Nos fresques « antiques ».

Voici nos créations. Dans l’Antiquité, on représentait souvent des visages, des échassiers… Nous avons créé des fresques très personnelles.

Pour commencer, admirez les travaux de Charlotte, Alicia et Thomas…

 

 

 

 

 

 

 

puis ceux de Farah, Lise, Félicie,

 

 

 

 

 

 

Ludovic, Edith,

 

 

 

 

 

 

 

Emeline, Myriam et Tiphaine,

 

  

 

 

 

 

 

Kelian, Malek et Camille,

 

 

 

 

 

 

 

et enfin Emma, Ibraïm et Eva.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bravo à tous les artistes !!!

La classe de CM1

 

Comment faire une fresque antique ?

Pendant notre séjour à Lessac, nous sommes allés à Embourie, près de Villefagnan, visiter les vestiges d’une villa gallo-romaine.

 

 

 

 

 

 

 

Aurélie, notre guide, nous a expliqué qu’on n’avait pas encore découvert tous les restes de la villa. Nous avons pu reconnaître l’emplacement de plusieurs murs (photo 1), des seuils de porte (photo 2),  et une canalisation pour évacuer les eaux usées (photo 3).

 

Cette villa nous a paru grande, mais on a eu du mal à l’imaginer en entier. Heureusement, nous avons visité le musée, et nous avons pu admirer une maquette de la villa telle qu’elle pouvait être.

 

 

 

 

 

 

 

Les archéologues ont retrouvé ce « chapeau » (le haut d’une colonne). Dans cette villa il y avait une colonnade : un grand couloir avec plein de colonnes sur le côté. De là, les habitants de la villa antique pouvaient admirer le jardin.

Beaucoup de morceaux de fresque ont été retrouvés. Les spécialistes les ont regroupés par couleur, puis ont essayé de former un « puzzle ».

La classe de CM1 

 

L’après-midi, nous avons créé une fresque antique. Nous allons vous expliquer comment faire.

1. D’abord, il faut : de la chaux, du sable, de l’eau et des pigments (couleurs en poudre).

2. Prendre une auge (une bassine) et verser la chaux, le sable et l’eau. C’est mieux de le faire à l’extérieur, car la chaux fait beaucoup de poussière.

 

 

 

 

 

 

3. Mélanger ces trois éléments à l’aide d’une truelle, en soulevant bien pour que le mélange soit homogène. On obtient une sorte de mortier.

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Etaler le mélange sur une tuile à l’aide la truelle, et bien lisser ; cela fait remonter l’eau à la surface.

 

 

 

 

 

 

 

5. Décorer avec des pigments (préalablement mélangés à de l’eau) et à l’aide de pinceaux.

Et voilà votre fresque est terminée. Attention elle reste très fragile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Tiphaine, Farah et la maitresse

 

 

A l’assaut du Moyen Age !

Jeudi 21 mars, nous sommes allés à pied jusqu’au château de Saint-Germain de Confolens.

Le trajet était long : 2 km à l’aller et 2 km au retour ! Nous avons marché sur une ancienne voie de chemin de fer ; nous avons vu le quai, la gare (c’est maintenant une maison), et des traverses.

Nous avons traversé un petit bois, un pont (sous lequel coule la rivière la Vienne). Enfin arrivés nous avons été accueillis par Christiane, notre guide.

 

 

 

 

 

 

 

Elle nous a donné un petit livret fait par Elodie. Pour répondre aux questions du livret, il fallait visiter le château.

Malheureusement, nous n’avons pas pu visiter la cuisine du château car des pierres menaçaient de tomber. Nous avons vu la basse cour, la salle de gardes, la « aula » (salle de réception), les canonnières, la haute cour, la chapelle et même les latrines (les toilettes !).

Nous avons compris que les vitraux de la chapelle sont très hauts pour que les ennemis ne puissent pas rentrer. Dans le château, les portes n’étaient en face les unes des autres : c’était pour tromper l’ennemi.

 

 

 

 

 

 

 

L’après-midi, Elodie nous a fait faire un atelier « calligraphie ». Au Moyen Age, peu de gens savaient lire et écrire. Ce sont surtout des moines qui écrivaient. Les lettres qu’ils utilisaient s’appellent les lettres gothiques.

Avec un modèle, un calame (morceau de bambou taillé) et de l’encre de Chine, nous avons essayé d’écrire notre prénom. Ce n’est pas très facile, car il ne faut pas faire comme avec le stylo-plume.

