Handball sur la planète CM

Match en cours

Tous les mardis nous faisons du handball  avec toute la classe dans le gymnase Abbé Rousselot . Nous y allons à pied ça dure dix minutes. Au début nous devons vite mettre nos chaussures et faire un tour en courant, un tour en trottinant et un tour en marchant. Pendant la séance nous faisons par deux ou par trois des exercices de passe , et après un exercice en groupes . A la fin nous devons nous dépêcher pour être à l’ heure pour profiter de la récré.

Lucas et Hippolyte

Le cycle de handball

Rassemblement autour de Sylvie

Échauffement

Échauffement

Passes

Jeu d’écoute et de passe

 

 

 

 

 

 

Nous allons le mardi matin au gymnase de Bourgines. Notre monitrice s’appelle Sylvie.

Le handball est un sport collectif, nous apprenons à faire des passes correctement sans faire tomber le ballon.

Nous apprenons aussi à dribler sans faire de reprise de drible tout en étant rapide.

Souvent à la fin des entrainements de passes et de dribles, nous faisons des passes à 10 pour travailler le déplacement, la démarcation et l’esprit d’équipe.

Tous ces entrainements seront utiles pour faire des matchs voire des tournois .

Signé : Alexis, Carla, Maya et Étienne

La solidarité

Le 21 novembre nous avons fait un décloisonnement pour travailler sur la solidarité.

Un décloisonnement c’est quand toutes les classes, les niveaux et les enseignants se mélangent.

Nous avons parlé de la solidarité grâce à des histoires, des vidéos et des débats.

Nous avons écrit les mots important sur la solidarité (exemple sur la photo).

Lyne, Mourad, Louis et Isac.

Projet 1ere guerre mondiale des CM1: atelier de recherches aux archives

Mardi 20 novembre la classe de CM1 est allée aux archives départementales de la Charente pour découvrir des documents centenaires sur la guerre 1914-1918.

La mobilisation

Nous sommes allés aux archives d’Angoulême pour étudier le thème de la première guerre mondiale (14-18).

Nous avons travaillé sur la mobilisation ; nous avons eu un questionnaire à remplir.

La mobilisation, c’est l’appel des hommes entre 20 ans et 45 ans à la guerre. La guerre est annoncée à coup de clairon le 1er aout. Les civils savaient qu’il y aurait peut être une guerre.

La mobilisation se déroule début septembre 1914. Les soldats pensent partir pour quelques semaines seulement…

Pendant ce temps, les femmes ont dû diriger les fermes et travailler dans les usines pour remplacer les hommes partis à la guerre.

On réquisitionne aussi les chevaux musclés pour amener les canons de guerre et pour les manger sur place.

Léna, Ambre, Zoé, Clémence, Victor, Estéban et Louise

Les lettres sur le champs de bataille

Un monsieur qui s’appelait Benoit était instituteur à Genac, en Charente. Il a envoyé une lettre à l’école des filles.

Dans sa lettre il dit qu’à la guerre la vie est malsaine. La nourriture des soldats est faite de pain mouillé, de viande crue et l’eau à leur disposition vient des fossés. Elle sent l’urine et le crottin de cheval.

Dans les tranchées, il y a de la boue, c’est horrible. Il y a des rats partout.

Les balles et les obus menacent les soldats. A cause des gaz, il faut mettre des masques.

Il a vu des maisons démolies.

Etan, Flora, Sixtine, Walid, Nolan, Imrane, Baptiste

L’agriculture pendant la guerre 1914 – 1918

Les femmes, les enfants, les réfugiés et les personnes âgées plantaient des pommes de terre. Ensuite ils ramassaient ces pommes de terre pour les envoyer aux soldats qui faisaient la guerre.

Les enfants ramassaient aussi des marrons et des châtaignes pour faire de la poudre pour des munitions. S’ils ramassaient 1 kg de châtaignes ou de marrons ils gagnaient 0,08 franc.

On réquisitionnait aussi les chevaux pour amener les canons et on utilisait les animaux pour les faire manger les soldats.

Maëly, Léa,  Léopold, Thibault, Lina, Harmonie et Emilia

L’école et la guerre

Les filles tricotaient des chaussettes, des cache-nez, des passe-montagne, des genouillères pour les soldats. Elles achetaient des draps, des couvertures en coton, des chemises, des torchons grâce à l’argent qu’elles récoltaient.

