nous donnaient. Nous nous sommes donc répartis en trois groupes déjà formés :
– le groupe 1 restait au stand : il présentait nos jeux aux élèves des autres classes ;
– le groupes 2, lui, visitait les stands et les jeux des autres classes ;
– le groupe 3 allait faire des jeux préparés par Nicolas et Marie-Emmanuelle comme le chamboule-tout , les mains dans le compost, la pêche à la grenouille …

Pêche à la grenouille

A notre stand il y avait trois jeux :

1 : les fruits et légumes de saisons qui consistait à placer les bons fruits et légumes dans leur(s) saison(s) respective(s);

2 : la chasse au gaspillage qui consistait à trouver les objets ou situations qui consommaient beaucoup d’énergie alors que c’était inutile;

la chasse au gaspillage

3 : les chaînes d’énergie qui consistait à mettre dans le bon ordre le trajet de l’énergie : de la source jusqu’à notre maison.

Les chaînes  d’énergie

Les trois groupes tournaient dès qu’ils avaient terminé une activité. Dès que nous avions visité une activité ou un stand, une personne du groupe rentrait au milieu d’un cercle (fait en corde). Il versait une louche d’eau pour faire monter l’eau du vase. Dans ce vase il y avait une petite boite; il fallait la faire monter pour découvrir la carte du trésor.

Puis Nicolas nous donnait un papier rose ou vert. Le rose c’était pour visiter un stand et le vert c’était pour faire une activité.

A midi nous sommes allés manger au plan d’eau de St Yrieix puis nous sommes retournés à nos activités et stands respectifs.

Émilien et Quentin GZ

Résumé de la journée à Saint-YrieIx

Quand nous sommes rentrés dans la salle de la patinoire nous avons commencé à installer le stand. Ensuite notre maitresse nous à dit dans quel groupe nous étions et Nicolas nous a expliqué les règles de la journée. Il a dit que le groupe 1 allait d’abord rester au stand. Il y avait plein d’activités que Charente Nature avait faites ou des jeux que d’autres classes avaient fabriqués.

Groupe 1 en train de jouer à Money drop.

A chaque fois que nous rentrions d’une activité nous versions une louche d’eau dans ce tube en plastique; dedans il y avait une petite boite, où il y avait une carte au trésor.

Laura en train de remplir le tube en plastique.

Notre maitresse a choisi un enfant de chaque groupe : Adeline, Émilien et Hugo. Ces trois enfants sont allés chercher le cadeau qui était des plantes aromatiques.

Maitresse en train de choisir 3 élèves.

Nous nous sommes vraiment beaucoup amusés !!!

Classe en train de choisir nos plantes .

Exemple d’activités: mémory des papillons, les mains dans le compost, les mains dans la boite, la pêche à la grenouille, le chamboule-tout, le dessin de l’eau, les silhouettes d’animaux sauvages.

Marie-Céline et Alyssa

La retransmission à Nautilis

Nous avons pris le bus pour aller à la patinoire Nautilis. Nous sommes rentrés dans la patinoire et nous avons préparé nos jeux. Les autres classes sont arrivées et Nicolas nous a expliqué au micro le déroulement de la journée.

Nous avons réparti la classe en trois groupes: un groupe restait à notre stand, un autre groupe partait sur les stands des autres classes et le troisième allait faire des jeux. A chaque jeu fini, nous versions une louche d’eau.

Il y avait plusieurs activités: la pêche à la grenouille; le chamboule-tout; les mains dans le compost…

Les jeux des autres classes étaient: le chemin de l’eau; le centre de tri; la reconstitution d’un poisson…

Nos activités étaient: les chaines d’énergie; le gaspillage d’énergie et les fruits et légumes de saison.

Nous avons changé les rôles plusieurs fois puis à midi nous sommes allés près du plan d’eau pour le pique-nique. Nous avons joué dans le parc de jeux. Après nous sommes retournés à la patinoire de Nautilis.

Nous avons recommencé les jeux. A la fin, le vase était rempli et la carte du trésor a été débloquée. Trois personnes de chaque classe sont allées faire le puzzle pour trouver le trésor. Ceux qui avaient été désignés dans notre classe étaient: Hugo, Emilien et Adeline.