 

 

 

 

 

 

 

Après nous avons essayé de faire la lettrine : la première lettre de notre prénom, en belle majuscule. Il fallait décalquer, puis décorer.

 

 

 

 

 

 

 

Le soir, nous avons eu un dîner très spécial : un repas médiéval ! Quatre élèves (Farah, Edith, Félicie et Ibraïm)   sont allés préparer les tables, comme un grand « u ». Ils ont recouvert les tables de grandes nappes et ont posé les plats.

Nous avons appris qu’au Moyen Age, on ne mangeait pas comme aujourd’hui : il n’y avait pas de pommes de terre, de tomates, de bananes ou d’oranges. Les gens riches mangeaient sans assiette et sans fourchette. Ils posaient leur nourriture sur une tranche de pain : le tranchoir.   Il n’y avait pas non plus d’ordre dans les plats : on posait les plats sur la table et chacun se servait dans l’ordre qu’il voulait.

Au Moyen Age, on mangeait sans serviette : pour rester propre, on  rinçait ses mains dans un récipient, et on s’essuyait à la nappe ! Nous avons essayé et cela nous a plu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marielle nous a donné du sirop de grenadine et nous avons mangé des bonbons apportés par certains élèves.

Nous avons tous bien dansé et nous nous sommes bien amusés.

 

 

Les CM1 chez les Gaulois !

Mardi, la classe de CM1 est allée visiter « Coriobona », le village gaulois à Esse.

Nous avons plongé dans l’Antiquité, sous les conseils du chef du village.

 

 

 

 

 

 

Ce village est reconstitué depuis treize ans. Tout ce qu’on voit est fait avec des outils comme ceux qu’utilisaient les Gaulois lemovices (de la région de Limoges).

 

 

 

 

 

 

Voici la taverne, un métier à tisser et les fils de laines teints avec des plantes.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons beaucoup aimé l’atelier avec tous les outils et la maison du potier.

 

 

 

 

 

 

 

Les Gaulois étaient de très grands artisans ; ils cuisaient leurs poteries dans un four comme celui-ci.

 

 

 

 

 

 

 

L’après-midi, nous avons pu nous réchauffer en participant à un atelier guerrier ! Le chef nous a appris le « cri de guerre » : « Toutatès ». Il nous a montré, avec « l’homme sans nom » comment combattre avec un bouclier et une javeline. Bien sûr il s’agissait de fausses armes !  

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’était pas facile de toucher notre adversaire avec la javeline, et en même temps de nous protéger avec le bouclier.

 

 

 

 

 

 

Nous avons beaucoup aimé ces faux combats.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aussi lancé des javelines sur un groupe d’adversaires cachés sous les boucliers : il fallait lancer assez fort et bien viser !

Nous avons adoré cette journée même s’il faisait froid.

 

 

Classe Patrimoine à Lessac

Aujourd’hui, lundi 18 mars 2013, nous avons pris le car pour aller à Lessac. Nous étions très impatients.

   

 

Nos parents nous ont aidés à porter les bagages, c’était lourd !

Le voyage n’était pas très long : un peu plus d’une heure. Le papa de Félicie nous a accompagnés, et il est rentré à Angoulême avec le car. Le chauffeur était gentil, il nous a souhaité un bon séjour.

Quelques élèves ont eu un peu mal au coeur; certains ont été un peu tristes de quitter  leur famille, mais rien de bien grave, le sourire est vite revenu sur tous les visages.

    

Cet après-midi, nous sommes restés au centre, il pleuvait trop pour aller randonner. Une partie de la classe a fabriqué une lampe à huile comme au temps des Romains.

On a pris de la terre, on l’a mise dans un moule. Il fallait enlever ce qui était en trop, et bien égaliser l’épaisseur de la terre. Ce n’était pas facile.

     

Quatre élèves (Emma, Myriam, Alicia et Ibraïm) ont choisi de faire une fresque préhistorique : sur du papier kraft, ils ont dessiné au fusain des animaux de l’époque préhistorique. Ensuite, ils ont mis de la couleur avec des pigments ; le résultat est superbe. On vous montrera quand tout sera terminé, et sec.

Elodie (sur la troisième photo) nous a préparé le matériel. Elle est notre monitrice toute la semaine.

   

Ces deux activités nous ont beaucoup plu.

 la classe de CM1