Les écoliers envoyaient des cartes postales et des paquets pour Noël.

Certains enfants étaient absents car ils aidaient les femmes.

Il y a des réfugiés dans l’école, car leur village était sur le champ de bataille, et leur maison a été détruite.

L’école de Sillac a été transformée en hôpital pour les soldats blessés.

Parfois les soldats revenaient car ils étaient permissionnaires ou en convalescence. Alors les enfants n’allaient pas à l’école.

Marley, Isis, Juliette, Emma, Duncan, Louison, Batiste

La visite des archives

Après avoir travaillé en groupe, nous nous sommes tous retrouvés dans les coulisses des archives, le lieu où l’on garde tous les livres du département depuis plus de 100 ans ! Le plus vieux document date de 1214 !

En tout il y a plus de 6 000 tonnes et 13 km d’archives.

Les archives sont d’anciens documents (livres, journaux…).

Nous avons vu des spécialistes entretenir ou réparer des vieux documents. Ils utilisent une brosse en poils de chèvre, un couteau à défroisser, du papier japonais.

Léna, Marley, Duncan, Victor, Ambre

L’avis des enfants :

  • Les archives étaient très bien conservées, les gens nous ont bien accueillis, ils étaient gentils.    Duncan
  • La visite était très bien. Surtout quand on a vu comment ils font pour garder les feuilles en bon état, avec la brosse en poils de chèvres !   Isis
  • J’ai bien aimé la visite.   Imrane
  • Dans le batiment des archives, deux messieurs nous ont montré des documents sur la guerre. C’était super !     Sixtine
  • J’ai beaucoup aimé la visite. C’était cool.     Etan
  • J’ai bien aimé parce qu’il a des livres très anciens, qui dataient de 1214 ! c’est exceptionnel !   Batiste
  • C’était très intéressant. Lionel et Samir nous ont très bien expliqué. C’était super !  Juliette
  • C’était très intéressant. Lionel était très gentil avec nous.    Flora
  • Dans le batiment des archives, j’ai vu des vieux documents et surtout la lettre de Benoit, instituteur de l’école des filles.     Walid
  • C’était très bien: on a pu voir des vraies archives.   Ambre
  • J’ai bien aimé la visite, quand on nous a montré l’endroit où sont rangés les livres.   Nolan
  • C’était très intéressant; la visite était géniale.   Louison
  • Nous avons vu des vieux documents.   Léna
  • J’ai adoré la visite, surtout les kilomètres de boites. C’était très bien !   Emma

Visite à la fédération de pêche

Lundi 5 mars la classe de CM1 a visité la fédération de pêche de la Charente au Gond-Pontouvre.

La fédération de pêche

C ‘est un endroit où on peut étudier les poisson, les crustacés, les insectes et tout ce qui vit dans le cours d’eau.

Quand on rentre dans la salle, on voit des aquariums avec des poissons : des brochets, des perches soleil , des anguilles, des poissons chats, des verrons, des épinochettes… et aussi des écrevisses.

On peut faire des ateliers et de la pêche. Emmanuel, l’animateur, explique ce qu’il y a dans la Touvre. On essaye ensuite de différencier les poissons et les petites bêtes qui vivent dans le cours d’eau.

Cette matinée nous a fait découvrir à tous la vie dans l’eau.

Flora, Victor, Axel, Juliette et Louise

La pêche

Nous avons pêché dans la Touvre avec des épuisettes.

Nous avons attrapé des poissons (des épinochettes et des épinoches), des larves de sialis, des sangsues, des petites crevettes (gammares) et des algues (vertes à longue tige). Après les avoir observés sous la loupe binoculaire, nous avons relâché tous les animaux.

Nous avons appris que les gammares mangent des algues.

Il fallait gratter et taper dans le fond de l’eau pour trouver les petits animaux. Nous avons trouvé beaucoup de gammares (au moins 30 par épuisette) !

Au début nous pensions que nous allions pêcher avec des cannes à pêche, mais en fait nous nous sommes rendu compte que c’était avec des épuisettes.

Nous avons beaucoup aimé cette activité.

Étan, Batiste, Zoé, Isis et Ambre

 

La chaine alimentaire

Une chaine alimentaire ce sont des poissons, des plantes aquatiques ou des crustacés qui se mangent entres eux. Ils sont carnivores ou herbivores.