Le trésor était des plantes: verveine, basilic et thym.

Hugo et Thaïs

Visite de la STGA avec les deux classes de CM2

Qu’est-ce que la STGA ?

La STGA est une société pour les bus qui roulent dans tout Angoulême et son agglomération.

La STGA utilise plusieurs sortes de bus du mini bus au grand bus articulé.

Pendant la visite nous avons vu une salle pour laver les bus, un petit atelier et un grand atelier pour réparer les bus et aussi une salle pour peindre les bus.

Dans les bureaux, nous avons vu un tableau avec les horaires et la ligne de chaque chauffeur; une salle avec un grand écran qui permet de suivre les bus pendant leurs déplacements.

Nine-Louise, Roman et Albane

VISITE DE LA STGA

Nous avons visité l’entreprise STGA. Nous nous sommes divisés en deux groupes; notre groupe a commencé par le nouveau bus « Dino-bus », le 18eme bus accordéon de la STGA.

On nous a expliqué comment se comporter en bus.

 Puis notre groupe a échangé avec le 1er groupe, pour visiter les différents ateliers:

-« l’atelier de lavage »: tous les bus de la STGA sont lavés.

-« l’atelier de réparation »: tous les bus sont réparés (ce sont des mécaniciens qui réparent les bus).

-« l’atelier de carrosserie »: d’autres mécaniciens réparent les parties abimées du bus.

A la fin nous avons fait un quizz, pour vérifier ce qu’on avait retenu de la visite. La STGA nous a offert une maquette du « Dino-bus ».

Le quizz

Puis avant de partir, nous sommes allés visiter les différents bureaux:

-« le bureau du directeur adjoint »: on a vu par une fenêtre, ce qu’il faisait.

-« le bureau de la dame des horaires « : c’est une dame qui prévoit les horaires des conducteurs.

-« le bureau du repos »: c’est la salle où se reposent les conducteurs; ils regardent aussi s’il y a des déviations sur leur ligne.

-« le bureau de sécurité »: s’il y a une bagarre dans bus STGA, ils sont prévenus et viennent aider les chauffeurs. Si ce sont des élèves, ils appellent le collège de ces élèves !

Le bureau de sécurité

 

 Enfin nous sommes revenus à l’école avec un bus STGA bien sûr…

Katia, Lise, Pauline M et Pauline LM

NOTRE VISITE DE LA STGA

Vendredi 10 juin nous sommes allés visiter l’entreprise STGA. Nous sommes montés dans le Dinobus (car il a des dessins de dinosaure) : c’est un bus articulé* qui peut accueillir 150 passagers.

Ensuite nous avons vu le centre de lavage où les bus sont nettoyés.

Le centre de lavage

Puis on nous a expliqué comment voyagent les bus sur leur ligne. Ils suivent toujours l’itinéraire de leur ligne (par exemple 1,2,6,7,8,22…).

Après nous avons vu le centre de réparation et de peinture.

Ensuite nous avons fait un quizz sur la visite. Puis nous avons vu la carte du réseau de bus en direct.

Le quizz

*il y a plusieurs types de bus: petit, normal ou articulé.

Ethan, Quentin G, Laura et Nine Louise

 

 

 

VISITE DE L’ENTREPRISE STGA

Nous allons vous parler du Dinobus. C’est un bus hybride (qui fonctionne grâce à deux énergies différentes : électricité et pétrole) et articulé ; un dessinateur de BD a créé les dessins puis des décorateurs ont habillé le bus avec.

l’accordéon du dino bus

le dino bus

 

 

 

 

 

 

Il possède 5 caméras et 3 écrans pour surveiller et annoncer les arrêts.
Un bus coûte plus de 600 000 euros !

Dans l’entreprise STGA il y a deux garages,

un magasin de pièces de réparation, une carrosserie et une station de lavage.

La carrosserie

 

Nous avons fait un quizz à la fin. Alors on nous a donné des bonbons et une maquette du Dinobus.

Simon, Thibaud et Manon

 

 

 

Nous sommes arrivés à 8h50, nous avons commencé la visite de l’atelier de nettoyage des bus.

L’école Victor Hugo défend les couleurs de l’UNICEF à la course de trottinettes

Six enfants de l’école participent à la 22eme édition de la course de trottinettes d’Angoulême. Gil et Mathilde, Hugo et Gaspard, Camille et Eliott, accompagnés par Thibault, ont porté les couleurs de l’UNICEF.

Dimanche 28 mai 2017 : course contre la montre par équipe au quai Magelis

Mathilde, Thibaut, Hugo et Camille sont arrivés en dixième position sur 21 équipes.

Bravo pour une première participation ! Et félicitations aux supporters…

Lundi 29 mai 2017 : étape Soyaux (autour du lycée Grégoire)

Première étape individuelle: Gil, Thibaut, Hugo et Camille ont réalisé une belle course, en particulier Hugo arrivé parmi les vingt premiers.

L’équipe a été récompensée.

Mardi 30 mai 2017 : étape Kirikou-Victor Hugo

Départ devant la crèche Kirikou. Trajet sur la rue St Roch puis arrivée place Victor Hugo, juste à côté de l’école.

Très belle étape de l’équipe: Hugo a fini à la 19eme place (il est 15eme garçon); Camille est 15eme fille; Thibaut est arrivé 38eme et Mathilde 67eme. Grace à ces performances, l’équipe est 14eme du classement général.

Bravo à tous ceux qui sont venus les encourager !

Mercredi 31 mai 2017 : étape Espace Carat – animations avec déguisements

Encore une très belle course d’équipe: Eliott est arrivé 34eme, Hugo 40eme, Thibaut 70eme et Gil 79eme malgré une chaussée glissante.

Nos supporters étaient encore une fois très présents et créatifs !

Jeudi 01 juin 2017 : étape l’Houmeau

Malgré la chaleur, les membres de l’équipe ont fièrement défendu le maillot de l’UNICEF: Hugo a terminé 24eme, Camille 51eme (et 13eme fille), Thibaut 64eme et Mathilde 71eme.

Vendredi 02 juin 2017 : étape Jules Ferry/Cathédrale

L’étape la plus difficile avec un côte très pénible à monter sous une chaleur écrasante. Mais toute l’équipe a été courageuse : Hugo (35eme), Thibaut (66eme fille), Gaspard (71eme) et Gil (81eme) ont franchi la ligne d’arrivée sans se décourager…

Samedi 03 juin 2017 : étape finale cathédrale/Hôtel de Ville

Dernière étape: les coureurs bien que fatigués ont réalisé une magnifique course. Hugo a terminé en 12eme position ! Bravo à lui !

Les autres coureurs ne sont pas en reste : Thibaut a fini 52eme, Camille 63eme et Mathilde 66eme.

Tous ont été reçus dans les grands salons de l’Hotel de Ville.

Après 7 soirées de course, l’équipe se classe 17eme sur 21 et les classements individuels sont excellents: Hugo est 26eme du classement et 14eme des coureurs de 2006 ! Camille 9eme des enfants nés en 2005. Thibaut 21eme des enfants nés en 2007 et Mathilde 12eme des enfants nés en 2008. 

Ce fut une magnifique aventure collective ! Et défendre le maillot UNICEF a été très motivant pour les enfants.

Voir aussi l’article du comité de quartier http://www.angoulemevictorhugo.fr/index.php/actualites/240-trottinettes !

Danse avec Parfait !

Depuis le 10 mai, l’école accueille un chorégraphe et danseur qui prépare le spectacle de fin d’année avec les huit classes de l’école. Tous les enfants bénéficient de huit séances d’une heure.

Les CM1-CM2 et les CM2

Nous avons fait une danse qui s’appelle « le coupé décalé  » qui a été créé en 2002 en Côte d’Ivoire. Notre prof de danse a un nom de scène : Parfait. Ça nous a plus car c’était très rigolo.

Hugo,Elliot, Octave, Alyssa

L’avis des petits danseurs…

J’ ai beaucoup aimé sa bonne humeur envers nous et aussi bouger.

Albane

La danse, tout le monde peut en faire !  C’est bien, nous faisons des pas nouveaux et la musique est originale.

Pauline LM

Je n’aime pas quand je me mets à genoux.

Quentin G

J’ai bien aimé, j’ai appris des nouveaux pas et j’ai adoré la musique.