Donc voici une chaine alimentaire que nous avons reconstituée :

brochet  ⇒ chevesne ⇒ vairon ⇒ gammare ⇒ plante

– Le gammare est herbivore. Il mange la plante aquatique.

– Le chevesne est carnivore. Il mange la plante et le vairon.

– Le vairon est carnivore et herbivore. Il mange la plante aquatique et le gammare.

– Le brochet est carnivore. Il mange le vairon, le gammare et le chevesne.

Nolan, Imrane, Léna, Lina, Harmonie

 

Reconnaitre les poissons

Pour reconnaitre les poissons on peut regarder leurs attributs: nageoires, barbillons,
forme, s’ils vivent en banc, s’ ils sont carnivores.
Nous avons vu par exemple l’anguille – le blackbass – la perche soleil

Pour reconnaitre le brochet :
il est long et il a le bout de la tête pointu, il est carnivore, il a 700 dents et
une nageoire dorsale, il est vert et jaune tacheté de noir.

Louison – Nassim – Baptiste

Reconnaitre les petites bêtes

Les petites bêtes qui vivent sous l’eau sont toutes des invertébrés (Les invertébrés n’ont pas de colonne vertébrale) alors que les poissons sont des vertébrés.
On peut les attraper facilement avec une épuisette : gammares, larves de sialis, sangsue, larves d’éphémère…


Ces petit bêtes peuvent évoluer quand ce sont des larves pour devenir un adulte (par exemple le sialis).

Elles ont de zéro à six pattes pour se déplacer ; elles en ont parfois un peu plus.

Esteban, Emma, Thibault, Marley, Duncan 

 

L’observation des petites bêtes

Nous avons vu des petites bêtes : des gammares, des larves de sialis, des vers, des notonectes, des sangsues …

Nous les avons observées avec la loupe. Elles vivent toutes dans la rivière. Nous les avons différenciées selon leur nombre de pattes : 0, six pattes ou plus; leur forme; leur couleur…

Par exemple : le gammare a 5 paires de pattes et 4 antennes. Il mange des plantes, des charognes.

Clémence, Maëly, Léopold, Emilia, Walid

Sortie à la fédération de pêche

 

Vendredi 9 novembre nous sommes allés à la fédération de pêche et nous avons pêché des insectes d’eau avec une épuisette.

Nous avons regardé des insectes aquatiques dans une sorte de microscope qui s’appelle la loupe.

Les insectes pêchés sont : le gammare, la larve d’éphémère, une planaire, le planorbe… Nous avons aussi résolu des énigmes.

C’était très bien !!!

Hugo, Caitlin, Gil et Lenny.

 

 

La piscine

la classe

sur le dos

sur le dos

 

 

 

 

Tous les mardis nous allons à la piscine de Nautilis.

Notre maitre nageur s’appelle Thierry.

Il y en a qui passeront le test (ASSN : attestation scolaire du savoir nager).

Pour ce test nous devons nous laisser tomber en arrière, passer sous un tapis d’1m50,   être debout dans l’eau 15s, nager sur le ventre et sur le dos puis faire l’étoile de mer.Tout cela sans lunette et sans appui.

On y va pour apprendre, s’entrainer et se faire plaisir !

 

Yassine   Tylio    Isaure   Marianne.

La piscine

Comme tous les mardis nous sommes allés à la piscine. Elle se trouve à Angoulême, plus précisément à Nautilis. Notre moniteur s’appelle Olivier. Il nous prépare pour le test ASSN.Il nous fait tomber en arrière, passer sous des tapis d’1,50 mètre mais certaines personnes n’y arrivent pas encore. Il nous fait faire cet exercice sans paire de lunette de piscine. Cette séance était très bien parce qu’on aime la piscine, par exemple : sauter dans l’eau.

Margaux et Soaïg

Le cross 6e-VS-CM2

Nous avons fait un cross contre deux autres classes de CM2. Nous avons parcouru 1,2 km. Nous avons gagné trois médailles individuelles et une coupe, grâce à la participation de toute la classe.

Nous avons pu visiter l’enceinte de la cité scolaire de Marguerite de Valois.

Ça nous a plu !!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Chloé, Albane, Emma, Vincent et Axel.