Laura

J’ai beaucoup aimé la danse car on bouge en même temps que la musique. J’ai pris beaucoup de plaisir à danser avec mes copains.

Emilien

J’ai aimé la danse avec Parfait même si je ne savais pas ce que l’on allait faire. La danse m’a bien fait rigoler et la musique aussi.

Quentin GZ

J’aime notre chorégraphie car c’est amusant et quand nous nous trompons tout le monde rigole. Par contre je pensais que ça bougerait plus.

Manon

J’ai beaucoup aimé la danse mais je n’ai pas aimé la façon de sauter.

Marie Laure

Nous avons fait danse avec Parfait (notre prof). Je me suis surpris: je pensais ne pas savoir danser… Au final j’y ai pris du plaisir sauf quelques pas.

Ethan

J’ai aimé la danse car le prof n’était pas sévère et parce que les mouvements étaient cools .

Jean – Baptiste

J’ ai adoré le moment où on a fait le bouddhiste.

ThaÏs

J’ai adoré la danse car la musique était bien ; il y avait un mouvement qui me faisait penser au Haka.

Octave

J’ai aimé la danse avec Parfait. Nous avons regardé Parfait pour qu’on danse comme lui après.

Alyssa

J’ai aimé la danse qu’on a faite. Nous devions nous mettre en tailleur et faire comme une prière… ça m’a surpris !

Roman

J’ai beaucoup aimé les pas et la musique parce que les pas étaient actifs. Nous bougeons beaucoup, la musique donnait envie de danser. La chorégraphie et la musique s’assemblaient bien. Ce qui m’a surpris c’est que les élèves qui n’ont jamais fait de la danse y arrivent très bien. J’ai aussi beaucoup aimé Parfait : il est très gentil avec nous.

Pauline M

J’aime bien. Nous faisons des sauts. Il y a un truc qui m’a surpris: quand nous étions tous baissés. J’ai appris de nouveaux pas.

Arif

J’aime bien la musique, les pas et Parfait est très gentil mais il y a certains pas que j’ai moins aimés.

Nine-Louise

J’aime bien la chorégraphie et la musique; j’apprends de nouveaux pas.

Camille

J’ai adoré le fait que nous bougeons beaucoup et ça me fait penser au yoga.

Elliot

J’ai découvert un nouveau style de danse. J’aime cette danse : elle est joyeuse. J’aime le fait qu’on montrera la danse aux parents.

Marie-Céline

J’ai aimé danser mais parfois j’étais perdue. J’ai appris beaucoup de choses.

                                                                                                           Adeline

La conférence BOOMBAP du professeur DA TITCHA.

Comme tous les ans, la Mairie d’Angoulême offre un spectacle
à chaque classe de l’école, dans le cadre du dispositif: « Bulles de culture ».

Celui proposé aux deux classe de CM1/CM2 et CM2 a lieu
le jeudi 6 avril à 
l’espace Franquin.
Nous avons donc assisté à une conférence chantée, dansée, accompagnée de projections vidéos, présentée par Da Titcha, le professeur, M Bluenote, l’inspecteur bassiste et son assistant Scott Beat, le batteur.
En 7 tableaux nous avons découvert l’origine du Rap, comment se passait l’écriture des textes, ce qu’était le beat, le flow et le travail du DJ.

Les  impressions des CM2:
Octave: J’ai eu envie d’être sur scène pour faire du rythme!
Hugo: J’ai découvert que le RAP est une musique à 4 temps.

Katia: J’ai pensé que c’était très bien car on a participé.
Noah: J’ai aimé les chansons très drôles et certaines avaient un bon rythme.
Thomas: J’ai cru que mon corps se libérait grâce à ses dabs!
Lise: Mais je n’ai pas compris pourquoi le DJ avait besoin de 2 disques identiques.
Oscar: J’ai cru que le spectacle avait duré 10 minutes, tellement c’était bien.
Gaspard et Iria: J’ai trouvé que le spectacle était drôle, mais il y avait trop de monde.
Quentin: J’ai aimé que tout le monde danse dans la salle!
Léna et Raphaël : J’ai senti que j’avais envie de danser.
Jules: J’aurai voulu que le spectacle dure plus longtemps.

Célia: J’ai découvert que Da Titcha est un Youtubeur.
Ewan: J’ai pensé que j’étais à un vrai concert.
Agathe: Avant le spectacle je m’imaginais qu’on resterait assis sur nos fauteuils.
Hélène: J’ai cru qu’il y aurait eu beaucoup moins d’ambiance.
Maïlys et Bérénice: J’ai eu envie d’aller sur scène pour jouer de la batterie.
Eliott: Je m’imaginais avec un professeur noir.
Aymen: J’ai trouvé que c’était bien, mais tout le monde ne participait pas.
S
imon: J’ai eu envie de monter sur scène pour faire un dab.
Thybaud: J’aurais voulu plus de clash, c’est rigolo!
Camille: Je m’imaginais que ce serait beaucoup moins intéressant.

Projet changements climatiques: expériences avec les Petits Débrouillards

Notre travail sur l’énergie

Yannick, de l’association des Petits débrouillards, est venu nous proposer des expériences sur l’énergie.

A la recherche de l’énergie

Nous avions une carte qui représentait une ville. Yannick nous a donné des bouchons ; il fallait placer les bouchons sur la carte aux endroits où il y avait de l’énergie.

Nous n’avons pas trouvé les mêmes emplacements des bouchons.

Sur une frise chronologique nous avons placé les énergies selon le moment où elles ont été utilisées pour la première fois. Dans l’ordre:

  • le soleil; le bois (avec le feu); l’eau; la force musculaire de l’homme et de l’animal; les aliments;
  • le vent;
  • le charbon;
  • l’électricité;
  • le pétrole; le gaz naturel;
  • les produits radioactifs; la géothermie.

Nous les avons classées en énergie renouvelable ou non.

Après nous nous sommes mis en groupes de trois élèves pour faire des expériences.

Camille, Laura

Les expériences: pour produire de l’énergie à partir du vent ou de l’eau chauffée par le soleil

Recherche sur les moyens de conserver la chaleur

Expérience 1: quelle couleur réagit le plus au soleil ?

Matériel: des thermomètres, des papiers de couleurs différentes

étape 1: relever la température de chaque thermomètre.

étape 2: enrouler tous les thermomètres dans les papiers de couleurs différentes.

étape 3: les placer sous un spot et attendre 5 à 10 minutes.

étape 4: enlever les thermomètre, relever la température et l’écrire sur le tableau.

étape 5: recommencer 5 à 10 minutes après

étape 6: refaire la même chose

Conclusion: Nous avons relevé une température de 39,5° pour le bleu marine; 34° pour le rouge. Les couleurs les plus foncées gardent donc le plus la chaleur.

Expérience 2 : quel tube d’eau chauffe le plus au soleil ?

Matériel: des tubes, des papiers de couleurs différentes, de l’eau, des thermomètres

étape 1: remplir chaque tube de la même quantité d’eau.

étape 2: les placer sous un spot puis attendre 5 à 10 minutes.

étape 3: marquer la température de chaque tube. Puis les remettre sous le spot.

étape 4: les sortir et noter la température de chaque thermomètre.

Conclusion: c’est le noir qui chauffe le plus car c’est une couleur foncée.

Nine-Louise, Pauline LM, Hugo

Les éoliennes

But de l’expérience: allumer deux leds avec le souffle du vent

Matériel: un sèche-cheveux, une génératrice (ou éolienne), des leds, un anémomètre

Déroulement:

1.Nous avons mesuré la vitesse du vent produit par le sèche-cheveu avec l’anémomètre.

2. Nous avons emboité les jambes des leds dans une génératrice en veillant à ce que la plus grande jambe soit emboitée dans le fil rouge.

3. Nous avons activé les sèche-cheveux; alors les pales de la génératrice ont tourné et les leds se sont allumées.

Jean-Baptiste, Quentin G, Elliot

Les panneaux solaires

Les panneaux solaires fonctionnent grâce à la lumière: ils produisent de l’énergie.

Expérience:

Sur une table, des panneaux solaires et des lampes leds étaient posés. Nous devions les relier par des câbles et aller les exposer à la lumière.

Parfois les lampes s’allumaient sans le spot. Quelquefois elles ne s’allumaient pas car elles ne fonctionnaient pas avec ce panneau.

L’ampoule ne fonctionnait jamais, la grosse led moyennement, tandis que la petite led marchait à chaque fois.Conclusion

La petite led s’allume plus facilement car elle consomme moins d’énergie que la grosse et la moyenne.

Donc à la maison il faudrait prendre des plus petites ampoules led au lieu de celles qu’on a vraiment.

Quentin GZ, Albane, Emilien, Manon

Projets changements climatiques

Avec Marie-Emmanuelle, nous avons fait des expériences pour comprendre l’effet de serre.

DESCRIPTION DE L’EXPÉRIENCE
( je fais du gaz)

Le matériel :

-1 bouteille
-1 ballon
-du vinaigre blanc
-du bicarbonate de soude
Déroulement:

On remplit une bouteille de vinaigre blanc.

On met deux grosses cuillères à café de bicarbonate dans le ballon à l’aide d’un entonnoir.

On enfile le ballon autour du goulot de la bouteille sans faire tomber le bicarbonate dans la bouteille.

Enfin on soulève le ballon de façon à faire tomber le bicarbonate dans la bouteille. Puis on voit ce que ça donne.

Le ballon gonfle.

Conclusion:

Le vinaigre réagit au bicarbonate donc il crée des bulles: c’est le gaz qui monte et fait gonfler le ballon.

Emilien, Ethan et Nine

EXPÉRIENCE AVEC MARIE EMMANUELLE

Déroulement

Matériel : une bouteille en verre, un ballon de baudruche, du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc

1 Versez le vinaigre dans la bouteille en verre.

2 Ensuite versez deux cuillères à café de bicarbonate de soude dans un ballon de baudruche.

3 Enfilez le ballon sur le goulot de la bouteille en faisant attention à ne pas faire tomber la bicarbonate.

4 Puis soulevez le ballon pour que le bicarbonate tombe entièrement dans le vinaigre blanc.
Description

Nous avons versé le vinaigre blanc dans la bouteille. Nous avons versé 2 cuillères à soupe de bicarbonate dans le ballon. Nous avons mis le ballon sur le goulot de la bouteille.
Au top de Marie-Emanuelle nous avons retourné le ballon : le bicarbonate est tombé dans le vinaigre et le ballon s’est gonflé tout seul parce que nous avons crée du gaz.
Conclusion

En mélangeant le vinaigre et le bicarbonate, on fabrique du gaz.

Elliot, Quentin, Albane, Thaïs

 

Je fais du gaz

Nous avons eu besoin: de vinaigre blanc; une bouteille avec un trait de mesure; du bicarbonate de soude; un ballon et une cuillère à café.

Nous avons pris la bouteille mesure puis nous avons versé le vinaigre jusqu’au trait de la bouteille. Nous avons versé deux cuillères à café de bicarbonate de soude dans le ballon à la bouteille. Nous avons accroché le bout du ballon à la bouteille sans que le bicarbonate de soude tombe dans la bouteille.
Au top nous avons versé le bicarbonate de soude dans la bouteille.

Alors nous avons vu le ballon gonfler parce que le vinaigre et le bicarbonate font du gaz quand ils se touchent.

CONCLUSION
En mélangeant du vinaigre et du bicarbonate, on fabrique du gaz.

Camille, Laura, Quentin GZ et Pauline M

Projet changements climatiques : nos visites à Saint-Lary

Dans le cadre de notre projet nous avons visité des lieux qui nous permettent d’enquêter sur les effets des changements climatiques dans les Pyrénées et de trouver des moyens de lutter contre ce réchauffement.

Résumés de la visite de la centrale hydroélectrique

Dans la vallée d’Aure et du Louron, il y a 8 centrales hydroélectriques. Nous avons vu une maquette animée qui nous a expliqué comment marche une centrale hydroélectrique.

L’ensemble de la machine s’appelle le groupe turboalternateur; il est composé d’une turbine, de l’arbre, du transformateur et de l’alternateur.

Thaïs, Quentin G et Hugo

Pour commencer, nous avons visité le musée de la centrale hydroélectrique. Nous avons regardé une maquette qui nous montrait à quoi sert un barrage et comment faire de l’électricité: la force de l’eau permet de fabriquer de l’électricité.

Quand nous sommes sortis, nous avons vu des conduites forcées (qui amènent l’eau du barrage sous pression) et le canal de fuite (qui rejette l’eau propre dans la rivière).

Ensuite nous sommes allés dans l’usine. Quand nous sommes rentrés, nous avons vu deux alternateurs, dont un qui tournait.

l’alternateur

Alyssa, Adeline, Marie-Laure, Marie-Céline

L’eau est retenue par un barrage. Puis elle passe dans les galeries souterraines et arrive dans les conduites forcées pour venir faire tourner la turbine, grâce à la force de l’eau (à plus de 700 tours/minute).

A son tour la turbine fait tourner l’arbre, qui lui même fait tourner l’alternateur, qui produit de l’électricité.En France l’énergie hydroélectrique représente 8% de l’électricité utilisée.

C’est une énergie renouvelable qui représente la plus grande partie de l’énergie verte produite en France.

Arif, Octave, Ethan, Emilien

Résumé de la visite de l’usine à neige

Un monsieur nous a expliqué comment marchent les canons à neige. Il nous a dit que pour fabriquer de la neige il fallait trois éléments naturels : l’eau, le froid et l’ air sous pression.

Il nous a ensuite dit que la neige artificielle était plus dure que la neige naturelle et donc que pour fabriquer de la bonne neige il fallait produire de la neige artificielle sur le sol  avant la neige normale pour que cette dernière tienne plus.

Il nous a montré qu’il y a plus de 300 canons à neige contrôlés par quatre ordinateurs qu’il peut commander grâce à un PC portable (donc qu’il peut contrôler chez lui).

Sans la neige de culture les station de ski seraient ouvertes moins longtemps, voire pas du tout.

 Quentin G, Jean-Baptiste, Elliot, Roman

Les CM1-CM2 en classe de neige à Saint Lary-10

JEUDI 30 MARS

C’est le jour du retour ! Mais il reste quelques petits détails à régler…

Réveil échelonnés.

Le petit déjeuner pris, on défait les lits et on finit les bagages. C’est un peu le chantier, mais on ne déplore pas beaucoup de pertes…

9h30 en route !

 

A ce soir, entre 17h et 18h, selon la circulation… nous tiendrons au courant l’école qui affichera.

 

 

Les CM1-CM2 en classe de neige à Saint Lary-9

MERCREDI 29 MARS

Dernière journée à Saint-Lary, dernier cours de ski avec remise des diplomes…

7h30 Levers très laborieux pour certains. Garçons…

… comme filles .

Dans le couloirs on croise des mines éveillées…

… et moins éveillées !

7h45 Habillage puis petit déjeuner

8h30 Départ pour le téléphérique sans Albane ni Mathilde, fatiguées, qui restent dormir au Centre.

9h Arrivée au Pla d’Adet pour s’équiper.

9h15 Cours de ski

Chaque groupe rejoint son moniteur ou sa monitrice.

  • le groupe 1
  • le groupe 2
  • le groupe 3

Une piste noire descendue par le groupe 1 ce matin :

11h15 : fin du cours et remise des carnets de capacités en ski. Nous avons:

  • 1 piou piou
  • 16 flocons
  • 5 première étoile
  • 1 deuxième étoile
  • 3 troisième étoile

Mais qui a quoi ? Vous le découvrirez demain, à notre arrivée !

11h30: retour au Pla d’Adet pour rendre le matériel et prendre le téléphérique et rentrer au Centre.

12h30 Repas délicieux encore une fois

13h30: retour en classe pour le bilan

14h30: rangement, valises pour les garçons; achat des souvenirs pour les filles

16h: goûter dans la cour et récréation

16h30: rangement, valises pour les filles; achat des souvenirs pour les garçons

18h15: douches

19h: dîner puis veillée mystère…

C’est la soirée des enfants. Ils ont donc le droit de l’organiser… Les enfants ont choisi pour le dîner de manger en petites tables, sans les adultes et en séparant les classes.

Ensuite c’est la boum !

A la sortie la joie se lit sur les visages…

Un coucher plus tardif et le sommeil à rattraper se gèreront dans la bus…